Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

2012-2017: un quinquennat pour le développement ? Les candidats participent à la campagne ONE VOTE 2012

21 Mars 2012 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Paris, 21 mars – Trois candidats à l’élection présidentielle - Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande et Jean-Luc Mélenchon - ont déjà entendu l’appel de l’organisation non-gouvernementale ONE et de ses membres, leur demandant de prendre des engagements fermes et définitifs pour un nouveau partenariat entre la France et l’Afrique au cours du prochain quinquennat.


Neuf jours après le lancement de la campagne ONE VOTE 2012, les dix candidats à l’élection présidentielle ont reçu près de 1.000 tweets envoyés par les membres de ONE et des citoyens engagés, leur rappelant l’importance et le potentiel de l’Afrique. La vidéo réalisée par ONE a été vue plus de 5.600 fois : http://onevote2012.one.org/ 

 

« Nous sommes satisfaits de constater que l’Afrique et les questions de développement sont prises au sérieux par les candidats. Outre messieurs Dupont-Aignan, Hollande et Mélenchon qui ont été les plus rapides à nous faire parvenir leurs idées, quatre autres candidats nous ont promis leurs réponses dans les prochains jours et nous les attendons avec impatience. Quant aux trois derniers, je les appelle à nous répondre au plus vite », a déclaré Guillaume Grosso, le directeur de ONE France.

 

ONE a choisi d’interroger les candidats sur trois sujets essentiels à une refondation des relations France-Afrique :

 

·         Tenir la promesse ancienne de consacrer 0,7% de la richesse nationale à l’aide au développement d’ici à 2015.

·         Rendre l’aide française plus transparente pour les citoyens français, notamment par le biais d’une loi de programme et d’un budget détaillé.

·         Pour mettre fin à une opacité qui encourage la corruption, obliger les sociétés minières, gazières, pétrolières et forestières à publier tous leurs paiements aux gouvernements des pays dont elles exploitent les richesses.

 

Si Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande et Jean-Luc Mélenchon reconnaissent tous qu’il est important pour la crédibilité internationale de la France qu’elle tienne ses promesses, notamment celle des 0,7% faite il y a plus de 40 ans et maintes fois repoussée, aucun des trois ne s’engage explicitement à parvenir à cet objectif à l’horizon 2015.

 

« C’est décevant. Les candidats ne peuvent pas brandir l'excuse de la crise pour refuser de s'engager sur 2015. D’autres pays comme la Grande-Bretagne, qui connaissent aussi de sérieuses difficultés économiques, vont atteindre le 0,7% sans même attendre la date limite, dès 2013! C’est d’autant plus important que les pays du Sud ne sont pas à l’origine de la crise, mais en sont les premières victimes », a regretté Guillaume Grosso.

 

A quelques détails près, les trois candidats s'accordent aussi sur le 2e point : la lisibilité de l’aide. François Hollande et Jean-Luc Mélenchon s'engagent notamment sur le rôle que le parlement devrait jouer dans la définition d'une future stratégie française de développement.

 

Un consensus existe aussi pour promouvoir plus de transparence dans les investissements des entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières européennes dans les pays en développement. En l'absence d'une législation contraignante, les accords unissant aujourd'hui ces compagnies aux États dont elles exploitent les richesses sont souvent opaques; ces pratiques alimentent la corruption tandis que les populations locales ne profitent pas des retombées de ces juteux contrats. 

 

«  Dans ce domaine, tout est dans le détail, et un futur président devrait s’engager à défendre une législation très ambitieuse face aux lobbys industriels, notamment à Bruxelles », avertit Guillaume Grosso. 

 

Les trois candidats avancent d'autres idées pour améliorer la responsabilité sociale des entreprises. Seul candidat à endosser l'ensemble des propositions de ONE dans ce domaine, François Hollande promet de lutter contre l'évasion fiscale, un fléau qui coûte 125 milliards d'euros par an en Afrique, en obligeant toutes les entreprises, tous secteurs confondus, à rendre publique leur comptabilité pour chaque pays dans lequel elles opèrent.

 

Notes aux rédacteurs :

1. ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de 2,5 millions de personnes à travers la planète et compte plus de 48 000 membres en France. Pour plus d’information : www.one.org/fr

2. Les réponses des candidats sont publiées sur le blog de ONE : http://www.one.org/fr/blog/

3. Les analyses faites par ONE suite à ces réponses sont sur le blog de Guillaume Grosso sur le Huffington Post, partenaire de la campagne: http://www.huffingtonpost.fr/guillaume-grosso

Contact presse : Verena von Derschau – verena.vonderschau@one.org

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article