Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

En Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara doit soutenir la liberté de la presse

9 Mai 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

LE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES  JOURNALISTES
330 7th Avenue, 11th Fl., New York, NY 10001 USA

www.cpj.org  

Pour diffusion immédiate

En Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara doit soutenir la liberté de la presse
Les priorités du nouveau président doivent inclurent la défense de la liberté de la presse et
l’avancée de l’enquête sur la disparition de Guy-André Kieffer

 

New York, le 9 mai 2011–Avec la prise de fonction du président Alassane Dramane Ouattara en Côte d’Ivoire, il est temps de mettre fin à la persécution politique des journalistes dans ce pays, en créant un environnement où la presse, quelque soit sa tendance politique, sera libre de rendre compte de l’actualité et d'exprimer diverses opinions sans craintes de représailles, a déclaré le Comité pour la protection journalistes (CPJ) dans une lettre adressée au chef d'Etat ivoirien.

 

Dans sa lettre, le CPJ a également exhorté le président Ouattara à « prendre toutes les mesures nécessaires » pour faire toute la lumière sur la disparition depuis 2004 du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer. M. Kieffer a été enlevé à Abidjan alors qu’il enquêtait sur la corruption présumée dans l'industrie du cacao.

 

En dépit des déclarations publiques des responsables de l’administration Ouattara qui ont pris l'engagement de faire respecter la liberté de la presse, et malgré les consignes du  président  incitant ses partisans à ne pas chercher la vengeance, des médias qui étaient favorables à l'ancien président Gbagbo ont été attaqués et leurs journalistes ont fait état de menaces et d'intimidation, a déclaré le CPJ.

 

Dans l'intérêt de l'esprit de paix, de démocratie et de réconciliation nationale prôné par le président Ouattara, son gouvernement doit veiller à ce que la presse, quelle que soit sa tendance politique, ne soit pas persécutée. Les responsables du nouveau gouvernement doivent également se garder de tourner en ridicule ou rejeter carrément les allégations d’abus contre la presse.


Dans l'intérêt de la démocratie et la primauté du droit, le CPJ a demandé au président Ouattara de veiller à ce que les violations de la liberté de presse soient prises au sérieux par son administration et que ceux qui commettent des abus rendent compte de leurs actes.

 

Veuillez lire la lettre du CPJ en cliquant sur le lien ci-dessous:

http://www.cpj.org/fr/2011/05/en-cote-divoire-alassane-ouattara-doit-soutenir-la.php

 

Contacts média:

Gypsy Guillén Kaiser                                                  
Directrice du plaidoyer et de la communication         
Tel. +1.212.300.9029                                                  
E-mail: ggkaiser@cpj.org                                              


Magnus Ag 
Associé en plaidoyer et communication                 
    
Tel. +1.212.300.9007 
E-mail: mag@cpj.org

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article