Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Petition : Freedom for all political prisoners in Cameroon.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Opinions

Dear Sir/Madam,

Please help us signing the petition for "Freedom for all political prisoners in Cameroon and Creation of an International Commission of Inquiry on the mass murder of unarmed civilians by the Cameroon armed forces in February 2008".Thanks!

  http://www.PetitionOnline.com/280208/petition.html

Thanks for your signature and for forwarding the Petition to your friends.
Best Regards.
 

Tene Sop
http://storage.canalblog.com/44/48/298097/24771664.jpg
http://cnrmun.afrikblog.com/



"The blood of the Martyrs shall be revenged"

Tiwa Jacques alias "Nkrumah", a former student leader in Cameroon and a pro-democracy activist and chairperson of the Cameroon Resistance Council (CNR), was shot and killed on February 28th in Douala by the criminal forces of the backwards neocolonial dictatorship in power in Cameroon:

 http://cnrmun.afrikblog.com/archives/2008/03/02/8156474.html
Lire la suite

Conférence du MIRA : Processus de sortie de crise en Côte d'Ivoire.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

Massandje TOURE SARRE

06 69 77 51 27
COMMUNIQUE DE PRESSE
   
Le MIRA (Mouvement ivoirien de réflexion et d'action) organise le samedi 3 mai 2008 à partir de 14h, au 120 rue Lafayette Paris 10ème (Métro Gare Nord), une conférence publique sur le thème "Enjeux et problématique de l'identification dans le processus de sortie de crise en Côte d'Ivoire". Cette conférence sera animée par Monsieur SANGAFOWA Mamadou, Secrétaire national chargé de l’identification au sein du RDR (Rassemblement des républicains) , l’un des partis phares de l’opposition ivoirienne que dirige l’ancien Premier ministre, M. Alassane Dramane Ouattara.
Dans la première semaine du mois d’avril 2008, le Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo a solennellement annoncé la tenue des élections maintes fois reportée au 30 novembre 2008. La communauté internationale, avec à sa tête le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon ne cesse de mettre la pression sur les autorités ivoiriennes pour la tenue effective des dites élections générales à la date indiquée, reprouvant ainsi les incessants reports.
Or qui dit élections suppose au préalable une identification réussie de la population ivoirienne en âge de participer au vote. Du succès de cette opération dépend la suite de ce  scrutin à hauts risques. D’où la pertinence de cette conférence au cours de laquelle M. SANGAFOWA spécialiste des questions d’identification en Côte d’Ivoire situera l’opinion sur son mode d’emploi et son démarrage effectif.
Dans l’organisation pratique de cette importante rencontre, le MIRA est associé au RJR (Rassemblement des jeunes républicains) de France avec la constitution d’un comité d’organisation piloté par M. DOSSO Vassindou.
Le MIRA est une association de la société civile ivoirienne à l’étranger créée en automne 2006. L’association s’efforce de rester à équidistance de tous les partis politiques ivoiriens. Cependant, ses membres souhaitent « par des actions concertées et réfléchies » prendre part activement à l’effort consentie pour le retour à la normalisation définitive de l’environnement politique ainsi qu’au développement économique de la Côte d’Ivoire.
Avec son siège social à Paris, le MIRA est représenté en Suisse, Allemagne, Angleterre, Russie et en Côte d'ivoire.
 Suivant de très près l'évolution de la crise sociopolitique ivoirienne, le MIRA prévoit dans son programme d'action de l’année 2008 une série de conférences sur les thématiques relatifs aux accords de Ouagadougou signé en mars 2007.
Nous invitons tous les partis politiques, tous les ressortissants et amis de la Côte d’Ivoire à prendre part à cette conférence-débat
Nous n’envisageons pas limiter la mobilisation aux seuls Ivoiriens, nous attendons des organisations multinationales tel l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie ) et bien d’autres, des organisations de la société civile ivoirienne en France et même les partis politiques Français. 
 
 

Contact Presse
Massandjé TOURE SARRE
+336 69 77 51 27
                     
Lire la suite

CCFD : Les subventions agricoles n'ont jamais été aussi pertinentes.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.



Mercredi 30 avril 2008

 

Contrairement aux opinions exprimées à Accra

les subventions agricoles n’ont jamais été aussi pertinentes !

 

Lors de l’ouverture de la XIIe CNUCED[1], dimanche 20 avril, le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon appelait « les nations les plus riches à repenser leurs programmes démodés de subventions agricoles », tandis que le Président du Brésil Lula da Silva accusait le protectionnisme des pays développés et « leurs subventions massives qui fonctionnent comme une drogue sur leurs propres producteurs ».

 

En tant qu’organisations engagées dans la lutte contre la faim et pour le développement agricole, le CCFD[2] et le ROPPA[3], dénoncent les attaques à l’encontre des subventions aux producteurs et de la protection des marchés. Ils rappellent la nécessité de l’intervention publique pour atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire dans un pays ou une région.

 

L’Union européenne a pu atteindre son autonomie alimentaire grâce à la Politique agricole commune construite autour d’un marché commun protégé et de subventions à la production.  A l’inverse, les politiques publiques en Afrique ont négligé le soutien aux producteurs. Il est plus que jamais nécessaire de mettre en oeuvre aujourd'hui une politique d’investissement et d’organisation de la production et des échanges agricoles.

 

Dans un contexte mondial où près de la moitié de la population tire sa subsistance des activités agricoles et où les ¾ des 856 millions de personnes souffrant de la faim sont des agriculteurs, les aides financières à l’agriculture familiale et leur protection commerciale sont des mesures d’urgence ! Les « émeutes de la faim » mettent à jour une crise ancienne et durable. Il faut tirer les leçons des expériences passées pour élaborer les politiques d’aujourd’hui.

 

Contacts :

CCFD : Véronique de La Martinière 01 44 82 80 64 – v.delamartiniere@ccfd.asso.fr

  Ambroise Mazal 06 79 44 33 81

ROPPA : Mamadou Cissokho, roppabf@liptinfor.bf cncr@cncr.org



[1] La XIIe Conférence des Nations unies sur le Commerce et le développement s’est tenue du 20 au 25 avril à Accra, Ghana

[2] Comité catholique contre la faim et le développement

[3] Réseau des organisations de producteurs d’Afrique de l’Ouest

Lire la suite

CRAN : Présentation de la marche du 10 mai 2008 (160 ans abolition).

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.



CONFÉRENCE DE PRESSE
DU Mardi 6 mai 2008

Présentation de la Marche du 10 mai 2008
en célébration des 160 ans de l’abolition de l’esclavage

Présentation du Sommet des initiatives économiques de la diversité
organisé le 12 mai en partenariat avec la NBCC (États-Unis)


Le 10 mai 2001, le Sénat adoptait définitivement une loi tendant
reconnaissant la traite négrière et l'esclavage en tant que crimes contre
l'humanité. Depuis 2006, la date du 10 mai est devenue celle de la Journée
commémorative du souvenir de l'esclavage et de son abolition.

160 ans après l’abolition de l’esclavage, les discriminations sont
toujours là. Accès à l’emploi, au logement, à la santé, aux loisirs… En
France, les minorités trouvent souvent porte close.

Le 10 mai 2008, le CRAN et les associations partenaires de la Marche du 10
mai organiseront des marches dans les grandes villes du pays.
À Paris, nous organiserons une grande marche symbolique de la République à
Bastille. Elle partira de la place de la République à 14h.

A l’issue de la marche, sur la place de la Bastille, autour du génie de la
Liberté , une chaîne humaine géante de 2000 personnes sera constituée, et
nous briserons symboliquement les chaînes qui entravent encore notre
République.

Par ailleurs, le CRAN organise le 12 mai 2007 à Paris un Sommet des
initiatives économiques de la diversité.
Ce sommet réunira des chefs d’entreprises des minorités de France qui
souhaitent nouer des relations privilégiées avec les entreprises
américaines.

Une forte délégation de chefs d’entreprises américaines, a déjà répondu
favorablement à l’invitation de participer à ce sommet qui se déroulera en
présence d’un invité exceptionnel : M. Harry C. Alford, le président de la
Chambre de commerce afro-américaine (NBCC) forte de 100 000 entreprises.

La marche du 10 mai, l’évènement de la Bastille ainsi que le sommet des
initiatives de la diversité  seront présentés à la presse au cours d’une
conférence de presse le :

Mardi 6 mai à 10h30
Café l’étincelle
42, bis rue de Rivoli, Paris 4ème

Patrick Lozès, Président du CRAN, animera cette conférence de presse.

Contact :
06 85 93 95 45 ; E-mail : contact@lecran.org
Lire la suite

Déforestation : Dove ne vous dit pas tout.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Si vous ne voyez pas ce message cliquez ici

 

 

 

Mesdames, votre beauté a un prix: la déforestation               

Dites-le à Dove avant qu’il ne soit trop tard !

 

 

Paris, le 30 avril 2008. Et si les produits cosmétiques dont on nous vante les mérites avec tant de conviction participaient à la déforestation des forêts anciennes en Indonésie ? C’est notamment le cas des produits Dove, la marque du groupe Unilever, qui développe une communication axée sur la « beauté vraie » des femmes et la nécessité de ne pas se laisser influencer par les images des magazines. Pourtant, Dove ne dit pas tout à ses clientes.

 

« Dove donne des leçons de sincérité et orchestre des campagnes de pub qui lui assurent une image responsable auprès des femmes mais la marque ne s’inquiète pas de savoir si ses produits contiennent de l’huile de palme issue de la déforestation. Et ça, ce n’est vraiment pas responsable », réagit Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêts Greenpeace France.

 

Les cosmétiques, mais aussi les produits alimentaires et les agrocarburants contiennent très souvent de l'huile de palme dont la production se fait au détriment des forêts anciennes. Cette dernière est en constante augmentation, elle devrait doubler d'ici 2030 et sans doute tripler d'ici 2050 par rapport à 2000. L'huile de palme est l’une des causes principales de la déforestation en Indonésie. Les forêts tropicales humides et les tourbières (zones marécageuses aux sols très riches en carbone) du Sud-Est asiatique sont détruites pour céder la place à des plantations de palmiers à huile. Cette pratique est un réel désastre pour la biodiversité et les communautés locales. Elle augmente également les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, accélérant ainsi les changements climatiques.

 

Greenpeace publie un nouveau rapport (1) qui met en lumière l'impact d'Unilever, en tant qu'utilisateur majeur d’huile de palme, sur les forêts anciennes d'Indonésie. La consommation annuelle de cette multinationale représente environ 3% de la production mondiale, soit 1,3 millions de tonnes dont presque la moitié provient d'Indonésie. Le rapport apporte les preuves que des fournisseurs d'huile de palme d'Unilever sont impliqués dans la destruction des forêts d'Indonésie. Ces entreprises sont également actives dans des zones qui constituent l'habitat traditionnel des orangs-outans, au coeur du Kalimantan, la partie indonésienne de Bornéo.

 

Greenpeace demande donc à Unilever de soutenir un moratoire sur l’extension de ces  plantations qui se font au détriment des forêts et des tourbières du Sud-Est asiatique. Unilever doit également cesser de travailler avec des fournisseurs pratiquant la déforestation et la conversion des tourbières en plantations de palmiers à huile.

 

Greenpeace invite tous les consommateurs à envoyer un email au PDG d’Unilever pour qu’il fasse droit aux demandes de l’ONG. Le lien vers la cyberpétition : http://www.greenpeace.org/france/campaigns/forets/foret-paradis/a-vous-d-agir/petition

 

Une vidéo est disponible sur le sujet :

http://blog.greenpeace.fr/forets/dove-contribue-a-la-deforestation-en-indonesie   

Photos disponibles sur demande au 01 44 64 02 31.

 

(1) How Unilever Palm Oil suppliers are burning up Borneo, disponible sur www.greenpeace.fr  

 

 

 

 

Contacts :

Grégoire Lejonc, Campagne Forêts, Greenpeace France : 06 26 79 62 32

Jérôme Frignet : Campagne Forêts, Greenpeace France : 06 79 93 15 30

Virginie Lambert Ferry, Communication Greenpeace France : 06 30 23 52 78

Lire la suite

Belgique : Deux avocats malmenés lors d'une manifestation.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Ailleurs sur le Web

Deux avocats malmenés lors d'une manifestation

BELGA
Mis en ligne le 30/04/2008
 
Parmi les personnes qui ont été arrêtées, se trouvent 90 sans-papiers.
130 personnes ont été arrêtées administrativement mardi vers 16H00 suite à une manifestation et une occupation non autorisées organisées par l'UDEP et des étudiants de l'ULB devant le bâtiment de l'Office des étrangers, boulevard du Roi Albert II à Bruxelles, où dix tentes avaient été plantées, a-t-on appris auprès de la police.
Parmi les personnes qui ont été arrêtées, se trouvent 90 sans-papiers. Les autres personnes ayant fait l'objet d'une arrestation administrative et qui ont pour la plupart été relaxées sont des étudiants pour dix d'entre eux et des personnes en situation régulière pour les trente derniers. Les arrestations et les vérifications des identités des manifestants se sont déroulées sans incident selon la police.
Au cabinet du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, on déplore le fait qu'aucune demande d'autorisation pour manifester n'ait été introduite par les organisateurs. "Plus de 600 demandes pour manifester à Bruxelles-Ville parviennent chaque année et quasi aucune de ces demandes n'est refusée" a expliqué le porte-parole du bourgmestre. La police a toléré la manifestation jusqu'à 16H00 et a demandé aux participants de se disperser et d'emporter leurs tentes sous peine de se faire arrêter administrativement, selon le cabinet du bourgmestre.
Le Bureau des Etudiants Administrateurs de l'Université Libre de Bruxelles (BEA) estime que le bourgmestre Freddy Thielemans et la police ont tendu un piège aux sans-papiers en autorisant la manifestation puis en procédant à leur arrestation.
 
Deux avocats malmenés par la police
 
Deux avocats, Me Vincent Lurquin et Alexis Deswaef ont déclaré avoir été malmenés par des policiers mardi soir alors qu'ils souhaitaient rencontrer des sans-papiers interpellés mardi après-midi par la police dans le cadre d'une occupation interdite qui avait été organisée devant le bâtiment de l'Office des étrangers.
Les deux avocats ont expliqué qu'ils avaient obtenu une autorisation du bourgmestre de la ville de Bruxelles pour voir dans quelles conditions se trouvaient les sans-papiers enfermés dans des cellules du palais de justice de Bruxelles.
Les policiers auraient empêché l'accès aux cellules aux deux avocats qui ont refusé de quitter les lieux. 'Quatre policiers se sont jetés sur moi et j'ai été sérieusement frappé' a expliqué Me Lurquin. 'Cela plus de vingt ans que je viens ici au palais de justice. C'est la première fois que je vois cela, et pour comble, au sein d'un palais de justice.
Ce n'est pas acceptable d'agir ainsi envers des avocats venus faire leur boulot' a-t-il dit. Me Alexis Deswaef a expliqué que les policiers l'ont plaqué contre un mur et lui ont effectué une clé de bras. Il a déclaré également avoir été insulté. Les deux avocats vont consulter leur bâtonnier et n'excluent pas de déposer plainte.
La réaction policière était en tout cas disproportionné e par rapport à une manifestation annoncée par les autorités comme interdite mais qui a été néanmoins tolérée' a réagi Dominique Weerts, le secrétaire national au développement et pour le secteur non-marchand au CDH, qui se trouvait mardi soir parmi les manifestants.


UT UNUM SINT

Maître Innocent TWAGIRAMUNGU, DHR FOUNDER&OWNER
http://fr.groups. yahoo.com/ group/democracy_ human_rights
Lire la suite

Le 1er mai : fête de tous les travailleurs.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

« On travaille ici, on paye des impôts ici, on veut des papiers ici »

 

 

 

Le 1er mai est la fête de tous les travailleurs !

 

A cette occasion, SOS Racisme demande à l’ensemble des salariés de notre pays d’affirmer vigoureusement leur soutien aux travailleurs étrangers sans papiers.

 

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics prétendent régler la question de la régularisation des sans - papiers au cas par cas et laissent en réalité de nombreux individus dans des situations d’incertitude, en violation du principe de sécurité juridique indispensable au fonctionnement de l’Etat de droit.  

 

Aujourd’hui, la législation française sur le séjour des étrangers ne garantit pas la protection des droits élémentaires dont chaque être humain devrait pouvoir légitimement se prévaloir dans une démocratie moderne.

 

SOS Racisme appelle à une politique responsable et humaine où la gestion des flux migratoires ne se résume pas à une course chiffrée aux expulsions massives et aveugles, alors même que la France vieillissante connaît un besoin de main d’œuvre sans précédent.

 

Halte au cas par cas arbitraire !

 

SOS Racisme demande l’établissement de critères clairs, objectifs et uniformes en vue de la régularisation des travailleurs sans papiers.

Le fait d’exercer une activité salariée, de payer des impôts et des cotisations doit donner droit à un titre de séjour.

 

Des militants de SOS Racisme seront présent au défilé afin d’appeler à la solidarité avec les travailleurs sans-papiers.

           

 

Contact presse : Elodie El Haddad   +336.73.28.96.87

Lire la suite

Abdou Diouf réaffirme le lien entre médias, paix et démocratie.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.



- Communiqué de presse -

 

Paris, le mercredi 30 avril 2008

CP/SG/JT/520/08

 

 

A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, Abdou Diouf réaffirme le lien entre médias, paix et démocratie

 

A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée ce 3 mai 2008, Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie , rappelle d’emblée « qu’il n’y a pas de paix sans démocratie et qu’il n’y a pas de démocratie sans journalistes libres, crédibles et professionnels ». « Les processus de sortie de crise et de démocratisation dans les pays les plus vulnérables ne pourront progresser et connaître des succès durables que s’ils prennent en comptent l’indépendance et le pluralisme des médias, la professionnalisation des journalistes, le respect d’une éthique et la viabilité économique des entreprises de presse », a-t-il ajouté.

 

Le Secrétaire général appelle la Communauté francophone à se mobiliser et à accroître son action contre la répression et la censure et à intervenir avec détermination en faveur de la protection des journalistes et du respect de la liberté de la presse. Il exprime sa solidarité avec tous les journalistes emprisonnés arbitrairement à ce jour dans le monde au seul motif d’avoir exercé librement leur profession, notamment sur Internet. Abdou Diouf rappelle les engagements pris à ce titre par les Etats et gouvernements membres de l’OIF dans la Déclaration de Bamako en novembre 2000, ainsi que dans la Déclaration de Saint-Boniface, en mai 2006, et réaffirmés lors du XIe Sommet de la Francophonie, à Bucarest, en septembre 2006.

 

L’OIF a engagé une réflexion sur certaines questions prioritaires et marquées par le sceau de l’urgence, dont  la dépénalisation des délits de presse, la protection des journalistes en temps de crise ou de guerre et les emprisonnements abusifs. Les questions de liberté de la presse seront notamment inscrites à l’ordre du jour du prochain Sommet de la Francophonie, organisé dans la vile de Québec du 17 au 19 octobre 2008.

 

L’Organisation internationale de la Francophonie développe, en liaison avec les associations professionnelles, des programmes spécifiques d’appui aux médias et aux journalistes du Sud destinés à améliorer les conditions dans lesquelles s’exercent les métiers de l’information. Elle a notamment soutenu à ce jour plus de 100 publications francophones à travers le monde, installé près de 65 radios communautaires, formé des centaines de journalistes, numérisé les archives de nombre de télévisions et de publications du Sud et accompagné les instances de régulation et d’autorégulation en temps de paix comme en temps de guerre.

 

L’OIF compte 55 Etats et gouvernements membres, et 13 pays observateurs.

 

Pour plus de renseignements sur la Francophonie : www.francophonie.org

 

Contacts Presse :

 

Julie Tilman, attachée de presse du Secrétaire général. Tél. : (33) 1 44 11 12 68 ; julie.tilman@francophonie.org

Lire la suite

Le génocide des Tutsi au Rwanda.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

LES RENDEZ-VOUS

DE L’AUDITORIUM EDMOND J. SAFRA

Le génocide des Tutsi

 

Du 18 au 25 mai 2008

 

 

Entre avril et août 1994, en moins de cent jours, entre 800 000 et 1 million de Tutsi sont exterminés au Rwanda. La communauté internationale laisse faire les génocidaires Hutu. Quelles sont les conditions historiques et les éléments de genèse qui ont rendu possible ce génocide ?

Qu’en est-il aujourd’hui de la reconstruction des survivants dans le contexte social, juridique et politique du Rwanda contemporain ?


 

Lieu :

Auditorium Edmond J. Safra, niveau -1

Entrée libre

Sur réservation :

tél. 01 53 01 17 42 ou sur www.memorialdelashoah.org

 

Cycle sous la direction de

Sophie Nagiscarde,

responsable des activités culturelles du Mémorial de la Shoah,

avec le concours d’Yves Ternon, Assumpta Mugiraneza et Joël Kotek.

 

 

 

 

Dimanche 18 mai

 

14 h 30

Table ronde

Le génocide des Tutsi au Rwanda

 

En présence de Jean-Pierre Chrétien-Goni, directeur de recherche au CNRS, Marcel Kabanda, historien, consultant à l’UNESCO, président d’Ibuka-France, Assumpta Mugiraneza, responsable du projet « Dire, penser… Écrire l’histoire du génocide », et Jean Hatzfeld (sous réserve), écrivain, journaliste.

Animée par Yves Ternon, docteur en histoire à l’université Paris IV.

 

 

17 h

Rencontre

Survivre, se reconstruire et vivre

 

En présence d’Esther Mujawayo écrivain, sociologue et psychothérapeute, survivante du génocide des Tutsi, Naasson Munyandamutsa, psychiatre, Charles Baron, témoin, survivant de la Shoah, et Régine Waintrater, psychanalyste et thérapeute.

Animée par Yves Ternon.

 

 


Jeudi 22 mai

Projections et rencontre

 

19 h

Gacaca, revivre ensemble au Rwanda ?

d’Anne Aghion

(France/États-Unis, documentaire, 2002, 55 min, Dominant 7, Gacaca Productions)

En quête de vérité et pour tenter de réconcilier son peuple déchiré, le gouvernement rwandais met en place un système de justice participative issu d’une époque où les conflits étaient réglés par les sages sur les collines. Ces tribunaux communautaires (Gacaca) sont chargés de juger les personnes coupables de génocide sur les lieux où ils ont commis leurs crimes. Ces Gacaca permettront-elles aux survivants de s’engager dans la voie de la reconstruction et à la société rwandaise dans celle de la vérité et de la réconciliation ?

 

suivie de

Au Rwanda on dit… La famille qui ne parle pas meurt

d’Anne Aghion

(France/États-Unis, documentaire, 2004, 54 min, Dominant 7, Gacaca Productions)

Ce film constitue le second volet d’une trilogie sur le Rwanda. Il est tourné dans le même village que Gacaca, revivre ensemble au Rwanda ? En 2003, le gouvernement fait libérer seize mille prisonniers Hutu qui ont avoué leurs crimes. Beaucoup retournent chez eux, parmi leurs voisins qui les ont accusés. Comment cette coexistence est-elle possible ? Comment parvenir pour les survivants à surmonter leurs traumatismes et leurs blessures profondes?

En présence d’Anne Aghion, réalisatrice.

 

 


Dimanche 25 mai

Projections et rencontres

 

14 h 30

Un cri d’un silence inouï

d’Anne Lainé

(France, documentaire, 2003, 52 min, Palindromes Productions)

Au Rwanda, neuf ans après le génocide des Tutsi, les souffrances qu’endurent des centaines de milliers de personnes rescapées du génocide, entravent les stratégies de reconstruction de la société. Ce film se situe sur le terrain de la subjectivité des victimes, en respectant la pudeur de leur expression et la profonde humanité de leur témoignage.

Rencontre avec Anne Lainé, réalisatrice, et Marie-Odile Godard, maître de conférences à l’université d’Amiens.

En présence de Solange Icyitegetse, témoin et intervenante dans ce film.

 

 

17 h

Sometimes in April

de Raoul Peck

(États-Unis/Rwanda/France, fiction, 2005, 135 min, couleur, vostf)

Avril 1994. Augustin, capitaine des Forces armées rwandaises, est Hutu, marié à une Tutsi. Il tente de sauver sa famille. Son frère, Honoré, éditorialiste vedette de la Radio télévision libre des mille collines, prône la haine et l’élimination des Tutsi, incite sans relâche à la violence raciale et criminelle. Entre passé et présent, ce film majeur oscille entre la déchirure intime de la fratrie et la profonde fracture du peuple rwandais. Tourné au Rwanda, il rend compte avec une parfaite justesse de la tragédie du génocide, de sa genèse et son déroulement.

En présence de Raoul Peck.

 


Mémorial de la Shoah

17, rue Geoffroy-l’Asnier

75004 Paris

Tél. 01 42 77 44 72

Fax : 01 53 01 17 44

www.memorialdelashoah.org

 

Lire la suite

Lettre Culturesfrance de mai 2008.

30 Avril 2008 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

Mai 2008

Afrique en créations
Danse l'Afrique danse !
septième édition à Tunis

La biennale Danse l’Afrique danse - 7es Rencontres chorégraphiques de l'Afrique et de l'océan Indien s’installe du 1er au 8 mai à Tunis, en partenariat avec Ness El Fen, et propose un éclairage sur la création chorégraphique du continent. Les lauréats se verront offrir une tournée internationale.
En savoir plus

Événement

La diversité culturelle en débat à Saint-Denis

Culturesfrance organise le 21 mai, en partenariat avec la Ville de Saint-Denis, une journée exceptionnelle de rencontres et de témoignages intitulée Diverses Cités Hors les murs, exporter et promouvoir la diversité culturelle. Slameurs, hip-hopeurs, rappeurs, graffeurs, photographes, écrivains, metteurs en scène, journalistes, sociologues… se réunissent autour de la question : "Comment mieux exporter et promouvoir la diversité culturelle ?". Avec le soutien de l'agglomération Plaine Commune. France Inter s'associe à l'événement en organisant une journée spéciale.
En savoir plus

Arts de la scène

Suona francese : l'événement musique contemporaine en Italie

Du 8 mai au 29 juin, près de soixante-dix concerts sont programmés dans treize villes italiennes pour l’événement Suona Francese, festival dédié à la musique contemporaine française.
En savoir plus

Saison culturelle

100% Finlande :
un rendez-vous cirque
à La Villette

Pour la 2e édition du festival "Des auteurs, des cirques", la Finlande fait son cirque à la Grande Halle de la Villette ! Quatre spectacles finlandais sont programmés du 15 au 25 mai.
En savoir plus

Arts visuels

Orlan dans la peau d'un(e) Autre

L’exposition "Post-Identity Strategies" d’Orlan ouverte le 16 avril se poursuit jusqu’au 18 mai au Kunstihoone – Art Hall de Tallin (Estonie). L’artiste présente ses "self-hybridations natives américaines indiennes", un travail où se mêlent plusieurs cultures et plusieurs pratiques artistiques.
En savoir plus

...et encore...
 

... toute l'actualité par discipline...

// Arts visuels et Architecture +

// Arts de la scène +

// Afrique et Caraïbes en créations +

// Publications et Ecrit +

// Coopération et Ingénierie culturelle +


Retrouvez toute
l'actualité
de CULTURESFRANCE
sur le site
www.culturesfrance.com
CULTURESFRANCE est l'opérateur du ministère des Affaires étrangères et européennes et du ministère de la Culture et de la Communication pour les échanges culturels internationaux.
Mentions Légales Contact Crédits
© CULTURESFRANCE 2008 - tous droits réservés
Conception-Réalisation : dealCOM
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>