Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Intervention de Son Excellence, Madame Lamia Chakkour Ambassadeur de la République Arabe Syrienne en France au Séminaire de l’Union Européenne pour le Soutien au Code de la Conduite contre la pro

29 Juillet 2010 , Rédigé par APPA


                                                                                                        Communiqué de Presse – A/RP/101/2010                                                 
Intervention de Son Excellence, Madame Lamia Chakkour Ambassadeur 
de la République Arabe Syrienne en France 
au Séminaire de l’Union Européenne pour le Soutien 
au Code de la Conduite contre la prolifération 
des missiles balistiques de La Haye

La République Arabe Syrienne remercie L’union Européenne et la France pour l’organisation de ce séminaire et pour y avoir invité la Syrie en tant que pays non signataire du Code de Conduite contre la Prolifération des Missiles balistiques de La Haye – HCoC

La République Arabe Syrienne affirme sa prise de position, à savoir, le respect total de la Charte de l’Organisation des Nations Unies et de l’action collective dans le cadre de l’ONU, quant à la mise en œuvre effective des mécanismes de désarmement et ce, afin d’abolir les armes de destruction massive, notamment les armes nucléaires ; et d’adopter une approche claire quant au contrôle des armes nucléaires à tous les niveaux, tout en sauvegardant le droit à la défense, en accord avec l’article 51 de la Charte de l’ONU.

Toutefois, la République Arabe Syrienne - qui a ratifié le Traité de Non-Prolifération depuis 1969 (TNP), revendiquant l’urgence de rendre le Moyen Orient une zone exemptée d’armes nucléaires, en sa qualité d’acteur actif à la Conférence de l’ONU sur le désarmement à Genève, - note avec regrets que le Code de Conduite contre la prolifération des Missiles balistiques est un code sélectif et discriminatoire, qui se base sur un seul type de missiles, sans aborder aucunement les autres types, qu’il laisse sous le monopole de certains Etats. En outre, le Code aborde la question de la prolifération d’un seul angle, sans prendre en considération les causes et les enjeux stratégiques de cette prolifération. Il est surtout en contradiction avec l’approche multilatérale de l’ONU. Qui plus est, l’adoption d’instruments en dehors du cadre de l’O.N.U., nuit considérablement au système de non-prolifération et aux mécanismes de désarmement. Elle pousse à la dispersion dans des tendances contraires à l’objectif de non-prolifération et à son but escompté, et empêche, de la sorte, un grand nombre d’états d’entamer une coopération internationale en matière de technologies avancées des missiles, à des fins pacifiques, les privant et les excluant, ainsi, des avantages de l’avancement scientifique et des aspirations légitimes au développement et environnement durable, telles que la télédétection et les technologies spatiales de communications.

La République Arabe Syrienne,  consciente des enjeux majeurs que représente ce séminaire appelle à un effort Universel pour faire face au défit croissant en terme de sécurité et de paix régionale et mondiale, conformément,  à la Charte des Nations Unies.

Historique
La France a succédé au Costa Rica à la présidence du Code de conduite de La Haye contre la prolifération des missiles balistiques (HCoC), depuis le 1er juin 2010, pour la période 2010-2011.

Toujours dans le but de promouvoir l'universalisation du HCoC, ratifiée par 130 Etats, l’Union européenne sous l’égide de la présidence de la France du HCoC a organisé un séminaire, les 7 et 8 juillet 2010, à Paris, afin de présenter le Code et les obligations concrètes à appliquer par les potentiels états signataires. Par ailleurs, il est à noter que la France a convié la République Arabe Syrienne, en tant qu’état non membre au MTCR, à deux réunions,  en 2009 et 2010, qui ont eu lieu à Paris, et auxquelles la Syrie a participé avec les Partenaires du Régime de Contrôle de la Technologie des Missiles (MTCR) au même titre que d’autres états non membres.

Si les Etats membres de l’UE sont conscients que le Code de conduite de La Haye ne règle pas entièrement la question de la prolifération des missiles et des autres vecteurs ADM, le Conseil de l’UE souhaite engager le débat afin d’offrir un cadre de discussions sur la manière de renforcer les efforts déployés au niveau multilatéral. C’est dans ce cadre que Son Excellence, Madame Lamia Chakkour, Ambassadeur de la République Arabe Syrienne en France, a fait son intervention, le 8 juillet 2010, (texte ci-dessus mentionné), sur la position officielle de l’Etat syrien, et qui a été diffusé lors du séminaire.

 

 

Ambassade de la République Arabe Syrienne en France
20, rue Vaneau
75007 Paris
Tél : 01 40 62 61 00
Fax : 01 47 05 92 73
Email : ambassade-syrie@wanadoo.fr

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article