Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Musée Dapper : Exposition prolongée jusqu'au 20 juillet 2008.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

undefined

EXPOSITION
 
Exposition prolongée jusqu'au 20 juillet 2008
 
L'exposition Animal invite à découvrir, à travers quelque cent cinquante œuvres provenant de musées européens, de collections particulières ou du fonds propre du musée, le riche bestiaire des arts africains et à appréhender les relations symboliques qui unissent les hommes et les animaux.
 
Le musée Dapper a choisi de présenter parallèlement à cette exposition Ombres portées, une installation de l'artiste martiniquaise Julie Bessard
 

Tous les jours de 11 h à 19 h, sauf les mardis. Ouvert dimanche et lundi de Pâques.

 
Visite guidée pour adultes et enfants
Samedi 15 mars, à 15 h 30
Par Egidia Souto
Une occasion de découvrir, en famille ou avec des amis, l'incroyable bestiaire de l'Afrique.
Tarif : 5 € + entrée de l'exposition (min. 10 personnes)
Réservation obligatoire au 01 45 00 91 75
  
MARIONNETTES DE GUYANE
Khasukuda - Histoires de la forêt d'Amazonie
Dimanches 2 et 9 mars, à 15 h
Compagnie de l'Entonnoir
Khasukuda, «terre de nuit» en arawak, est un spectacle de marionnettes qui s'inspire de trois contes amérindiens traitant des mythes des origines.

Avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Guyane

Tarif : 10 €
Tarif réduit : 7 € (Les Amis du musée Dapper, enfants, familles nombreuses, étudiants, demandeurs d'emploi, intermittents du spectacle)
Renseignements et réservations au 01 45 00 91 75
 
Le génie de la forêt
Mercredi 12 mars, à 15 h
Dimanches 16, 23 et 30 mars, à 15 h
Gabriel Kinsa
 
Avec brio, Gabriel Kinsa raconte, mime, danse et chante en s'inspirant des légendes et des musiques kongo.Tarif : 8 €
Tarif réduit : 5 € (Les Amis du musée Dapper, enfants, familles nombreuses, étudiants, demandeurs d'emploi, intermittents du spectacle)
Renseignements et réservations au 01 45 00 91 75
 
 
CINÉ-CLUB AFRIQUE
Un rendez-vous mensuel proposé par RFI, l'Association Racines et le musée Dapper
Vendredi 21 mars, à 20 h 30
De Gaston Kaboré, Burkina Faso, 1992, 62 min, fiction.
L'histoire d'une famille chez laquelle une tortue fait irruption… La présence de cet animal va affecter l'imaginaire de chacun.
 
En partenariat avec la Cinémathèque française - Africamania
 
Tarif : 5 €
Tarif réduit : 3 € (Les Amis du musée Dapper)
Merci de retirer vos places avant 20 h 10
Renseignements et réservations au 01 45 00 91 75
 
 
RENCONTRE LITTÉRAIRE
Mercredi 26 mars, à 18 h 30
Rencontre animée par Boniface Mongo-Mboussa

Entrée libre
Renseignements et réservations au 01 45 00 91 75
 
 
ÉDITIONS DAPPER
 
Dans le cadre du Salon du Livre de Paris (du 14 au 19 mars 2008) - Porte de Versailles (Hall 1)
Samedi 15 mars à 14 h (stand des Editions Jasor) 
Séance de dédicaces avec Gilles Gauvin pour l’Abécédaire de l’esclavage des Noirs.
Dimanche 16 mars à 15 h (stand des Editions Jasor)
Séance de dédicaces avec Isabelle Malmezat, illustratrice de plusieurs albums aux Éditions Dapper.
 
 
Retrouvez toute l’actualité du musée Dapper
www.dapper.com.fr
 
MUSÉE DAPPER – 35 bis, rue Paul Valéry – 75116 PARIS – M° Victor Hugo
Ouvert tous les jours de 11 h à 19 h, sauf les mardis et hors expositions temporaires
Tél. : 01 45 00 91 75 – Fax : 01 45 00 27 16
Entrée exposition Animal : 6 €. Demi-tarif : seniors, enseignants, étudiants, demandeurs d’emploi, familles nombreuses
Gratuit : Les Amis du musée Dapper,  les moins de 18 ans, étudiants en arts plastiques, en histoire de l’art et en ethnologie et le dernier mercredi du mois
Librairie (accès libre) - Tél. : 01 45 00 91 74 - Café Dapper (accès libre) - Tél. : 01 45 00 31 73
Retrouver nos publications sur le site de la librairie en ligne des Éditions Dapper : www.dapper.com.fr/boutique
  
La projection sera suivie d'un débat animé par Catherine Ruelle (RFI)
 
CONTES KONGO

Lire la suite

Aide publique au développement : La France vers une baisse de son engagement envers l’Afrique ?

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

undefined - Suite au discours du président de la République française devant le parlement Sud-Africain, le doute persiste quant à la réalité de l’engagement français d’accroître l’Aide Publique au Développement (APD) consacrée à l’Afrique.


Paris, le jeudi 28 février 2008
 
Dans son discours prononcé au Cap, Nicolas Sarkozy exprime sa volonté de refonder les relations entre la France et l’Afrique sur le principe de transparence notamment en associant étroitement le parlement français aux grandes orientations de cette politique. Cependant les promesses relatives à la coopération au développement demeurent opaques.
 
Nicolas Sarkozy promet un engagement financier total de 10 milliards d’euros sur les cinq prochaines années pour l’Afrique sub-saharienne. Selon l’OCDE, la France a consacré près de 15 milliards d’euros d’APD à l’Afrique entre 2002 et 2006. Cette annonce constituerait donc une diminution des engagements français d’APD envers l’Afrique. Ceci entrerait en contradiction avec l’objectif que s’est fixé la France en 2005 aux côtés de ses partenaires de l’Union européenne (UE) de consacrer 0,7% de sa richesse nationale à l’APD d’ici 2015.
 
Par ailleurs il est difficile de faire la part, dans les mesures annoncées sur le développement, entre ce qui relève de la coopération économique et ce qui relève de la lutte contre la pauvreté et les inégalités.
 
Nicolas Sarkozy a pourtant confirmé cet engagement à l’occasion du dernier sommet du G8. Après plusieurs années d’augmentation, l’APD a pourtant reculé en 2007 et la première loi de finances du nouveau gouvernement entérine ce coup d’arrêt. L’augmentation de l’APD de la France ces dernières années était en effet largement due à la forte croissance des annulations de dettes et à certains artifices comptables qui ont permis de doper les statistiques.
 
Si certaines annulations de dettes permettent d’afficher une APD à la hausse en 2008, rien ne permet d’envisager l’atteinte des objectifs européens : pour tenir le calendrier annoncé par le Président de la République lors du G8, les crédits du budget de l’Etat devraient augmenter d’au moins un milliard d’euros par an jusqu’en 2015. Au contraire, ils sont en légère baisse en 2008 et la programmation de ressources nouvelles reste insuffisante au regard des objectifs fixés.
 
L’APD demeure un levier important pour le financement du développement, pour lequel la France a pris des engagements forts. Les populations vivant dans la pauvreté attendent beaucoup de l’UE en tant que premier bailleur de fonds à l’échelle mondiale. La France assurera au second semestre 2008 la présidence de l’UE. Coordination SUD invite donc le gouvernement français à se donner les moyens de respecter les engagements pris, afin de garder toute sa crédibilité en vue de conduire l’Europe à agir pour un réel rééquilibrage des rapports nord-sud.
 
« Dans un contexte budgétaire contraint, seul un engagement fort, sous forme de loi de programmation budgétaire pluriannuelle, peut garantir que l’APD demeurera une priorité politique -et donc budgétaire- de l’Etat », souligne Anne Héry, Secrétaire Générale de Coordination SUD.
 
Vue l’importance des montants en jeu et le poids des contraintes qui pèsent sur le budget de l’Etat, cet exercice devrait être réalisé au plus vite et donner lieu à un véritable débat parlementaire et citoyen. 

Contacts presse
 
Florent Sebban
Tél. 01 44 72 87 13
 
Katia Herrgott
Tél. 01 44 72 80 82
Lire la suite

IMF : A Bayesian-estimated model of inflation targeting in South Africa.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.



undefined

Working Paper No. 08/48: A Bayesian-Estimated Model of InflationTargeting in South Africa

Author/Editor: Harjes, Thomas; Ricci, Luca Antonio

Summary: This paper estimates a small dynamic macroeconomic model for the South African economy with Bayesian methods. The model is tailored to assessing the impact of domestic as well as external shocks on inflation within an inflation targeting framework, by incorporating forward-looking behavior of private agents and of the monetary authority. The model is able to display important empirical features of the monetary transmission mechanism that have been found in other studies. It helps to integrate the short-term inflation outlook into a consistent medium-term framework and to design the policy response for various shocks that affect inflation. 
http://www.imf.org/external/pubs/cat/longres.cfm?sk=21715.0

Lire la suite

Crisis looms in north and south east Kenya as water becomes scarce.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

undefined



CONTACTS:       ActionAid Africa Regional Coordinator     Eric Mgendi +254 735 702 701
 
For immediate release
 
Crisis looms in north and south east Kenya as water becomes scarce
 
30 February 2008, As Kenyans celebrate the political breakthrough over power sharing, a crisis posing a risk to 35,000 people is looming in the north and south east over water scarcity and pressure on grazing pastures.
 
“Water in shallow wells and pans has dried up and people in over 28 trading centres in Takaba are relying on water delivered in trucks,” Enrico Eminae ActionAid Coordinator in the north east region warns.
 
“For pastoralist communities, scarcity of water for people signals hunger because livestock, their only source of food and income, are at greater risk,” he warns.
 
“It also triggers conflict over resources as people from different clans crisscross each others territory in search of pasture and water”, he added.
 
In Tana River , Ganze, Ijara, Sericho and Modogashe pastoralists are migrating to grazing and water areas that are fast diminishing.
 
“Animal’s health is deteriorating fast and the failure of long rains in March could trigger a crisis,” warned Eminae.
 
In Sericho the Ewaso Ngiro flood plains have dried up with the river receding up to about 100Km upstream. Communities have to rely on the shallow wells dug into the now dry riverbed.
 
In Tana River and Ganze, pastoralists are already migrating with their livestock in search of pasture. It is at such times that conflicts flare up between the farming and livestock communities over grazing and farming areas.
 
The situation in Takaba is even more fragile as more pastoralists congregate around the town with their livestock in search of water.
 
Pastoralists are putting pressure on the neighbouring villages of Darwed, Didkuro and Wangaidahan in search of alternative livelihoods.
 
Notes
 
Pastoralists in southern Ethiopia and western Somalia are even more affected and there is danger of them migrating to Kenya causing stress on already strained resources
 
ActionAid Kenya commissioned a 200 million litres Takaba Community Water Supply project with capacity to serve 20,000 people following the most severe drought experienced in early 2006.
 
The project is under a lot of pressure because everybody around Takaba is now relying on the water supply from the project including emergency water supplies to other areas outside the division.
 
 
Sarah Gillam
International Head of Media and Images
ActionAid International
 
Direct line: + 44 (0) 20 7561 7641
Mobile: + 44  (0) 7738 884014 
Skype:aai_sarahg
Lire la suite

RFI : Journée spéciale de soutien à Moussa Kaka.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

undefined

RFI
JOURNEE SPECIALE  
  DE SOUTIEN A MOUSSA KAKA
 
Lundi 10 mars 2008
 
 
 
Moussa Kaka, le correspondant de RFI au Niger est maintenu en détention à Niamey depuis le 20 septembre 2007. Il a été inculpé de « complicité d'atteinte à l'autorité de l'Etat » pour ses contacts avec les rebelles touaregs, pourtant réalisés dans le strict cadre de son métier de journaliste.
En partenariat avec Reporters sans frontières et Jeune Afrique, RFI mobilise ses 20 rédactions, en français et en langues étrangères et propose une journée de soutien à Moussa Kaka, journaliste réputéopourosonoprofessionnalismeoetosonoindépendance. 
     A l'antenne (programme non exhaustif) 
 
- 6h50 : L’invité Afrique par Christophe Boisbouvier (rediffusion à 8h50)
 
- 8h18 : L’invité de la rédaction par Frédéric Rivière
 
- 9h10 : Appels sur l’actualité par Juan Gomez. Les auditeurs de RFI sont interrogés sur la liberté de la presse dans le monde.
 
- 10h10 : Les visiteurs du jour par Hervé Guillemot
 
- 10h40 : Reines d’Afrique par Kiddy Bebey (uniquement sur l’antenne Afrique)
 
- 14h00 : Afrique midi
 
- 14h40 : Décryptage : « La situation au Niger »
 
- 14h40 : Médias d’Afrique (uniquement l’antenne Afrique. Diffusé à 1h10 sur Paris.
 
- 20h15 : L’invité du soir
 
- 21h40 : Couleurs Tropicales par Claudy Siar 
 
 
Egalement, tout au long de la journée, des reportages et des interviews seront diffusés. Les rédactions en langues étrangères proposeront des émissions spéciales. 

Artistes et personnalités se mobilisent
 
Toute la journée, de nombreux messages de soutien d’artistes et de personnalités seront diffusés dans les sessions d’informations.
On retrouvera  notamment Youssou N’Dour, Alpha Blondy, Jean Yves Loude (ethnologue, écrivain, lauréat du Prix RFI – Témoins du Monde 2008 pours son livre « Coup de théâtre à Sao Tomé »), Les Ogres de Barback, Rithy Panh (cinéaste cambodgien), Alain Mabanckou (Prix Renaudot 2006 pour "Mémoires de Porc-épic"), Robert Badinter, Ariane Mnouchkine ...   
 
 
Si vous souhaitez apporter votre soutien à Moussa Kaka et réclamer sa libération, consultez l'appel sur le site www.rsf.org ou bien envoyez votre mail de soutien à moussa@rsf.org.

Contacts presse
Andrée Navarro 06 74 89 59 13 / andree.navarro@rfi.fr
Anthony Ravera 01 56 40 29 85 / anthony.ravera@rfi.fr
Guillaume Schmidt 01 56 40 12 93 / assistant.presse@rfi.fr

Lire la suite

Semaine de l'UEMOA : bulletin hebdomadaire n° 193 du 25 février 2008.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

undefined


Je vous prie de trouver, ci-dessous,  le lien pour accéder au bulletin hebdomadaire, « La Semaine de l'UEMOA » N° 193 du 25 février 2008
EMILE FONGNI Rigobert
Chargé de la Production des Supports
de Communication
Direction de la Communication
Tél : (226) 50 32 87 12
Lire la suite

Tchad/France : Le Masque est tombé.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

logo-survie.jpg

Le voyage du président français Nicolas Sarkozy au Tchad ce 28 février n’aura servi à rien sauf à cautionner l’enlèvement et la probable élimination physique de représentants de l’opposition démocratique par le régime Déby. La France, qui essaie de faire croire le contraire (mais n’y arrive pas), se rend ainsi une nouvelle fois complice de la dictature tchadienne et fait déjà voler en éclat les promesses du discours du Cap prononcé par le président français ce même 28 février.

Tout un chacun sait (et Nicolas Sarkozy en premier lieu) que les autorités tchadiennes manient le mensonge au sujet des opposants tchadiens disparus depuis le 3 février dernier. Il n’y a plus de doute depuis plusieurs jours : ce sont bien des militaires du régime qui ont enlevé les deux opposants Ibni Oumar Mahamat Saleh, secrétaire général du Parti pour les Libertés et la Démocratie (PLD) et Ngarlejy Yorongar, dirigeant du Front d’Action pour le Renouveau (FAR).
Si Lol Mahamat Choua, président du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP), également enlevé, a finalement été « retrouvé vivant », il apparaît de plus en plus clair aujourd’hui que les deux autres opposants ont probablement été éliminés.
L’allocution d’Idriss Deby ce jeudi 28 février, affirmant que le bilan de la bataille de N'Djamena (des 2 et 3 février derniers) s'élevait finalement à « 400 morts ou disparus parmi lesquels des chefs de partis politiques », sonne comme un aveu.

La veille de l'arrivée du président français à N'Djamena, la primature tchadienne avait annoncé que le député Ngarlejy Yorongar, lui aussi « retrouvé vivant », allait prendre la parole publiquement à l'occasion de cette visite. Une annonce grotesque reprise par les autorités françaises qui sont depuis restées sourdes aux témoignages des proches des opposants disparus, que le président français a refusé d’entendre à l’occasion de sa visite.

C’est ainsi que l’annonce faite hier par le président français d’avoir obtenu « la création d'une commission d'enquête internationale sur la disparition des opposants et […] plaidé pour une reprise du dialogue inter-tchadien » est plus qu’indécente. Elle est purement scandaleuse.
Faut-il d’ailleurs préciser que cette commission d’enquête sera présidée par un dignitaire du régime, Nassour Ouaïdou, président de l'Assemblée nationale, ancien Premier ministre et membre de la majorité présidentielle ?

Comment ensuite interpréter les propos du président français tenus hier devant le Comité de suivi de l'accord du 13 août 2007 (1) auquel l'opposition refuse de participer dans l'attente que le sort des disparus soit clarifié ? Arguant que les membres de l’opposition « ne peuvent pas pratiquer la politique de la chaise vide », puisque « pour se réconcilier, il faut être deux », le président français fait ici preuve d’un cynisme et d’un dédain qui dépassent l’entendement.

Depuis plusieurs années, la France est priée d'encourager et soutenir les demandes de la société civile tchadienne pour l'organisation d'un dialogue inclusif  (comprenant l'opposition armée et l’opposition non-armée) destiné à prendre le (long, difficile mais indispensable) chemin vers la paix et la réconciliation, suivi d'élections incontestables. Le drame que subit aujourd'hui le peuple tchadien est une conséquence de l'inconséquence française qui s'est constamment abstenue d’apporter une quelconque contribution à ce dialogue. Dans ces conditions, on ne pouvait que craindre le pire. On ne pouvait que craindre que Paris soutiendrait, quoiqu'il arrive, son dictateur préféré. Ainsi fut-il. Déby a bénéficié du soutien français (en renseignements, en armes, en munitions) nécessaire pour se maintenir au pouvoir, et entamer la chasse aux opposants et aux dirigeants des organisations de la société civile.

Qui va maintenant empêcher le régime criminel et corrompu d'Idriss Déby de poursuivre ses frasques ? Qui va protéger la population, le temps et l'espace nécessaires pour l’établissement d’un dialogue inclusif ? Qui va permettre le retour des dirigeants de la société civile et leur rétablissement dans leurs droits ? Certainement pas la France, qui s'est totalement disqualifiée pour une telle tâche et qui continue de disqualifier l’Eufor dont l’impartialité ne peut être que remise en cause du fait de la participation de plus de 500 soldats français détachés du dispositif Epervier, pierre angulaire du régime Déby.

C’est un appel à la Communauté internationale que nous lançons à nouveau aujourd’hui. L'ONU doit en effet prendre ses responsabilités. L’ONU doit intervenir afin que la France, juge et partie, cesse d’être un interlocuteur pour le « règlement » de la crise tchadienne.

En marge de cet engagement éhonté de la France au Tchad, les promesses de rupture à nouveau prononcées au Cap en Afrique du Sud par le président français ne font pas illusion. La France, et son tout nouveau président Nicolas Sarkozy, perpétuent une politique qui, sous couvert de « stabilité », n’en finit pas de contribuer à plonger le Tchad dans le chaos.


(1) Accord signé entre la majorité présidentielle et l'opposition politique, prévoyant l’organisation d’élections libres et transparentes d'ici à 2009 et dont Lol Mahamat Choua (arrêté puis placé en résidence surveillé par le pouvoir tchadien) préside le Comité de suivi.



Contact presse :
Olivier THIMONIER
olivier.thimonier@survie-france.org
Tél. : 01 44 61 03 25

Lire la suite

Tanzania/IMF : Dominique Strauss-Kahn visits Tanzania.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

undefined



Press Release: Statement by IMF Managing Director Strauss-Kahn at the Conclusion of his Visit to Tanzania 
http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2008/pr0836.htm
Lire la suite

Sénégal/France : Mettre les nouvelles technologies au service du développement humain, par l'éducation.

29 Février 2008 , Rédigé par APPA

Chers amis.
Voici comme promis le menu pour le programme de rejouissance suite à l'accord inédit signé entre le Sénégal et la France en matiére d'immigration choisie, si on ne prépare pas la reléve et le suivi dans la formation, nous allons droit vers la fuite des cerveaux voir lien ci dessus (ou taper 108 métiers dans Recherche GOOGLE), aprés la traite, la spoliation des sols, voici le temps de l'extraction cérébrale.
Dans cette optique avant même la création de l'observatoire acté dans le protocole d'accord, je propose une Task-Force avec mise en place de cellule de réflexion et action et mise en place d'alternative avec des binomes de coopération Nord-Sud entre

+ consultants TOKTEN avec tout ce qu'ils peuvent engendrer comme appui technique sociétale et sociétaire

+ Bénéficiaires du RQAN (Return and Reintegration of Qualified African Nationals Program)

+ Grandes Ecoles (SUPINFO+SUPDECO+POLYTECHNIQUE) pour le Développement des jumelages institutionnels et partenariats entre les écoles,universités, hôpitaux et centres de recherche d'Afrique du Nord, de l'Ouest, du centre,et d'Europe

J'ai fait un condensé avec renvoi (to the cut) à l'essentiel dans la collecte d'infos ci-dessus pour un lecture rapide (à l'endroit des SURBOOKES qui se reconnaitront) mais tout est consommable comme du petit lait, trés passionnant, motivant et riche de renseigenemnts :

       1. Conférence Ministérielle Euro-Africaine sur la Migration et le Développement
      => PLAN D'ACTION.pdf (5pgs)

Voir Page 3/5 - Chapitre sur :

+ Développement de partenariats entre les institutions scientifiques et techniques

+ Renforcement de la coopération en matière de formation.

2 . Mise en place d'observatoires sur les migrations internationales
 
=> Gestion des migrations et politiques de développement .pdf (99 Pages)
Voir Pg 51 / 99
 
3. TOKTEN (Transfert des connaissances par l'intermédiaire des expatriés nationaux)
Voir Pg 65 / 99 du même fichier .pdf
 
4. NTICs au Service du Dev. Humain
=> NTIC vs HumDev_2001_fr.pdf
Voir Chapitre 2 et 5
 
J'espere qu'à l'issu des travaux, reflexions, propositions et initiatives dont nous ferons montre, nos pouvoirs publics de part et d'autre avec le concours de la société civile issue de la Diaspora (pas néccéssairement sénégalaise)
=> Trouveront des solutions aux problémes migratoires
=> Esquisserons les sentiers d'un réel "Codeveloppement"
=> Serviront de Labo au futur Observatoire à mettre en place.
Aprés la réponse de nos éminents Philosophes, sociologues et penseurs, je suis persuadé que nous avons d'autres talents que la "danse-culture", l'observation des saisons et la Réthorique, mais que nous avons aussi des idées innovantes et brevetables si on les laissent germer.
"Un illustre homme politique Sénégalo-Français (Jean COLLIN) disait un jour à un éminent religieux son rejet de la colonisation, elle qui peut imposer à tout un peuple la culture d'une seule et unique denrée et laquelle pour le Sénégal ? : des caouétes  qui ont bien rythmées nos saisons"
 
Allons de l'avant vers la concretisation de nos espérances en fonction de nos besoins et desirs et pas celle qu l'on nous impose.
Je vous invite à nous rejoindre tous les Samedis
+à Levallois
+ Au méridien Porte MAILLOT selon disponibilité
Voire de travailler en Blogsphere ou Espace partagé "lieu commun" de travail par I.P. (toute contribution est attendue), ce sera notre façon de repondre à SARKOSY (en l'aidant à résoudre nos problémes).
 
Cordialement
Yaré DIOUF.
+ 33 6 1975 1414
Lire la suite

Belgique/Environnement : Conférence "Le climat, un nouveau défi pour la coopération au développement ?"

29 Février 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

CONFÉRENCE SUR LE CLIMAT, UN NOUVEAU DÉFI POUR LA COOPÉRATION AU DÉVELOPPEMENT?
7 mars 2008  Palais d’Egmont.

Bien que les pays les plus pauvres et les plus vulnérables en soient les moins responsables, ce sont précisément ces pays qui sont les premières victimes et qui sont le plus intensément touchés par le changement climatique (augmentation de la température moyenne et du niveau de la mer, conditions atmosphériques plus extrêmes) et ses conséquences sur la biodiversité, la dégradation des sols, la sécurité alimentaire, la santé publique, la pauvreté.

Le changement climatique a également un impact direct sur la durabilité des actions de développement. Selon une étude de la Banque Mondiale, 55% de leurs projets sont sensibles au climat, dont 25% courent un risque substantiel d'être touchés par les conséquences négatives du changement climatique. Pourtant seulement 2% de leurs projets sont testés au niveau de leur sensibilité au climat.

Par conséquent, la coopération au développement a de nombreux défis à relever. Les pays en développement doivent être aidés dans leurs efforts en vue de limiter leurs productions de gaz à effer de serre et de s’adapter aux futurs changements climatiques.Une politique de développement sensible au climat doit également protéger les investissements futurs de la dégradation causée par le changement climatique actuel et futur.

Vendredi 7 mars 2008 la coopération au développement organise une conférence sur Le climat, un nouveau défi pour la coopération au développement?  au Palais d’Egmont à Bruxelles. La conférence doit permettre un large échange d'idées autour de ce thème et déboucher sur des propositions concrètes.

A côté du Ministre de la Coopération au Développement, Charles Michel, les sessions d’ouverture et clôture seront réhaussées par la présence de S.A.R. la Princesse Astrid. Parmi les nombreux orateurs nationaux et internationaux la conférence accueillera Son Excellence Monsieur José Endundo Bononge, Ministre de l’Environnement de la  République Démocratique du Congo.

Le programme complet et la liste des orateurs est à consulter sur:
http://www.dgdc.be/fr/conference_climat/programme.html

Une conférence de presse du Ministre de la Coopération au Développement, Ch. Michel, et Professeur J.-P. van Ypersele (UCL), sera organisée après la session d’ouverture à 10h30.

RDV Presse: vendredi 7 mars 2008, Palais d’Egmont, Place du Petit Sablon, 1000 Bruxelles
4)    RDV à 8.40, arrivée et accueil de S.A.R la Princesse Astrid. Ensuite la session académique (9.00-10.30)
5)    RDV à 10.15, conférence de presse du Ministre de la Coopération au Développement, Ch. Michel, et Professeur J.-P. van Ypersele (UCL), Palais d’Egmont  salle orange
6)    RDV à 17.10, session de clôture en présence de S.A.R. la Princesse Astrid.

Priez de confirmer votre participation (1,2,3) en envoyant votre nom, prénom, media, nr carte de presse (Belge SPF Affaires Etrangères ou Intérieur ou carte UE), numéro de GSM avant mercredi 5 mars 12.00 à pers@diplobel.fed.be.

Contacts presse SPF Affaires Etrangères
François Delhaye, porte-paroles - adjoint, 02/501.80.42  GSM 0475/72.76.35
Frida Heremans, Attaché, 02/501.80.43
Veerle Van Bever, Attaché, 02/501.84.07
Peter D’Huys, Stagiaire 02/501.38.98

Cabinet Ministre Charles Michel:
Valentine Delwart, porte-paroles 02/501.83.99  GSM 0476/22.43.43
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>