Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Gabon : Lancement du Plan Climat.

26 Mai 2010 , Rédigé par APPA

Dans la suite des engagements pris à Copenhague en décembre 2009 lors de la Conférence des Nations Unies sur le réchauffement climatique, M. Ali Bongo ONDIMBA, Président de la République, a officiellement lancé le mardi 25 mai 2010, un conseil national sur les changements climatiques dénommé Conseil Climat.

 

Placé directement sous l’autorité du Chef de l’Etat, le Conseil Climat a pour mission l’élaboration et l’orientation stratégique de la politique nationale en matière de changements climatiques, avec pour objectif final de formuler un Plan Climat National.

 

Bien au-delà d’une simple planification, le Plan Climat National du Gabon est un choix de développement pour le Gabon, une manière de penser autrement le développement. Il vise la formulation d’une stratégie de développement du projet de société du Président, et de la politique gouvernementale qui en découle, dans un contexte propre et durable.

 

Lors de cette première réunion du Conseil Climat, le Président Ali Bongo ONDIMBA a ainsi expliqué que seule une croissance économique responsable peut mener à un développement propre et durable et que, les ressources naturelles étant le premier capital du pays, il s’agissait pour assurer la prospérité des Gabonais d’exploiter ce capital sans le fragiliser. Selon le Chef de l’Etat, la protection de l’environnement et le développement économique ne doivent pas s’opposer, la prise en compte de l’environnement doit aller de pair avec l’amélioration des conditions de vie des Gabonais.

 

Véritable poumon vert pour la planète, avec 85 pourcent de son territoire nationale constitué de forêts, le Gabon est situé dans le Bassin du Congo, un écosystème unique au monde qui joue un rôle primordial dans la lutte contre le réchauffement climatique. Le Bassin du Congo est considéré comme le second puits à carbone dans le monde avec deux millions de kilomètres carrés de forêts tropicales qui captent chaque année plus de 70 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

 

Le Gabon est un des pionniers en Afrique dans la protection de l’environnement, la préservation de la biodiversité et la gestion durable des ressources durables. Avec un réseau de 13 parcs nationaux couvrant plus de 10 % de son territoire national, il est le deuxième pays au monde, après le Costa Rica, en termes de pourcentage de zones protégées par rapport à sa superficie totale.

 

Des comités sectoriels (Energie, Industrie, Agriculture, Forêt et Pêche, Transport, Déchets, Sensibilisation, Formation et Recherche, Télécommunications) composés d’experts vont analyser tous les projets sous l’angle du développement durable et propre. Ils formuleront des recommandations techniques, qui tiendront compte de l’impact du climat.

 

Pour ce faire, des ateliers de concertation nationale seront organisés entre l’administration publique, le secteur privé et la société civile autour des thématiques énergie et industrie, agriculture et forêt, déchet et transport, formation/recherche et financement.

 

L’objectif est d’impliquer dès le début toutes les forces vives du Gabon – l’administration publique, le secteur privé, les citoyens gabonais, les partenaires du développement – dans l’élaboration du Plan Climat National afin d’en assurer la cohérence et l’applicabilité.

 

La réunion inaugurale du Conseil Climat ce mardi 25 mai était la première étape pour constituer le Plan Climat National voulu comme un plan de développement économique du Gabon, qui améliora les conditions de vie et le cadre de vie des Gabonais, et dont la cohérence sera assurée à travers une large consultation nationale.

 

Le Gabon prouve ainsi une nouvelle fois son implication aux côtés de la communauté internationale dans la recherche de solutions au défi mondial du réchauffement climatique, tout en démontrant sa gestion responsable de ses ressources naturelles, de plus en plus considérées comme le patrimoine de l’Humanité.

 

Pour toute demande d’information complémentaire, prière de contacter :

 

Présidence de la République :

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article