Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Succès diplomatique aux Etats-Unis pour le président Ali Bongo Ondimba

14 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Ministères.

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                     République Gabonaise

                                                                                                         Union - Travail – Justice                                                                    

          

 

                

                                                         

 

 

 

 

Communiqué de presse officiel du service de presse de la Présidence de la République Gabonaise
Succès diplomatique aux Etats-Unis pour le président Ali Bongo Ondimba

Libreville, le 14 juin 2011 - Le président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a effectué une visite d’Etat aux Etats-Unis du 6 au 10 juin 2011 qui s’inscrit en droite ligne de la diversification des partenariats qu’il entreprend depuis son élection en 2009.

Le volet diplomatique a dominé cette visite avec une rencontre bilatérale à la Maison Blanche avec le président Barack Obama et l’ouverture de la présidence du Gabon au Conseil de Sécurité des Nations Unies. D’autres dossiers ont également été traités par le président Ali Bongo Ondimba : la lutte contre le VIH/Sida, la protection de l’environnement, le développement de partenariats économiques ainsi que dans les domaines de l’éducation et de la santé.

 

La reconnaissance du rôle diplomatique du Gabon

Premier chef d'Etat d'Afrique sub-saharienne francophone à être reçu par le président Obama, le président Ali Bongo Ondimba a été félicité par ce dernier, au cours de leur entretien en tête-à-tête à la Maison Blanche le 9 juin, pour son leadership au cours des mois derniers dans les crises survenues en Libye, au Soudan ou encore en Côte d’Ivoire.

 

Le président Obama a salué les efforts déployés par le chef de l’Etat gabonais pour l’amélioration de la bonne gouvernance et la politique de réformes qu’il a initié depuis son ascension au pouvoir en octobre 2009.

Barack Obama a également complimenté Ali Bongo Ondimba pour avoir fait adopter, par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la résolution 1983 sur le VIH/sida, visant à lutter contre le VIH/Sida lors des missions de maintien de la paix.

Juste avant cette entrevue, le porte parole de la Maison Blanche, Jay M.Carney, avait souligné : « C'est une relation importante […] Ce pays joue un rôle de plus en plus important en tant que leader régional et mondial ». Il avait ajouté que les décisions du Gabon, au sein de l’ONU, étaient significatives, courageuses et en ligne avec les objectifs des Etats-Unis.

 

La poursuite de la politique de diversification des partenaires du Gabon

Invité le 6 juin à Washington à l’Atlantic Council en raison du rôle important que le Gabon joue dans la réorganisation des relations stratégiques entre les États-Unis, l’Afrique et le reste du monde, le président Ali Bongo Ondimba a été convié à prononcer un discours  devant de nombreux officiels et responsables politiques américains.

Fréderic Kemp, le président de ce centre de réflexion qui compte parmi les plus influents aux Etats-Unis, a chaleureusement accueilli « le premier chef d'Etat d'Afrique sub-saharienne à être officiellement reçu en tant qu'invité à Blair House, la maison d’hôtes de la Maison Blanche, au cours de la présidence du premier président des États-Unis, qui est, lui-même, un descendant de l'Afrique », pour cette visite officielle aux Etats-Unis, qui « est véritablement historique ».

 

Lors de son discours, le chef de l’Etat gabonais, au-delà de l’exposé de son projet de développement pour son pays, a évoqué la transition historique qui est en train de s’opérer en Afrique, où de nombreux pays prennent leur destin en main, et de la nécessité pour l’Afrique de trouver de véritables partenaires pour les accompagner et les aider à repenser leur modèle de développement.

 

« Nous voulons aller dans une situation gagnant-gagnant. Et ce message est le même, si vous êtes Chinois, Français, Américains ou qui ce soit d’autre […] Nous ne voulons plus être simplement des spectateurs qui vendent leurs matières premières […] Nous souhaitons que les investissements réalisés au Gabon servent réellement notre développement » a souligné Ali Bongo Ondimba en reconnaissant qu’il était d’abord de la responsabilité de ses concitoyens de changer leur état d’esprit pour repenser le développement de leur pays.

 

« Le Gabon ne souhaite plus d’aide, mais de vrais partenariats […] L'Afrique d'aujourd'hui est différente de celle d'hier. Nous sommes aussi des citoyens du monde, nous savons ce qui se passe.»

 

Paix, sécurité et santé : prise de conscience et résolution

Le 7 juin 2011, le Président Ali Bongo Ondimba a participé, à New York, à des réunions du Conseil de Sécurité de l’ONU, dont le Gabon qui est membre non-permanent assure la présidence depuis le début du mois de juin.

Ces réunions ont été dominées par les thèmes de la paix et la sécurité en Afrique mais aussi de la lutte contre la pandémie du VIH/sida qui constitue une priorité pour le président gabonais. Il a ainsi souhaité que le débat sur le VIH/sida soit au premier plan des préoccupations du Conseil de Sécurité des Nations Unies de juin 2011 et qu’une résolution en faveur de la lutte contre la pandémie du VIH/sida soit adoptée.

Le chef de l’Etat gabonais a également présidé un débat public sur « l’impact du VIH/sida sur la paix et la sécurité internationales », lors du dîner qu’il a organisé avec son épouse, Sylvia Bongo Ondimba, en partenariat avec l’ONU et l’ONUSIDA. Le Président nigérian, Goodluck Jonathan et le Ministre français des affaires étrangères, Alain Juppé ont pris part à cet événement.

Le 8 juin, Ali Bongo Ondimba a participé à une réunion de haut niveau de l’Assemblée générale de l’ONU sur le thème : « Responsabilité partagée - un nouvel engagement global contre le VIH/ sida ». L’objectif de cette réunion était d’examiner les progrès accomplis en trente ans d’existence de l’épidémie du sida et de définir les orientations de la riposte mondiale.

A ce titre, le président Ali Bongo Ondimba a apporté une contribution concrète en annonçant la création du centre hospitalier universitaire Albert Schweitzer à Lambaréné. Outre l’accueil de patients, l’objectif de ce centre sera dédié à la recherche sur la tuberculose, la malaria, le VIH/Sida et à la formation de personnels de santé et de scientifiques venant de toute l’Afrique, avec un focus particulier sur la lutte contre la mortalité infantile et l’amélioration de la santé maternelle. Ce nouveau centre sera totalement opérationnel en avril 2013, pour la célébration du centenaire de l’Hôpital Albert Swcheitzer.

Le président a annoncé une contribution d’un million de dollars pour lancer dès cette année le programme de lutte contre la tuberculose au Gabon ainsi qu’un million de dollars supplémentaire pour financer la création du Centre.

Le professeur Julio Frenk, doyen de la Harvard School of Public Health (HSPH), a exprimé ses espoirs pour ce nouveau Centre Universitaire: « Je suis ravi de l’annonce de la création de ce nouveau Centre Hospitalier Universitaire à Lambaréné, conçu pour servir de modèle pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) dans le domaine de la santé. L'accent mis sur l'éducation et la formation est particulièrement important pour combler le fossé entre la connaissance et la pratique afin de parvenir à la réalisation des OMD. Nous, à HSPH, souhaitons trouver la manière dont nous pourrions collaborer et être utile à cet important nouvel effort. »

 

La promotion du Gabon vert

Très engagé dans l’effort mondial de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique, le Gabon joue un rôle moteur dans la sauvegarde de la forêt du Bassin du Congo.

Le pays, qui possède d’exceptionnels écosystèmes (22 millions d'hectares de forêt, des plaines côtières, des massifs montagneux, des plateaux….), a décidé, en 2002, de classer 11% de son territoire national en zone protégée permettant ainsi la création de 13 parcs nationaux.

Afin de partager l’immense richesse de son patrimoine naturel avec le monde entier, le Gabon a décidé de réaliser, sur internet, une œuvre multimédia unique au monde, en 3D interactive. Le 8 juin, à l’occasion de l’année internationale des forêts et de la semaine de l’environnement à Libreville, le président Ali Bongo Ondimba a ainsi lancé à New York un site proposant la visite virtuelle des parcs nationaux du Gabon (www.gabon-nature.com).

 

Le lancement de ce site internet a pris une connotation très symbolique dix ans après la prise de conscience par feu le président Omar Bongo Ondimba de l’importance de préserver le patrimoine naturel du Gabon qui allait conduire à la création des parcs nationaux.

 

Tisser des partenariats concrets

Dans la continuité de sa politique d’ouverture du pays et de diversification des partenariats, le président Ali Bongo Ondimba a signé un partenariat de recherche et formation avec l'Université de l’Oregon. L'accord propose la formation conjointe d’étudiants gabonais et de l’Université de l'Oregon et une collaboration sur des thèmes de recherche comme l'écotourisme,  l'environnement ou la gouvernance.

 

A travers ce partenariat, le gouvernement gabonais se joindra à l'Université de l’Oregon pour créer un Centre de recherche transnationale à Eugene (Oregon) et à Libreville afin de promouvoir notamment la recherche,  des études et des stages à l'étranger. « L'émergence du Gabon exige la mise en place d'un système éducatif  de renommée internationale », a déclaré Ali Bongo Ondimba. «Cet accord de coopération unique nous permettra de répondre à nos besoins urgents en matière d'éducation et de moderniser nos universités et nos centres de recherche ".

 

Au niveau économique, le président Ali Bongo Ondimba a déjeuné avec des membres du Corporate Council on Africa (CCA), une association d’hommes d’affaires américains qui aide à renforcer et à faciliter les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique.  Au total, vingt-cinq  groupes comme Exxon Mobil,  GE Healthcare, Caterpilar, Tetra Tech… étaient représentés au cours de ce déjeuner. CCA travaille en étroite collaboration avec les gouvernements, des groupes multilatéraux et les entreprises pour améliorer le commerce du et l’environnement des affaires en Afrique, mais également pour valoriser l’image du continent africain dans les milieux d'affaires américains.

 

 

Pour le Gabon, le succès de cette visite d’Etat aux Etats-Unis est le signe de la reconnaissance du pays au sein de la communauté internationale, de son rôle diplomatique et de ses efforts pour promouvoir un nouveau modèle de développement.

FIN

 

La politique du Gabon Emergent

Depuis l’élection du Président Ali Bongo Ondimba en septembre 2009, le Gabon est entré dans une ère de changement grâce à une ambitieuse politique de réformes. Longtemps dépendant de ses exportations de matières premières, le Gabon est aujourd’hui déterminé à diversifier son économie et devenir un pays émergent à l’horizon 2025 grâce à une stratégie de développement durable baptisée Gabon Emergent. Cette stratégie repose sur trois piliers :

·       le Gabon Vert pour valoriser durablement le  formidable écosystème gabonais - 22 millions d’hectares de forêt, 1 million d’hectares de terres agricoles exploitables, 13 parcs nationaux, 800 kilomètres de littoral maritime – à travers l’industrie du bois, l’agriculture et l’écotourisme ;

·       le Gabon Industriel pour promouvoir la valorisation locale des matières premières, l'exportation de produits à forte valeur ajoutée et la diversification de l’économie nationale ;

·       le Gabon des Services pour valoriser les ressources humaines gabonaises avec l’objectif de devenir une référence régionale dans les services financiers, les nouvelles technologies de l’information, les métiers de l’économie verte, de l’enseignement supérieur et de la santé.

 

Concrétisation de la politique de réformes et d’ouverture du pays, le Gabon a attiré plus de quatre milliards de dollars d’investissements directs étrangers en 2010 dans le cadre de la signature de contrats avec des entreprises américaines, asiatiques et européennes.

Pour plus d’information, merci de visiter www.presidentalibongo.com ou contacter www.cocom.rggov.org

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article