Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Violents affrontements à Laayoune entre des indépendantistes sahraouis et les forces de l'ordre marocaines

10 Novembre 2010 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH)
Organisation marocaine des droits humains (OMDH)


Communiqué

Maroc


Violents affrontements à Laayoune entre des indépendantistes sahraouis 
et les forces de l'ordre marocaines


Le 10 novembre 2010 - La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et son organisation membre l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) expriment leur plus grande préoccupation quant aux graves incidents survenus ces derniers jours à Laayoune, au Maroc.

Selon nos informations, les forces de l'ordre marocaines ont procédé au démantèlement du camp de réfugiés sahraouis de Gdeim Izik, à quelques kilomètres de Laayoune, le lundi 8 novembre. Alors que les sommations d'évacuation du camp avaient été lancées, des affrontements avec des habitants du camp ont éclaté. Par la suite, ces affrontements ce sont déplacés vers Laayoune. Des actes de pillage et de vandalisme ont eu lieu, faisant des morts et des blessés.

Selon les informations recueillies sur place par l'OMDH, douze membres des forces de l'ordre ont trouvé la mort, ainsi que deux civils, dont l'un, Mahmoud Lakharrag, a pu être identifié. Le procureur a demandé une instruction pour élucider les circonstances de sa mort. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées. De source policière, on annonce l'arrestation de 140 personnes.

Le camp en question avait été mis en place il y a plusieurs semaines par des habitants sahraouis,  afin de protester contre la détérioration de leurs conditions de vie. La tension n'a depuis cessé de croitre, et a atteint son paroxysme lors d'accrochages, le lundi 25 octobre, entre la gendarmerie Royale et un groupe de jeunes, au cours desquels Garhi Najem ould Feydel Souidi avait trouvé la mort. 

Entre 6000 et 10000 personnes habitaient le camps dans la journée, mais moins de personnes étaient présentes lorsque les forces de l'ordre marocaines sont intervenues, à l'aube, dans le camp. 

La FIDH et l'OMDH condamnent fermement l'usage de la force et appellent les autorités à mener une enquête pour déterminer les responsabilités lors de ces événements.

Contact presse : Karine Appy + 33 1 43 55 14 12 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article