Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

La France et la lutte contre le SIDA

31 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Ministères.

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES

Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie

Cabinet du Secrétaire d’Etat

 

 

                                                                                                                                                 Communiqué

                                                                                                               http://www.diplomatie.gouv.fr

                                                                                                               Paris, le 31 juillet 2008

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE D’ALAIN JOYANDET

 

LA FRANCE ET LA LUTTE CONTRE LE SIDA

 

 

 

Alain Joyandet, Secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, se rendra à Dakar (Sénégal) les samedi 2 et dimanche 3 août prochains pour présenter et soutenir en compagnie de Bill Clinton les actions conjointes de la France, d'UNITAID et de la Fondation Clinton pour lutter contre le SIDA.

 

Ce déplacement intervient alors que se tient la 17e conférence internationale sur le SIDA à Mexico du 3 au 8 août. La France joue un rôle majeur dans l’accès universel aux traitements et dans la prévention du SIDA puisqu’elle y consacre chaque année 360 millions d’euros.

 

UNITAID est une facilité internationale d'achat de médicaments; la France en est le premier contributeur (à hauteur de 160 millions d’euros en 2008). UNITAID et la Fondation Clinton sont engagés conjointement dans des programmes mondiaux de lutte contre le SIDA, notamment au Sénégal où près de 600 enfants sont actuellement soignés.

 

Dimanche matin, Alain Joyandet et l’ancien Président des Etats-Unis visiteront un hôpital qui accueille les enfants porteurs du VIH et leur famille, en compagnie du Ministre de la Santé, Safiétou Thiam, d'un représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé et de Philippe Douste-Blazy, Président du Conseil d'administration d'UNITAID.

 

La délégation se rendra ensuite au Centre de Traitement ambulatoire (CTA) des adultes malades du SIDA. En fin de matinée, elle sera reçue par le Président de la République du Sénégal, Me Abdoulaye Wade.

 

Le nombre de personnes infectées par le virus du SIDA (VIH) dans le monde est estimé à 33 millions, dont les 2/3 vivent en Afrique subsaharienne. 2 millions d'enfants de moins de 15 ans sont actuellement porteurs du virus. Ils ont, pour la plupart, été contaminés avant leur naissance.

 

 

 

Contact : Guyonne de Montjou - +33 (0)6 24 49 46 25    

Lire la suite

Cameroun : Congrès mondial de la diaspora.

31 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

       UNE IMPORTANTE DELEGATION VENUE DU CAMEROUN 

                                     RENCONTRE  LE  CCD

Le CCD  s’est réuni en assemblée ordinaire le vendredi 25/07/08, l’ordre du jour portant essentiellement sur la commission en charge de la préparation du mini sommet en prélude au Congrès Mondial de la Diaspora
                 
  
-Débat et adoption des thématiques

 

Mais il faut souligner la particularité de cette assemblée, du fait de la visite d’une importante délégation venue du Cameroun, forte de 3 membres dont la députée  suppl. SDF et membre de la NEC Mme Tilder NDICHIA, l’acteur de développement M. Adrien Didier AMOUGOU et le représentant de l’ADDEC (Association pour le Défense des Droits des Etudiants du Cameroun). Etaient également présents le représentant du président des Camerounais de Rouen M. Jacques KEMBEU et M. Robert FOPA le président de l’Association Internationale Culture Sans Frontière.

 

En ce qui concerne la tenue du futur Congrès Mondial de la Diaspora, le CCD pense qu’une assise de cette envergure devrait pouvoir ;

-          Mettre sur pied une synergie capable de révolutionner le jeu démocratique au Cameroun notamment à travers une alternance politique si possible en 2011 ou avant

-          Obtenir le droit de vote des Camerounais de la Diaspora et la double nationalité

-          La représentation des Camerounais de la Diaspora au sein des institutions du Cameroun.

Tout ceci passe inéluctablement par la mise sur pied d’une structure fiable issue du Congrès Mondial de la Diaspora, capable de peser sur les décisions politiques, sociales et économiques prises au Cameroun.

Le CCD a exprimé ses sincères remerciements à ses hôtes pour avoir répondu à notre invitation avant de leur donner tour à tour la parole.

Madame la députée l’Hon. Tilder NDICHIA, dans un anglais très académique, a exprimé sa joie de savoir qu’à l’étranger, il y avait toujours des compatriotes qui se souciaient du devenir de notre pays. Avant de solliciter que la Diaspora camerounaise intensifie sa contribution stratégique et intellectuelle pour la promotion d’une société civile forte au Cameroun. Elle dira pour conclure qu’elle encourage la Diaspora camerounaise à nouer des partenariats stratégiques avec des organisations et les pays amis du Cameroun afin qu’ils appuient notre combat pour l’édification d’un Etat de droit.

M. Adrien Didier AMOUGOU a pour sa part réitéré la nécessité de contribuer à éduquer les masses citoyennes et donc à renforcer leurs capacités à connaître leurs droits et ensuite à savoir les revendiquer. Ce qui selon lui implique que l’action de la Diaspora camerounaise doit être régie par la triptyque : Pensée + Vérité + Information. Ainsi donc viendraient côtoyer les partis politiques, des comités de lutte et des comités de pression. Il a par la même signifié que la question de la méthode doit être revue et qu’à son acception : « Il faut connaître les stratégies de l’adversaire avant de le combattre ».

Le leader estudiantin M. OKALA EBODE représentant de l’ADDEC a ,quant à lui, sollicité un appui aux initiatives locales par la Diaspora camerounaise notamment le combat d’avant-garde  que mènent les syndicats étudiants, non sans avoir mentionné qu’il était honoré d’être invité par le CCD.

Le représentant du président des Camerounais de Rouen  a encouragé le rapprochement du CCD avec les associations camerounaises des différentes villes de France, et dit sa joie de savoir que le CCD envisageait une tournée dans les différentes provinces en France.

Le président de l’AICSF M. Robert FOPA insistera sur le travail en réseau et ses avantages.

 

Le président du CCD a, pour conclure, remercié les invités avant de promettre qu’il saura intégrer dans le calendrier du CCD tous les vœux qui venaient d’être énoncés.

 

                                Pour le Comité de Coordination du CCD

                                            Le Président

                                     Robert WAFFO  WANTO

  Le Secrétaire Général                                     Le Chargé de la Communication

        Karl  EKINDI                                                             Célestin  DJAMEN

Lire la suite

Harcèlement et intimidation de militants de la transparence au Gabon.

31 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Communiqué de presse du 31 juillet 2008 de la coalition internationale Publiez Ce Que Vous Payez, dont Survie est membre :

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

PUBLIEZ CE QUE VOUS PAYEZ (PCQVP) INTERNATIONALE

 

PCQVP s'inquiète du harcèlement et de l'intimidation de militants de la transparence au Gabon

 

 

Londres, 31 juillet 2008 - Dans le cadre de ce qui semblerait être le dernier incident d'une campagne de harcèlement et d'intimidation de militants de la lutte contre la corruption au Gabon, la Gendarmerie Nationale gabonaise a tenté d'arrêter mardi 29 juillet cinq personnes qui assistaient à une réunion du Front des Organisations de la Société Civile contre la Pauvreté au Gabon (FOSCPG) à Libreville. Marc Ona, Coordinateur de la coalition gabonaise de PCQVP et membre du comité multipartite chargé de la mise en oeuvre au Gabon de l'Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE), une initiative internationale prônant la transparence des revenus issus des secteurs minier, gazier et pétrolier, faisait partie des personnes interpellées.

 

"Les agents de la Gendarmerie ont tenté de nous arrêter sans charges, ni mandat d'arrêt. Ils nous ont finalement relâchés suite à la résistance opposée et aux vives protestations de groupes de la société civile gabonaise" a affirmé Marc Ona.

 

PCQVP Gabon estime que cet incident est motivé par des raisons politiques. Il serait la conséquence de la publication récente d'un communiqué de la société civile gabonaise dénonçant un scandale financier dans lequel serait impliqué le Procureur de la République du Tribunal de première instance de Libreville, Bosco Alaba Fall. Marc Ona et les autres militants interpellés par la gendarmerie sont les signataires de ce communiqué qui exige la suspension du Procureur et l'ouverture d'une enquête pour blanchiment d'argent par le biais du compte que ce dernier détient à la Banque BGFI du Gabon.

 

Marc Ona et deux de ses collègues ont été longuement interrogés par les services de la gendarmerie hier et accusés d'outrage à magistrat, ce qui est passible de poursuites en droit gabonais. Aucune charge n'a encore été retenue contre eux et deux autres militants doivent encore être entendus ce jeudi 31 juillet.

 

Cet incident est le dernier d'une série de tentatives du gouvernement gabonais d'entraver le travail des militants de la transparence. En janvier, le gouvernement gabonais avait temporairement suspendu les activités de PCQVP Gabon et en juin, Marc Ona s'était vu notifier une interdiction de sortie du territoire alors qu'il s'apprêtait à se rendre à New York pour participer à une rencontre internationale sur la transparence des revenus du secteur extractif.

 

"Nous craignons pour la sécurité et le bien-être de Marc Ona et de ses collègues. La communauté internationale doit envoyer un message fort au gouvernement gabonais pour signifier que le harcèlement et l'intimidation des militants de la société civile est tout simplement inacceptable", a déclaré Radhika Sarin, la Coordinatrice Internationale de PCQVP.

 

PCQVP exprime son soutien à PCQVP Gabon et aux organisations de la société civile qui s'efforcent de promouvoir la transparence et dénoncer la corruption au Gabon , tout en maintenant un dialogue constructif et ouvert avec les autorités gouvernementales.  

 

PCQVP exhorte le gouvernement gabonais à respecter le droit de la société civile de travailler librement, sans crainte d'être harcelée ou prise à partie. PCQVP invite en outre toutes les parties prenantes de l'ITIE, notamment les pays donateurs ainsi que les entreprises et les institutions internationales présentes au Gabon à exiger du gouvernement gabonais qu'il respecte les principes de l'ITIE concernant la pleine participation d'une société civile indépendante. 

 

 

###

 

Publiez Ce Que Vous Payez est une coalition internationale d'organisations de la société civile présente dans plus de 50 pays dans le monde qui demande la publication obligatoire des paiements effectués par les sociétés et des revenus perçus par les gouvernements pour l'extraction des ressources minières, gazières et pétrolières. La coalition appelle également à une publication des licences et des contrats octroyés aux entreprises du secteur extractif. 

 

CONTACTS POUR LES MEDIAS

 

RADHIKA SARIN (Londres)

COORDINATRICE INTERNATIONALE PCQVP

+44 20 7031 0204

Courriel: rsarin@publishwhatyoupay.org

 

MARIE-ANGE KALENGA (Bruxelles)

COORDINATRICE PCQVP AFRIQUE

+32 479 08 03 56

Courriel: mkalenga@mac.com

 

MARC ONA ( Libreville )

COORDINATEUR NATIONAL PCQVP GABON

+241 0729 4140

Courriel: marc.ona@brainforest.org

 

ANNE BONNEFONT ( Paris )

RELATIONS MEDIAS SECOURS CATHOLIQUE
+33 1 45 49 74 93

+33 6 07 12 46 36

Courriel: anne-bonnefont@secours-catholique.org

 

JULIE MCCARTHY (New York)

REVENUE WATCH INSTITUTE

+1 212 548 0648
Courriel: jmccarthy@revenuewatch.org

 


 -- Olivier Thimonier Secrétaire général olivier.thimonier@survie-france.org Association Survie 210, rue St Martin 75003 Paris Tél. : 01 44 61 03 25 Fax. : 01 44 61 03 20 www.survie-france.org 
Lire la suite

Intervention d'urgence de la FAO au Pérou.

31 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.


...............................................................................................................................................
 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE  08/86

 

Contact:

Bureau des relations avec les médias, FAO

FAO-Newsroom@fao.org   

(+39) 06 570 53625

 

Intervention d’urgence de la FAO au Pérou

Sauvés 18 000 alpagas, gagne-pain des familles pauvres des hautes Andes

 

Rome, 31 juillet 2008– La FAO a livré au Pérou, par le biais de son Unité de secours d’urgence et grâce aux fonds du Gouvernement belge, 36 800 doses d’antiparasitaires et d’antibiotiques destinées à plus de 18 000 alpagas du district de Pilpichaca dans la province de Huancavelica. Les camélidés andins sont malades et affaiblis à cause de la vague de froid qu’on appelle communément “friaje”.

 

Le friaje est une association de basses températures hors saison, de gelées, de neige et de grêle qui cause des dégâts aux cultures et aux pâturages sur les hauts plateaux andins, explique Marc Vandersmissen, coordonnateur des Opérations d'urgence de la FAO au Pérou.

 

Dans les hautes Andes, la campagne agricole est limitée à un court laps de temps dont l’agriculteur doit profiter pour semer et récolter selon un calendrier précis afin de pouvoir nourrir sa famille. Mais à cause des changements climatiques, les schémas traditionnels sont en train de changer, et les paysans ne sont plus en mesure de prévoir les dates des semis et des récoltes.

 

Cette année, les vagues de froid ont démarré dès mars-avril, alors qu’elles n’apparaissent normalement qu’en juin. Cela a nui aux cultures, et surtout, aux pâturages dont dépendent lamas et alpagas, situation qui a porté le Gouvernement à déclarer l’état d’urgence dans 11 régions sur les 25 que compte le Pérou.

 

Dégâts dévastateurs

 

Les dégâts occasionnés par le friaje sont ravageurs pour les petits agriculteurs qui n’ont pas encore fait les récoltes, et surtout, pour les éleveurs d’alpagas des hautes Andes que voient les pâturages se couvrir de neige qui, en gelant, crée des dommages irréversibles. Les camélidés affamés s’affaiblissent et sont de ce fait plus sujets aux maladies, commente M. Vandersmissen.

 

L'alimentation des éleveurs d’alpagas consiste en «papa seca» (pomme de terre sèche) avec un peu de viande séchée de camélidé. Ils cultivent eux-mêmes la pomme de terre dans les zones de moindre altitude ou l’échangent contre des fibres. Leurs alpagas sont toute leur vie et leur unique source de revenus, ajoute-t-il.

 

La campagne d’urgence pour sauver les alpagas a été lancée du 14 au 19 juillet dans les communautés de Llillinta, Antacancha, Cacuya, Pichcahuasi, Pueblo Nuevo, Ingahuasi et Pelapata dans la région de Huancavelica. L’intervention d’urgence de la FAO a permis de sauver 50 pour cent de la population estimée à 35 000 têtes d’alpagas, lamas et ovins, et de venir en aide à plus de 200 familles vulnérables.

 

En dépit de cette intervention, la FAO met en garde contre le danger qui guette, à partir de septembre, avec l’augmentation de la mortalité et de la morbidité des camélidés de la Sierra centrale et de la Sierra du Sud au Pérou, où l’élevage de camélidés dépend des pâturages naturels qui ont subi de graves dommages dus à la vague de froid.

 

La FAO est en train d’achever une évaluation sur le terrain dans les cinq départements les plus touchés, et a lancé un appel de fonds d’urgence aux donateurs pour conjurer la destruction des moyens d’existence des éleveurs d’alpagas des hautes Andes péruviennes.


Nouvelles FAO sur l'Internet:  http://www.fao.org/newsroom/fr/
Lire la suite

Semaine de l'UEMOA n° 212 du 28 juillet 2008

30 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

Bonjour,

Je vous prie de trouver, ci-dessous,  le lien pour accéder au bulletin hebdomadaire « La Semaine de l'UEMOA » N° 212 du 28 juillet 2008

 

 

http://www.uemoa. int/BullInfo/ Bull211.pdf

 

 

EMILE FONGNI Rigobert

Chargé de la Production des Supports

de Communication

Direction de la Communication,

De la Documentation et des Archives

Tél : (226) 50 32 87 12

Lire la suite

Sénégal : Souleymane Jules Diop/Forum Res Publica Diisoo

30 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

 

Communiqué de presse, FRP/2008/031

 

  Paris 29 Juillet  2008

 

Forum Res Publica Diisoo          

COMMUNIQUE DE PRESSE          

 

Tout homme épris de justice, de liberté et de démocratie ne peut qu'être indigné par ces actes d'intolérance, d'agression et de lâcheté envers Souleymane Jules Diop perpétrés le vendredi 25 juillet à Chicago (U.S.A) par des membres de la délégation du Président Abdoulaye Wade sous les yeux de ce dernier. De tels agissements n’honorent pas le Sénégal et contribuent à ternir son image à l’Extérieur.

 

Moins d’un mois après les violents coups portés sur les journalistes Boubacar Kambel Dieng et Karamoko Thioune, le régime de l’Alternance vient  à nouveau d’exporter sa violence au dehors de pays comme déjà l’année dernière à Paris, devant la résidence de l’Ambassadeur, rue vineuse, où des gardes du corps du président Wade avaient molesté deux militants politiques de l’opposition venus manifester leur mécontentement.

 

On assiste aujourd'hui à des actes inadmissibles destinés directement à une catégorie socioprofessionnelle, celle des journalistes, sans doute pour les intimider et les faire taire.

 

NON, trop c’est trop !

 

Au-delà des indignations, les bras armés du Président Abdoulaye Wade doivent savoir qu’à l’Extérieur des frontières du Sénégal, ils sont des citoyens comme les autres, soumis aux lois et règlements des pays qu’ils visitent. Ils ne sont donc pas à l’abri d’actions judiciaires intentées à leur encontre dans ces pays pour des faits délictueux et criminels.

C’est pourquoi le Forum Res Publica Diisoo approuve et soutient Souleymane Jules Diop dans la plainte déposée auprès de la justice américaine.

  

L’acquis démocratique, obtenu au prix de nombreux sacrifices par le peuple sénégalais et qui a contribué à renforcer le rayonnement du Sénégal à travers le Monde, est aujourd’hui menacé par la recrudescence des actes de violence à caractère politique commis sous le régime de l’alternance.

 

Le Forum Res Publica Diisoo, attaché aux principes fondamentaux de liberté d’expression et de liberté de manifester inscrits dans la Constitution sénégalaise, exhorte nos compatriotes à ne pas accepter ces dérives et à faire face pour sauver la démocratie au Sénégal.

 

Le Comité de Réflexion, d’Organisation et de Suivi du Forum Res Publica Diisoo.

 

Paris le 29 juillet 2008

 

e-mail :  contact@respublica-senegal.org

Site Web :  www.respublica-senegal.org

Lire la suite

Affaire Bosco Alaba Fall/BGFI : réaction de la société civile gabonaise

29 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Depuis plusieurs semaines, l’opinion publique gabonaise par les médias interposés notamment le journal « LE NGANGA du 23 Juillet 2008 » vit à l’heure de l’affaire Bosco ALABA FALL contre  BGFIBANK. Les mouvements du compte bancaire du Procureur de la République du Tribunal de première instance de Libreville domicilié à BGFIBANK ont été rendus publics et circulent, selon le même article sur le réseau Internet.


Des révélations d’une extrême gravité sont ainsi portées sur la personne qui incarne l’autorité du Ministère public au tribunal et la défense de la société.

D’après l’analyse du document incriminé, des relevés bancaires en circulation qui auraient par ailleurs été distribués aux Avocats et Magistrats au palais de justice de Libreville,  révèlent des sommes faramineuses, précisément 300 millions de FCFA, qui auraient été déposées en espèce et en l’espace de deux jours dans ce compte.

Plusieurs autres mouvements de dizaines de millions de FCFA sont élucidés et jettent davantage le trouble sur la nature et les origines de ces fonds.

Dans ce contexte, les organisations de la société civile engagée dans lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent, l’enrichissement illicite, la mauvaise gouvernance et la défense des droits de l’Homme, tiennent à faire des observations et objections suivantes :

http://www.pwypgabon.org/?rb=article&srb=416&texte_rubrique=Actualités_PWYP_GABON
Lire la suite

Le PAM étend ses opérations en Afrique de l'Ouest.

29 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

              
              LE PAM ETEND SES OPERATIONS EN
              AFRIQUE DE L’OUEST EN REPONSE A LA FLAMBEE DES PRIX



      DAKAR  –  Le  Programme  alimentaire mondial des Nations Unies (PAM)
      élargit  ses  opérations  en  Afrique  de  l’Ouest  pour nourrir 1,4
      million de personnes supplémentaires frappées par la hausse des prix
      en  Guinée,  en  Mauritanie, au Sierra Leone, au Liberia, au Burkina
      Faso et au Sénégal.

      Les 1,4 million de nouveaux bénéficiaires viennent s’ajouter aux 3,6
      millions  de  personnes que le PAM prévoyait d’assister dans ces six
      pays  en  2008.  L’Afrique de l’Ouest est une région à vulnérabilité
      chronique,  qui  dépend  fortement des importations alimentaires. La
      hausse  des  prix du carburant et les mauvaises récoltes causées par
      les  inondations  ou  les  sécheresses,  ne  font  qu’aggraver  la
      situation.

      «  Le  PAM  prend  des  mesures  essentielles pour s’assurer que les
      personnes  les  plus  pauvres  de l’Afrique de l’Ouest ne soient pas
      poussées  dans  l’abîme  par les prix élevés des aliments » explique
      Thomas  Yanga,  Directeur  Régional  du  PAM.  Il  a  ajouté que les
      activités du PAM s’ajoutent aux mesures  déjà mises en place par les
      gouvernements.

      Les  régions  rurales  de  la Guinée sont actuellement en période de
      soudure  et,  pour  assurer leur survie, de nombreuses familles sont
      réduites  à consommer du manioc et des mangues. Les distributions du
      PAM  initiées  la  semaine  dernière aideront ces familles à couvrir
      leurs  besoins  alimentaires  immédiats  en  attendant  la prochaine
      récolte.

      A  travers  l’ensemble  de la région, le PAM étend ses distributions
      générales  de  vivres  auprès  des  populations  les  plus fortement
      affectées par la flambée des prix. Son action appuie les efforts des
      gouvernements.  Les  enfants  malnutris,  les  femmes  enceintes  et
      allaitantes,  les  écoliers  et  les  personnes  séropositives
      bénéficieront également de l’assistance du PAM.

      L’une  des  méthodes employées par le PAM pour aider les personnes à
      faire  face  aux  prix  élevés de la nourriture, sont les banques de
      céréales  communautaires.  En  Mauritanie  par  exemple,  le  PAM  a
      renfloué  les  stocks  des banques de céréales au début de la saison
      des  pluies,  ce  qui  a  permis aux agriculteurs de se procurer des
      céréales  à prix raisonnable et de planter leurs semences plutôt que
      d’être contraint de les manger.

      Au  cours  des derniers douze mois, le prix des denrées alimentaires
      que  le  PAM  utilise  pour  ses  opérations en Afrique de l’Ouest a
      augmenté  de  près  de  60%,  et  de  manière  générale,  les  coûts
      d’opération  du  PAM  sont  30%  plus  élevés.  La hausse du prix du
      carburant  a  renchérit  l’acheminement  car  de nombreux pays de la
      région  qui  nécessitent  une assistance alimentaire sont totalement
      enclavés.

      Informations par pays:

      Guinée  Conakry:  Ce  mois-ci,  le  PAM  a commencé à distribuer des
      vivres à 600 000 personnes supplémentaires dans la capitale, Conakry
      ainsi  que  dans  la  Moyenne  Guinée,  la Haute Guinée et la Guinée
      Forestière.  Le  PAM  a  besoin  de  14,3  millions  de  dollars
      supplémentaires  de  manière  urgente  pour  couvrir  les  besoins
      additionnels.

      Mauritanie: Le pays est particulièrement susceptible à la hausse des
      prix  car  il  dépend  des importations pour couvrir 70% des besoins
      alimentaires  nationaux. Depuis le mois de mai, le PAM vient en aide
      à  197  000  personnes  supplémentaires  dans  le cadre du programme
      gouvernemental en réponse à la flambée des prix.

      Sierra  Leone:  En  avril,  le  PAM  a  commencé  des  activités
      d’alimentation  complémentaire dans cinq centres de la capitale pour
      remédier à l’augmentation des taux de malnutrition parmi les enfants
      en bas âge. Le PAM et la Banque Mondiale ont développé une stratégie
      conjointe  pour atteindre 207 500 résidents urbains à partir du mois
      d’août.

      Liberia:  A  partir  du  mois  de  septembre,  le  PAM  étendra  son
      assistance  alimentaire  à  182  000  personnes,  y  compris 150 000
      écoliers en zone urbaine.

      Burkina  Faso:  Dès le mois d’août, le PAM fournira des vivres à 101
      000  personnes additionnelles, parmi eux: 50 000 enfants de moins de
      trois  ans,  et  51  000  femmes  enceintes ou allaitantes, dans les
      régions les plus reculées du pays.

      Sénégal:  le  PAM  prévoit d’atteindre 65 000 personnes y compris 30
      000  enfants  avant  le  mois  de septembre. Pour venir en aide à un
      total  de  540  000  bénéficiaires  d’ici  à  la  fin de l’année, le
      PAM/Sénégal a besoin de 12 millions de dollars.

        #                            #                                #
      Pour visionner une courte vidéo sur un bénéficiaire du PAM en
      Guinée, rendez-vous sur www.wfp.org

      Avis aux rédactions : plus d’images vidéo de la Guinée sont
      disponibles en contactant Marco Frattini, Producteur Vidéo, tél :
      +39 06 651 32 275


      Le PAM est l’agence humanitaire la plus grande au monde et l'agence
      de première ligne pour les solutions contre la faim : cette année,
      le PAM prévoit de nourrir plus de 90 millions de personnes dans 80
      pays.


      Pour plus d’informations, veuillez contacter (adresse e-mail :
      prénom.nom@wfp.org): Judith Schuler, PAM/Dakar, Tel. +221 33 849 65
      00, Port. +221 77 637 59 64
      Peter Smerdon, PAM /Nairobi, Tel. +254-20-7622179, Port.
      +254-733528911
      Gregory Barrow, PAM /Londres, Tel. +44-20-72409001, Port.
      +44-7968-008474
      Martin Penner, PAM /Rome, Tel. +39-0665133254, Port. +39 340 2466831
      Bettina  Luescher,  PAM/New  York,  Tel.  +1-212-9635196,  Port.
      +1-646-8241112, luescher@un.org
      Tamara  Kummer, PAM/Paris, Tél: +33 1 55 07 32 42, Port: +33 6 28 25
      32 42
Lire la suite

Le combat contre la finance internationale dérégulée continue.

29 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.


Les association de la plate-forme paradis fiscaux et judiciaires saluent le courage de Denis Robert, contraint de jeter l’éponge

Le combat contre la finance internationale dérégulée continue

La Plate-forme contre les Paradis Fiscaux et Judiciaires a le regret de constater qu’un homme seul, aussi déterminé soit-il, ne peut lutter longtemps contre la finance dérégulée et son armada de juristes. Elle salue le courage et la ténacité de Denis Robert, aujourd’hui contraint au silence, et annonce qu’elle poursuivra sans cesse, avec des centaines de milliers de citoyens, le combat pour la transparence et la régulation de la finance globalisée, au service de la justice et la solidarité.

Les tribunaux
sont-ils ce rempart pour la vérité et la justice que les sociétés humaines ont voulu construire, ou deviennent-ils le rempart des riches et de la censure ? Denis Robert croyait à la première définition : durant vingt années de journalisme, d’enquêtes approfondies et de publications notoires de livres et de films, il n’a cessé de dénoncer les dérives du fonctionnement de la finance globale. Il était convaincu que Clearstream, cette multinationale présente dans 100 pays dont 40 paradis fiscaux et, plus généralement, le système bancaire mondialisé abritaient des milliers de comptes illégaux et que des milliards d’euros s’échappaient en toute impunité de l’économie légale vers les centres offshore et l’économie mafieuse.

Grâce à Denis Robert, la boîte noire commençait à se fissurer mais c’était compter sans une armada de juristes et de conseillers financiers qui veillaient sur elle. L’intrus Denis Robert a donc subi les attaques de Clearstream et de banques internationales, et les procès se sont succédés devant les justices française, luxembourgeoise, belge, canadienne, suisse et autres.

Des batailles ont été gagnées, démontrant clairement que les décisionnaires avaient des comptes à rendre sur l’opacité de leurs procédures et sur les protections dont ils disposent. Mais un homme seul ne peut lutter longtemps contre les amendes infligées, les procès en appel et les pressions sous toutes les formes, et Denis Robert a pris la douloureuse décision de se taire dorénavant. C’est un défenseur de l’information qui cesse un combat devenu trop inégal.

Les onze organisations de la Plate-forme contre les Paradis Fiscaux et Judiciaires suivaient de près les travaux de Denis Robert. Elles savent que la finance dérégulée et les paradis fiscaux et judiciaires ont de redoutables conséquences : réduction drastique des budgets des Etats, accélération des inégalités, croissance de l’économie délictuelle et de l’économie criminelle, menaces sur l’accès de nombreuses populations aux biens publics fondamentaux, et processus de développement compromis pour nombre de pays ou pour de nombreux pays. Elles savent aussi que l’action néfaste des paradis fiscaux s’exerce au sein même de l’Europe à l’abri des places financières internationales, et que les grandes banques françaises sont régulièrement mais fort légèrement condamnées pour avoir masqué des opérations de blanchiment via leurs filiales dans les paradis fiscaux.

Contact Presse : André Fine 06 70 92 04 10

Membres de la plate-forme paradis fiscaux et judiciaires :
-  Attac France
-  CADTM France (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde)
-  CCFD Terre Solidaire
-  CRID (Centre de Recherche et d’Information sur le Développement)
-  Droit pour la justice
-  Oxfam France Agir ici
-  Réseau Foi et Justice Afrique Europe
-  Secours catholique Caritas France
-  Sherpa
-  Survie
- Transparence International France
 -- Olivier Thimonier Secrétaire général olivier.thimonier@survie-france.org Association Survie 210, rue St Martin 75003 Paris Tél. : 01 44 61 03 25 Fax. : 01 44 61 03 20 www.survie-france.org 
Lire la suite

Plus de 40 000 personnes reçoivent une assistance dans le Nord-Kivu

29 Juillet 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

UNITE DES RELATIONS AVEC LES MEDIAS

Comité International de la Croix-Rouge

19, avenue de la Paix

1202 Genève

Suisse

Tel: +41 22 730 3443

Fax: +41 22 734 8280

email: press.gva@icrc.org

http://www.icrc.org/

 

 

CICR - Communiqué de presse n° 08 / 134

29 juillet 2008

 

 

République démocratique du Congo :

Près de 40'000 personnes reçoivent une assistance dans le Nord-Kivu

 

Kinshasa/ Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de lancer sa plus vaste opération d'assistance en République démocratique du Congo (RDC) depuis 2006, pour venir en aide à quelque 40 000 personnes.

 

Ces populations s'étaient déplacées dans le Nord-Kivu et en Ouganda pour fuir une situation de violence armée, et au début de 2008, elles sont rentrées dans leurs villages d'origine, dans le district de Rutshuru, province du Nord-Kivu. Elles manquent de nourriture à cause d’une mauvaise récolte qui a rendu leur retour encore plus difficile.

 

« La situation alimentaire est en train de se détériorer et le nombre d'enfants admis dans des centres spécialisés qui soignent les cas de malnutrition a plus que doublé en trois mois », déclare Morena Bassan, responsable du programme de sécurité économique du CICR dans le Nord-Kivu.

 

Cette opération d'assistance, rendue possible grâce au soutien des volontaires de la Croix-Rouge de la RDC, vise à répondre aux besoins en nourriture les plus urgents, puis à accompagner ces populations dans la préparation de la prochaine saison agricole.

 

Plus de 2 000 tonnes de vivres (maïs, haricots, huile, sel) seront distribuées afin de subvenir aux besoins alimentaires les plus pressants. Simultanément, des distributions d'outils agricoles et de semences aideront ces populations à retrouver rapidement leur autosuffisance. L'action du CICR en faveur des déplacés internes vise à soutenir ces personnes pendant toute la durée de leur déplacement, jusqu'à leur retour dans leurs villages d'origine.

 

 

Informations complémentaires :

Pierre-Emmanuel Ducruet, CICR Kinshasa, tél. : + 243 81 700 85 36

Olga Miltcheva, CICR Goma, tél. : + 243 81 03 66 812

Marçal Izard, CICR Genève, tél. : + 41 22 730 2458 où + 41 79 217 32 24

ou sur notre site : www.cicr.org

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>