Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

CEDEAO/Affaire Habré : La Cour de Justice déboute les ONG

20 Novembre 2009 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

AFFAIRE HISSEIN HABRE

                                       

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

LA COUR DE JUSTICE DE LA CEDEAO DEBOUTE LES ONG ET LEURS PROTEGES

 

Les Avocats du Président Hissein HABRE prennent acte de la décision rendue ce jour 17 Novembre 2009 par la Cour de Justice de la CEDEAO, en réponse à la « demande d’intervention » des personnes qui se prétendaient « victimes » des évènements intervenus au Tchad, encadrées et soutenues par une coalition d’ONG aux mobiles plus que discutables.

 

Les Avocats du Président HABRE rendent en cette circonstance, grâce à la justice communautaire en ce que les juges, au regard de la loi et de la jurisprudence, ont décidé de rejeter la demande d’intervention qui manquait à l’évidence de base juridique et de fondement légal.

 

La Cour n’a pas manqué de rappeler dans sa décision que ces intervenants avaient d’ailleurs déjà eu l’occasion de saisir la justice en de maintes occasions, comme la défense du Président Hissein HABRE, l’avait souligné pour demander le rejet de leurs nouvelles prétentions. L’audience devant la Cour avait d’ailleurs été l’occasion de révéler les liens étroits entre l’Etat du Sénégal et ces ONG unis dans un même dessein de remettre en cause la chose déjà jugée au Sénégal.

 

Le débat que le Président Hissein HABRE avait en effet porté devant la Cour était d’une toute autre nature puisqu’il avait pour objet de faire juger les violations portées par le Sénégal à la Charte africaine des droits de l’homme à l’occasion de l’initiation de nouvelles poursuites intentées par ce pays à son encontre, en dépit de ce que les juridictions sénégalaises, avaient donné, à trois reprises, par des décisions revêtues de l’autorité de la chose jugée, gain de cause à la défense du Président HABRE.

 

De même, la Cour Internationale de Justice de la Haye, saisie par la Belgique pour obliger le Sénégal à prendre des mesures conservatoires contre le Président HABRE, en rejetant solennellement l’action abusive de la Belgique, a dans le même temps repoussé la tentative visant la restriction des droits de l’intéressé.

 

Aujourd’hui, la Cour de la CEDEAO vient à son tour, par sa décision de conforter la défense du Président HABRE et blâmer les intrusions intempestives des ONG dans le cours de la Justice.

 

Les Avocats du Président HABRE disent avoir foi en la justice communautaire, désormais seule juridiction saisie, pour poursuivre l’examen au fond de la demande présentée à l’encontre des actes pris à son détriment par l’Etat du Sénégal. 

 

Les Avocats du Président HABRE rappellent que la saisine de la Cour de Justice de la CEDEAO  a pour objet d’enjoindre à l’Etat du Sénégal de mettre un terme définitif à la violation manifeste des droits de ce dernier, lesquels droits sont pourtant issus d’engagements et de conventions, tous opposables à l’Etat du Sénégal.

 

Les Conseils de M. HABRE renouvellent leur confiance en la justice communautaire, en rappelant la portée conférée aux décisions à venir de cette haute juridiction, seule à même de dire le droit face aux entreprises de l’Etat du Sénégal en violation des principes fondamentaux des droits de l’homme et des positions affirmées de l’Union Africaine à propos des conflits les plus récents survenus sur le Continent.

 

 

 

                                                           Les Conseils

 

 

Mamadou Ismaila KONATE                                                                    François SERRES

Avocat au Barreau du Mali                                                        Avocat au Barreau de Paris

Lire la suite

Belgium : roundtable on the development - security nexus.

19 Novembre 2009 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

Press Invitation – 1 december 2009

Roundtable on the development-security nexus


I am writing to invite you to the Development Policy Forum (DPF) roundtable on the development-security nexus, which will take place on Tuesday, 1 December 2009. This roundtable, entitled “Development and security: Two sides of the same coin” will focus on the development-security nexus and whether international actors can agree on a framework to address the complex structural causes of insecurity. The debate will also explore how effective civilian-military cooperation can be achieved and whether security and crisis management questions can be combined with the establishment of new inter-institutional partnerships and longer-term development tasks.

 

 

This DPF roundtable will welcome some 40 active senior EU officials, members of the European and national parliaments, development and cooperation ministries, and international agencies and missions of developing countries. Each of the two roundtable sessions will feature 3-4 introductory discussants making introductory remarks, and then a moderated discussion will be opened among the discussants seated around the table. More than 100 observers will also attend the roundtable. The working languages of the roundtable will be both English and French.

 

Session I - Without security, development is fruitless; without development, security is pointless

Europe’s policymakers are increasingly aware that the greatest development assistance challenges they face are in unstable or failed states. And although Afghanistan is at present the prime example of EU countries’ inability to achieve effective civilian-military cooperation, the problem is just as daunting in some African states, notably in the Horn of Africa. How do civilian development experts – not least the NGOs with “frontline” responsibilities – see the difficulties of combining security and crisis management questions with longer-term development tasks? With climate change likely to exacerbate the twin problems of under-development and breakdown of law and order, what policy framework should the EU be fashioning to go beyond “civilian-military” cooperation? What lessons have been learned that could help the EU to improve its conflict prevention policies?

Introductory remarks by:

§         Charles Goerens MEP, Vice-Chairman of the European Parliament Delegation to the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly and Member of the Committee on Development

§         Martin Howard, Assistant Secretary General for Operations, North Atlantic Treaty Organisation (NATO)

§         Cornelia Richter, Director General for the Planning and Development Department of the Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit (GTZ)

§         Fred Tanner, Director of the Geneva Centre for Security Policy (GCSP)

 

Session II - Prevention is better than cure, so security and development actors need a common approach

Improved interaction between development and security actors has great potential for crisis prevention as well as for post-conflict work.  But to achieve that both sides have to agree on a coordinated long-term approach and on structures for tackling the root causes of insecurity. Is a new framework needed that could better concert sustainable economic development, good governance, effective policing and the primacy of the rule of law?

Introductory remarks by:

§         Lt. Gen. David Leakey, Director General of the European Union Military Staff (EUMS)

§         James Putzel, Director of the Crisis States Research Centre at the Development Studies Institute, London School of Economics and Political Science

§         Paul van Tongeren, Secretary General and Honorary Chair of the Global Partnership for the Prevention of Armed Conflict (CPPAC)

§         Col.  Moumouni Zankaro*, Director of Military Cooperation, Ministry of Defence , Benin

 

* to be confirmed

 

Both sessions will be moderated by Giles Merritt, Secretary General of Friends of Europe and Co-Founder and Director of the Security & Defence Agenda, and Gie Goris, Editor-in-Chief of MO*

 

For a full list of confirmed discussants, click here.

 

PROGRAMME SUMMARY (Click here for the full programme in English and click here for the programme in French)

 

The timings of the roundtable are:

10.30 – 11.00: Welcome and registration of participants

11.00 – 13.00: Session I “Without security, development is fruitless; without development, security is pointless

13.00 – 14.00: Buffet lunch

14.00 – 16.00: Session II “Prevention is better than cure, so security and development actors need a common approach”

 

REGISTRATION

 

If you wish to attend, please complete the following form and return it by fax to +32 (0)2 738 75 97, or by email to ringaile.trakymaite@friendsofeurope.org

 

 

Mr / Ms / Dr

(please circle)

First name:

Last name:

Position:

Organisation:

Address:

Postcode:

City:

Tel.:

Fax:

E-mail:

Please indicate whether you intend to stay for lunch:     q YES     q NO

 

For more information or to arrange interviews, please contact Ringaile Trakymaite by phone on +32 (0)2 738 75 95 or by email at ringaile.trakymaite@friendsofeurope.org

 

The DPF is a partnership between Friends of Europe, the United Nations, the World Bank, the French AFD, the UK’s DFID and the German GTZ, and with the support of the Friedrich-Ebert-Stiftung and the IMF, and in association with the European Commission Directorate General for Development and Relations with ACP States. The Security and Defence Agenda (SDA) will also partner us for this roundtable. The goal of the partnership is to systematically address forthcoming challenges in the area of development policy through lively debates and sharply written analyses.

 

 

Friends of Europe is an independent think tank for EU policy analysis and debate

Bibliothèque Solvay • Parc Léopold 137 rue Belliard • 1040 Brussels | T: +32 2 738 75 95 | F: +32 2 738 75 97

www.friendsofeurope.org

Lire la suite

France : Journée contre les violences policières et judiciaires.

19 Novembre 2009 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Journée CONTRE les Violences policières – Violences judiciaires

le 22 Novembre 2009 à la CIP-Idf de 15h à 22h

(14-16 Quai de la Charente, Métro Corentin Cariou)

 

                  Cet été, de Bagnolet à Argenteuil, en passant par Montreuil, les violences policières se sont accrues, et ce en toute impunité pour  les policiers en cause comme nous le rappelle le récent verdict de Villiers-le-Bel. En l'espace de 30 ans, on dénombre ainsi plus de 300 jeunes issus de l’immigration décédés suite à une arrestation policière brutale et souvent arbitraire.

                  Les bavures policières ne sont que la partie la plus visible des agissements de cet État policier et répressif vis-à-vis des jeunes issus de l’immigration et de ceux et celles qui proposent de  résister au pouvoir en place.

Parallèlement, les gouvernements successifs, ne ménagent par leurs efforts pour accroître la répression des mineurs, qui touche particulièrement les résidents des  quartiers populaires.

                 Les dernières lois et rapports parlementaires illustrent cette volonté d'étendre les sanctions répressives. Le démantèlement de l'ordonnance de 1945 (rapport Varinard) et le projet Léger de code de justice pénale des mineurs  participent alors  à la stigmatisation et à la criminalisation des jeunes en enfermant et en opprimant toujours plus.

                Contre les violences policières et les violences judiciaires, mobilisons-nous!

  

Le MQJS, Mouvement des Quartiers 

et le Collectif NRV, Nous Restons Vigilants.


 PROGRAMME : 


15h: accueil


Projections :
• Les blousons noirs du square
des batignolles.
• En banlieue parisienne.
• Les minguettes


17 h : Table Ronde "Violences judiciaires, violences policières"


19 h - 22 h : Repas musical



 

Coordonnées:

 

Contact Collectif NRV :                                               Contact du Mouvement des Quartiers (MQJS) :

Email: interecolesocial@no-log.fr                                       Site : www.justicesocialepourlesquartiers.org

Blog : collectif-nrv.over-blog.fr                                          Email: mqjs.contact@yahoo.fr

Lire la suite

France : La journée sans immigrés : 24h sans nous

15 Novembre 2009 , Rédigé par APPA

Invitation Presse
 La journée sans immigrés : 24h sans nous !

vous invite à sa première conférence de presse

Mardi 24 novembre 2009 à 10h

Assemblée Nationale
Salle de Presse
4 rue Aristide Briand 75007 Paris

 

Dans le cadre de l'organisation d'une journée appelant les immigrés et descendants d'immigrés et toutes personnes solidaires à se retirer de la vie économique française durant 24h, le 1er mars 2010, le collectif « La journée sans immigrés : 24h sans nous ! » se présentera à la presse le mardi 24 novembre 2009 à 10h à l'Assemblée nationale.

Sans affiliation partisane, ni émanation d'une association déjà existante, « La journée sans immigrés : 24h sans nous ! » est un collectif de citoyens conscients de l'apport de l'immigration en France rassemblés autour d'un manifeste fondateur (cf. www.lajourneesansimmigres.org).

Alors que l'époque est au débat sur l'identité nationale française, notre collectif entend faire en sorte que le 1er mars 2010 soit « une journée sans immigrés » ! Sous cette dénomination, des femmes et des hommes, citoyens conscients de l'apport essentiel de l'immigration à notre pays, se réunissent partout en France pour faire du 1er mars 2010 une journée de mobilisation historique. Notre action veut mettre en avant la contribution de l'immigration, passée, présente et future à la croissance de notre pays. Notre action citoyenne, indépendante, et participative entend célébrer l'apport de chacun d'entre nous à la prospérité générale.

Puisqu'il est convenu que « la consommation est le moteur de la croissance », nous allons en faire le levier de notre action. Le 1er mars 2010, nous cesserons de consommer et/ou de travailler ou de produire pour marquer la nécessité de notre participation à la vie de la cité.

Le chemin à parcourir pour le succès de cette journée est encore long. Le 24 novembre 2009 à l'Assemblée nationale, les représentants du collectif et des personnalités présenteront donc à la presse les enjeux de cette journée. Nous décrirons également les actions organisées par le collectif qui jalonneront ce chemin pour faire en sorte que le 1er mars 2010 soit une journée sans immigrés !


Inscription obligatoire

Contact Presse :

Renseignement Nadir : 06 27 89 58 38
Inscription par mail : contact@lajourneesansimmigres.org
Lire la suite

Comores : Quand j'étais président de Azali Assoumani

15 Novembre 2009 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

« QUAND J’ETAIS PRESIDENT »

L’ancien président de la République des Comores, AZALI ASSOUMANI

 

Présentera son livre ce MERCREDI 18 NOVEMBRE à 19h30

Au CLUB MILLENIUM (nouvelle adresse)

49 avenue HOCHE

75005 PARIS
(entrée libre, dans la limite des places disponibles)

 

Dans un livre d’entretiens avec le journaliste d’investigation Charles Onana, l’ancien président de la République des Comores, le colonel AZALI Assoumani, raconte ce qu’est vraiment la vie d’un chef d’Etat en Afrique.

Quitter la présidence de la République, de son plein gré, après un seul mandat, est rare en Afrique. Refuser de conserver le pouvoir après l'avoir obtenu à la suite d un coup d’Etat est tout aussi exceptionnel. C'est pourtant ce qu'a fait sans hésitation ni regret l'ancien président des Comores, Assoumani Azali, aujourd'hui âgé de 49 ans.    

Comment cet ancien militaire s’est-il opposé au mercenaire français Bob Denard ? Dans quelles circonstances s’est-il ensuite emparé du pouvoir ? Quels furent ses rapports avec l’Union Africaine, le FMI et la Banque Mondiale ? En quoi sa conception du travail et du rôle d’un chef d'Etat est-elle tout à fait originale par rapport à la façon dont le pouvoir présidentiel s’exerce généralement sur le continent africain ?   

Outre les coulisses du pouvoir et des relations internationales décrites par cet homme de conviction, on découvre le parcours atypique d’un chef d'Etat qui pouvait se promener sans garde du corps dans les rues de Paris. Celui qui a su résister à la fascination des tapis rouges et des honneurs, de l’argent facile et du luxe, dévoile sans tabou ni dissimulation ce que fut vraiment sa vie de président de la République.

Lire la suite

Ecobank : Bancarisation et transferts de fonds à tarif préférentiel vers l'Afrique

8 Novembre 2009 , Rédigé par APPA Publié dans #Activités de l'APPA.

A l’invitation de l’Association de la Presse Panafricaine (APPA) et en partenariat avec Ecobank et la Caisse d’Epargne Ile-de-France,


M. Christophe JOCKTANE-LAWSON
  (Directeur régional à l’international Ecobank)

M. Daniel CLEMENT  (Directeur développement commercial Caisse d’Epargne Ile-de-France)

Stella BAGNAH-GAMON, Pierre-Etienne TAM, Soukheina SAKHO (autres intervenants Ecobank)

 

Tiennent une conférence de presse

Ce vendredi 13 novembre 2009 à 11h30

au

Centre d'Accueil de la Presse Etrangère (CAPE)
Grand Palais
Cours la Reine – Perron Alexandre III
75008 Paris

 

Sur le thème :

BANCARISATION ET TRANSFERTS DE FONDS A TARIF PREFERENTIEL VERS L’AFRIQUE


ECOBANK et la Caisse d’Epargne Ile-de-France offrent un service de transfert rapide et à tarif préférentiel de fonds vers l’Afrique subsaharienne. Cette offre concrétise le partenariat scellé en 2009 entre les deux banques pour proposer à leurs clients respectifs une gamme de produits et de services bancaires tant en France que dans certains pays africains. Ecobank et la Caisse d’Epargne Ile-de-France souhaitent ainsi contribuer à la croissance des flux financiers et du taux de bancarisation dans les pays d’origine des migrants africains. Pour plus de détails, veuillez cliquer sur les liens suivants : http://www.ecobank.com et http://www.caisse-epargne.fr

 

Constituée à Lomé (Togo), Ecobank Transnational Incorporated est le principal groupe bancaire régional indépendant d’Afrique. Le groupe opère actuellement dans 28 pays africains et emploie environ 11 000 personnes dans plus de 700 agences. Ecobank offre une gamme de services bancaires complets de grande clientèle, de détail, d’investissement et de services monétiques.  Elle est cotée sur les places boursières de Lagos (Nigéria), Accra (Ghana) et de la BRVM (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine).

 

Créée en 2008, suite au rapprochement des trois Caisses d’Epargne francilienne, la Caisse d’Epargne Ile-de-France couvre désormais l’intégralité des 8 départements de la Région Ile-de-France. Avec 3,8 millions de clients, elle constitue la première banque régionale française.

Contacts presse :
Louis Keumayou                                                                                  Arnaud Parsal
Tél. : +336 145 604 86
                                                                                                Tél. : +331 537 690 79
Courriel : Lmkeumayou@yahoo.fr                                                                                   Courriel : arnaud.parsal@capefrance.com

Lire la suite