Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

CRAN : Incidents diplomatiques en Centrafrique : réciprocité dans les relations

27 Décembre 2012 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Nous apprenons qu’une manifestation particulièrement violente contre la France a eu lieu le 26 décembre 2012 à Bangui, capitale de Centrafrique dont l’objet était de dénoncer la passivité de la France face au conflit qui oppose le pays aux rebelles de Séléka. Des jeunes auraient alors jeté des projectiles en direction des locaux de l’Ambassade de France à Bangui. 

Cet évènement nous interpelle à un double niveau :

-          sur la passivité de la France : ce reproche fait à la France est un paradoxe. A l’heure où plus que jamais on prône la capacité des pays africains à disposer d’eux-mêmes, on ne peut pas (aussi jeune que l’on soit) être africain et à la moindre occasion regretter l’absence d’intervention de la France dans un conflit interne.

-          Sur les conséquences : les autorités du pays et les responsables de ces manifestations, doivent  faire attention aux conséquences que ce genre d’attaques peut engendrer, quelques soient les raisons. En effet la sécurité des ressortissants Français en Centrafrique peut être entamée, ce qui n’est pas souhaitable.

Nous rappelons qu’en vertu du principe de réciprocité diplomatZone de Texte: ique, la Centrafrique se doit de veiller à la sécurité des ressortissants français et vice versa.

« Pour faire avancer les choses de façon constructive, le CRAN a entrepris depuis plusieurs années différentes actions sur la diversité en France, qui visent à permettre une meilleure prise en compte des Africains de France, et ceci par le dialogue et le respect réciproque » : note Guy Samuel NYOUMSI ,vice-président du CRAN chargé des relations avec l’Afrique .

Veillons à ne pas remettre en cause ce genre d’initiatives mais aussi à entamer la confiance qui est en train de s’établir entre la France et les pays africains, dans cette quête d’une relation plus saine et équilibrée. N’est-il pas légitime de penser que les Africains doivent faire un effort pour régler eux-mêmes le conflit au nord du Mali comme l’a proposé  François Hollande -et donc le conflit de la Centrafrique-? N’est-il pas temps de méditer sur la proposition de Barack OBAMA selon laquelle, il est mieux de mettre en place en Afrique« non pas des hommes forts, mais des institutions fortes » ? (Recommandations du Président OBAMA lors de son passage au Ghana en juillet 2009).

Contact presse :

Guy Samuel NYOUMSI

gsnyoumsi@gmail.com 

+33 6 98 97 43 61


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article