Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Mobilisation sur le parvis de l’Hôtel de Ville pour l’opération « Ensemble mettons fin à la faim »

31 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Paris, 31 octobre – « Pu**n de famine » ! Ce cri du cœur a résonné aujourd’hui en début de soirée sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, plongé pour l’occasion dans le noir complet. L’organisation non gouvernementale ONE, cofondée par Bono, et la Mairie de Paris se sont associés pour un happening afin de rappeler aux leaders du G20, réunis à partir de jeudi à Cannes, leur devoir de mettre fin à la faim.

 

Le dernier clip de l’ONG, intitulé « Pu**n de famine : l’obscénité n’est pas là où on le croit » a été projeté sur les murs de l’Hôtel de Ville, d’abord dans sa version française, puis dans la version anglaise « The F Word : famine is the real obscenity ». Les noms des 390 000 signataires d’une pétition, appelant le G20 à briser le cycle de la famine, ont également défilé sur les murs de la mairie.

 

La pétition lancée par ONE appelant les dirigeants du G20 à mettre définitivement fin à la faim a recueilli près de 400 000 signatures à travers le monde. Le clip, dans lequel se côtoient personnalités françaises et internationales, a été vu plus de 600 000 fois. Il est destiné à sensibiliser le grand public afin qu’il fasse pression sur les gouvernements.

 

« Aujourd’hui, nous sommes 7 milliards dans le monde. Les défis posés par la croissance démographique sont multiples mais celui dont l'urgence est évidente, c'est l'alimentation. A la veille du G20, je saisis cette occasion pour appeler à une mobilisation de tous contre la faim dans le monde. Dans la Corne de l'Afrique, la famine a déjà fait des dizaines de milliers de morts et menace la vie de plus de 13 millions d’individus. Il est plus que temps de mettre fin a la faim », a déclaré le maire de Paris, Bertrand Delanoë.

 

« Résoudre les crises alimentaires à répétition relève avant tout de la volonté politique des leaders du G20 qui représentent 80% des richesses du monde. Nous savons que la sécheresse est un phénomène naturel. La famine est fabriquée par l’homme. Nous demandons au G20 de réguler les marchés de matières premières agricoles, car la spéculation est source de volatilité des prix, d’installer des stocks de nourriture et d’investir massivement dans l’agriculture africaine qui fait vivre encore 70% des habitants du continent », a ajouté Guillaume Grosso, le directeur de ONE France.

 

 

Contacts presse:

 

ONE France : Verena von Derschau – +33 6 31 22 89 68 – verena.vonderschau@one.org

Mairie de Paris: Giles Spence – giles.spence@paris.fr 

Lire la suite

G20 : la lutte contre la pauvreté et pour la croissance sont indissociables

31 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Cannes – Si la crise économique et le sauvetage de l’euro vont dominer les discussions des dirigeants du G20 lors du sommet à Cannes jeudi et vendredi, l’organisation non-gouvernementale ONE les appelle à ne pas en oublier leur responsabilité envers les plus pauvres et à reconnaître le rôle primordial de l’Afrique dans la création de la croissance mondiale.

 

Nous avions salué la décision de Nicolas Sarkozy de placer les questions de développement au cœur de l’agenda du G20 en début d’année. Mais il doit désormais transformer ses paroles en actes. Le sommet de Cannes intervient à un moment crucial pour la croissance mondiale et la stabilisation des marchés financiers. Mais il passerait à côté de ses objectifs s’il ne reconnaissait pas que l’Afrique est une partie de la solution et pas seulement un problème à ajouter à une longue liste », prévient le directeur de ONE France, Guillaume Grosso.

 

ONE appelle les dirigeants du G20 à prendre des mesures concrètes qui auront un réel impact dans la lutte contre l’extrême pauvreté, qui doit être la priorité du G20, particulièrement en temps de crise :

 

  • Agriculture : Il faut rompre le cycle des famines et prévenir de futures crises alimentaires grâce à des investissements intelligents et ciblés dans l’agriculture africaine, de meilleures semences, une meilleure irrigation, des réserves alimentaires et des méthodes de distribution. La régulation des marchés de matières premières pour combattre la volatilité des prix alimentaires doit être mise en place immédiatement.

  • Financements innovants : Le G20 doit reconnaître le besoin urgent de mobiliser des ressources supplémentaires pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement d’ici à 2015 et réaffirmer toutes les promesses d’aides faites dans le passé. Le rapport de Bill Gates fournit des pistes concrètes: les 20 doivent s’engager à mettre en œuvre sans tarder des financements innovants pour le développement.

  • Transparence : Tous les pays du G20 doivent s’engager à adopter des mesures législatives pour rendre transparents les montants que les industries extractives paient aux pays les plus pauvres pour exploiter leurs sous-sols. Les Etats-Unis ont déjà adopté une telle législation. Cette transparence est une arme de poids pour lutter contre la corruption et la mauvaise gouvernance, alors que la manne pétrolière, gazière et minière en Afrique représente à elle seule 9 fois les montants de l’aide publique au développement.

 

« La famine qui ravage actuellement la Corne de l’Afrique nous rappelle à chaque minute l’urgence de la situation. Elle est révélatrice de graves lacunes dans les investissements réalisés ces dernières années et d’une absence de volonté politique. Nous espérons que le G20 sera à la hauteur du défi et fera en sorte que plus personne ne meure de faim sous nous yeux au XXIe siècle », a insisté Guillaume Grosso.

Et d’ajouter: « J’ai envie de dire aux dirigeants du monde de bien regarder les propositions faites par Bill Gates: ils y trouveront des moyens concrets de conjuguer relance de la croissance mondiale et lutte contre l’extrême pauvreté . L’une ne réussira pas sans l’autre ».

Notes aux rédacteurs :

 

1. ONE sera présent au G20 de Cannes du 2 au 4 novembre 2011. Pour toute demande d’information ou d’interview (Français, Anglais ou Allemand) avant ou pendant le sommet merci de contacter Verena von Derschau au 06 31 22 89 68 ou verena.vonderschau@one.org

 

2. A la veille de ce sommet sous présidence française, ONE a lancé une campagne de mobilisation comprenant une pétition ayant réuni plus de 350 000 signatures et un clip, avec des célébrités françaises et internationales, intitulé « Pu**n de famine : l’obscénité n’est pas là où on le croit » visible ici : http://www.youtube.com/watch?v=j6gHRi7h9jk

 

3. ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de deux millions de personnes à travers la planète et compte 20 000 membres en France. Pour plus d’information : www.one.org/fr

Lire la suite

La Conférence générale admet la Palestine comme Etat membre de l’UNESCO

31 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

Communiqué de presse de l’UNESCO N°2011-143

La Conférence générale admet la Palestine comme Etat membre de l’UNESCO

Paris, 31 octobre – La Conférence générale de l’UNESCO a voté aujourd’hui l’admission de la Palestine comme Etat membre de l’Organisation.

Pour que cette admission* devienne effective, la Palestine doit signer et ratifier l’Acte constitutif de l’UNESCO déposé dans les archives du Gouvernement du Royaume-Uni à Londres, où il est  ouvert à la signature.

L’entrée de la Palestine porte le nombre d’Etats membres de l’UNESCO à 195.

Le vote a été obtenu avec 107  voix en faveur de l’admission et 14 voix contre.

L’admission à l’UNESCO des Etats qui ne sont pas membres des Nations Unies nécessite une recommandation du Conseil exécutif de l’Organisation et un vote favorable à la majorité des deux-tiers des Etats membres présents et votants à la Conférence générale (les membres qui s’abstiennent de voter sont considérés comme non-votants).

 

La Conférence générale est composée des représentants des Etats membres de l’Organisation. Elle se réunit tous les deux ans et est composée des Etats membres et des membres associés ainsi que des observateurs des Etats non membres, des organisations intergouvernementales et non gouvernementales (ONG). Chaque Etat membre dispose d’une voix, quelle que soit sa taille et l’importance de sa contribution budgétaire.

La Conférence générale détermine la politique et les principales orientations de travail de l’Organisation. Son rôle consiste à déterminer les programmes et fixer le budget de l’UNESCO. Elle élit aussi les membres du Conseil exécutif et nomme, tous les quatre ans, le Directeur général.

 

*Acte constitutif, Article XV, « Entrée en vigueur »

 

Lire la suite

25ème Journée Nationale de l’Arbre en République du Congo

31 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

Le 6 Novembre 2011, c’est la 25ème Journée Nationale de l’Arbre en République du Congo. Thème retenu : Plantons des arbres pour notre avenir.   Ce 6 Novembre le Président Denis Sassou Nguesso procédera au lancement officiel du PRONAR, le Programme National d’Afforestation et de Reboisement, dont l’objectif global est de réaliser en 10 ans (2011-2020) un million d’hectares de plantations domaniales d’espèces forestières locales et exotiques devant appartenir aux communautés locales. Il y aura aussi des vergers d’arbres fruitiers et des palmeraies privées.   Le PRONAR permettra d’atteindre environ 70% de la couverture nationale et de jeter les bases d’une économie verte, tout en contribuant à l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le Développement, par la réduction de la pauvreté.   Ce 6 Novembre, le lancement du PRONAR se fera dans le District d’Ignié à quelques 45 voire 50 Km de Brazzaville dans le Pool Nord. Il est prévu de planter avec le Chef de l’Etat 100 hectares de pins, d’eucalyptus et d’acacias. Toutes les couches sociales du pays y seront représentées : administrations publiques et privées, sociétés civiles, partis politiques, ONG et confessions religieuses.   Le PRONAR sera financé en partie par l’Etat Congolais sur fonds propres, emprunts ou remboursements de dettes, des investisseurs et promoteurs privés, des bailleurs de fonds, des donateurs, des financements internationaux comme le Fonds Vert.  

Lire la suite

PAGES AZURES : SORTIE OFFICIELLE

30 Octobre 2011 , Rédigé par APPA

Infolettre #3  
  annuaires des entrepreneur Français d'Outre mer et d'Afrique  
    pages azures  
       
   
PAGES AZURES, SORTIE OFFICIELLE
 
   

Chers entrepreneurs, chers internautes,

J'ai le plaisir de vous annoncer que www.pagesazures.frl'annuaire des entrepreneurs Français d'outre-mer et d'Afrique, sort officiellement sur la toile le lundi 31 Octobre 2011

Sur www.pagesazures.fr vous pouvez retrouver les entrepreneurs Français d'outre-mer et d'Afrique et ceux entretenant des relations économiques et culturelles avec cette population. Nous avons mis à disposition des entreprises, des étudiants et des demandeurs d'emplois des modules d'offres, demandes de stages et d'emplois et d'autres fonctionnalités que je vous laisserai découvrir dès le 31 Octobre. 

Avant la sortie officielle de www.pagesazures.fr les entrepreneurs peuvent déjà enregistrer leurs sociétés, nous vous invitons à jouer le jeu en référençant votre société c'est gratuit. Chers internautes, étudiants, demandeurs d'emplois je vous invite à consulter www.pagesazures.fr à partir du 31 Octobre 2011. 

 
    Sincèrement 
Frank ANRETAR
Fondateur de pagesazures.fr

 
    Crédits 
Graphique : 13or-com
Spot vidéo : Dan
Spot audio et musique : DJ Jeff the mix master
Site : Lachène

 
    PAGES AZURES  
     
 
pages azures
 
 

Lire la suite

RFI : PRIX DU MEILLEUR JOUEUR AFRICAIN DE LIGUE 1 2011

28 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

 

REMISE DU PRIX RFI MARC-VIVIEN FOÉ 2011 A GERVINHO,

PRIX DU MEILLEUR JOUEUR AFRICAIN DE LIGUE 1


Le 29 juin dernier, l’attaquant ivoirien Gervais Yao Kouassi du Lille OSC, dit « Gervinho », a été désigné meilleur joueur africain évoluant dans le championnat de France de Football 2010-2011. Il reçoit le prix pour la seconde année consécutive en devançant son coéquipier du LOSC, le Sénégalais Moussa Sow.


Alain de Pouzilhac, Président-directeur général de RFI, lui remettra son prix le jeudi 3 novembre 2011.

 

Gervinho, 24 ans, a été nommé par un jury composé de 24 journalistes francophones spécialistes du football (*) après que chaque juré a proposé cinq noms par ordre de préférence auxquels ont été attribués de 1 à 5 points.


Ce titre récompense la saison flamboyante de l'ex-pensionnaire de l'Académie de jeunes de l’ASEC Mimosas, en Côte d'Ivoire. Interrogé sur RFI, Gervinho s’est dit très heureux et très fier de cette récompense. Il a eu des mots amicaux pour son coéquipier Moussa Sow, qu’il a devancé de quelques points : « Moussa a été un grand concurrent. Il a fait lui aussi une grande saison, mais il fallait un vainqueur et ce fut moi. Mais la saison prochaine ce sera peut être lui ». Concernant la saison écoulée, il a déclaré : « Ce fut ma meilleure saison. Mais il ne faut pas s’arrêter là, il faudra continuer à travailler pour être encore meilleur. Et j’ai encore quelques trophées à remporter, dont celui de meilleur joueur ivoirien que j’espère avoir cette année ».

 

Vendredi 4 novembre à 17h10 sur RFI, Gervinho sera l’invité exceptionnel de « Radio Foot Internationale » animé par Annie Gasnier.

 

 

* Le Jury 2011

 

Presse régionale
Frédéric Gouaillard (Le Parisien)

Mario Albano ( La Provence ) 

Eric Horrenberger (Ouest France)

Antoine Placer ( La Voix du Nord)

Frédéric Laharie (Sud Ouest)

Christian Frichet (Est républicain) 

Presse spécialisée
Hervé Penot (L’Equipe)

Franck Simon ( France Football)

Cherif Ghemmour (So Foot)

David Kalfa (rfi.fr)

Emmanuel Barranguet (AFP)

Radios

Alejandro Valente (RFI)

Philippe Zickgraf (RFI)

Jean-François Pérès (RMC)

Jacques Vendroux (France Inter/France Info)

Bruno Salomon (France Bleu)

Jérôme Millagou (RTL)

Alexandre Ruiz (Europe 1)

Télés
Rémy Ngono (Télésud)

Laurent Jaoui (Infosport +) 

Messaoud Benterki (Canal +/Jour de Foot) 

Nicolas Coute (Orange Sports)
Charles Moukory (TV5 Monde) 
Benoît Perrochais (FRANCE 24)

 

 

 

 

Lire la suite

LE PAM APPELLE À DES MESURES RAPIDES AFIN D’EVITER UNE CRISE ALIMENTAIRE MAJEURE AU NIGER

28 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

PAM: Informations médias

 

28 octobre 2011

 

LE PAM APPELLE À DES MESURES RAPIDES AFIN D’EVITER UNE CRISE ALIMENTAIRE MAJEURE AU NIGER

 

«La menace croissante d’insécurité alimentaire au Niger est très inquiétante. Le pays pourrait être confronté à une crise alimentaire majeure si des mesures rapides ne sont pas prises. Les familles vulnérables sont toujours affaiblies par la crise précédente, il y a moins d’un an, et elles ne disposent pas de capacités nécessaires pour faire face à un nouveau choc.»

 

Denise Brown, Directrice Pays du PAM au Niger, Niamey

 

·         Environ un million de personnes ont un besoin urgent de nourriture suite à des mauvaises récoltes au Niger, frappé par la sécheresse. Ce chiffre est susceptible d’augmenter  à l’approche de la période de soudure, qui dure d’avril à septembre. Les résultats de l’évaluation des récoltes font état d’un déficit céréalier national de 500 000 tonnes, un déficit plus important que ceux enregistrés lors des crises précédentes en 2005 et en 2010.

 

·         Le PAM prévoit d’intensifier en toute urgence ses opérations au Niger en augmentant le nombre de personnes soutenues par des projets de «Vivres et Argent contre travail» et en renforçant ses programmes de nutrition auprès des enfants de moins de 2 ans et des femmes enceintes et allaitantes. Actuellement, le PAM vient en aide à 500 000 personnes vulnérables par mois en moyenne.

 

·         En raison de la récurrence croissante des sécheresses dans le Sahel, les communautés n’ont pas eu le temps de se remettre sur pied depuis la dernière crise alimentaire. Les familles vulnérables n’ont pas pu reconstituer ni leurs stocks alimentaires ni leur bétail.

 

·         Le retour d’environ 200 000 travailleurs migrants, qui envoyaient de l’argent depuis la Libye et la Côte d’Ivoire, a affecté l’économie locale et a également créé un fardeau supplémentaire pour des communautés déjà confrontées à des pénuries alimentaires.

 

·         Selon ses estimations, le PAM aurait besoin de 60 millions de dollars supplémentaires pour fournir une assistance alimentaire aux groupes les plus vulnérables au cours des six prochains mois. 

 

·         Le PAM surveille également la situation dans d’autres pays de la région. L’agence se dit inquiète au sujet de la situation au Tchad, en Mauritanie et au Burkina Faso. En Mauritanie, le PAM estime qu’environ 700 000 personnes sont en proie à une insécurité alimentaire sévère, contre 500 000 personnes menacées les années précédentes.

  

Pour un entretien avec Denise Brown, Directrice du PAM au Niger, veuillez contacter: Vigno Hounkanli, PAM/Niamey, Tel. +227 207 22320,mobile. +227 91 20 55 85

 

#                              #                                 #

 

Le PAM est la plus grande agence humanitaire au monde. Chaque année, le PAM nourrit plus de 90 millions de personnes dans plus de 70 pays.

 

Le PAM met maintenant à disposition des flux RSS pour permettre aux journalistes de se tenir au courant des dernières dépêches, vidéos et photos au fur et à mesure que celles-ci sont publiées sur WFP.org.

 

Pour plus de détails, veuillez consulter : http://fr.wfp.org/news/feed

 

Lire la suite

Le Gabon, leader dans la lutte contre les changements climatiques

28 Octobre 2011 , Rédigé par APPA

 

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE                     République Gabonaise

                                                                                                         Union - Travail – Justice                                                                     

          

 

                

                                                         

 

 

 

 

Communiqué de presse officiel du service de presse de la Présidence de la République Gabonaise

 

 

 

Le Gabon, leader dans la lutte contre les changements climatiques

 

 

Londres, le 27 octobre 2011 – « Il semble que le monde a besoin qu’on lui rappelle que nous faisons face à une crise très grave » a commenté le Président de la République Gabonaise, Ali Bongo Ondimba, lors du discours qu’il a délivré aujourd’hui à la réunion de haut niveau sur le climat organisée par le Prince Charles.

 

Actant que peu d’actions avaient été engagées malgré les promesses qui avaient suivies la Conférence internationale de Copenhague sur les changements climatiques en décembre 2009, le chef de l’Etat gabonais a rappelé la responsabilité première des dirigeants politiques à agir, notamment en Afrique, continent le plus touché par les conséquences des changements climatiques.

 

« En tant qu’Africain, le continent le plus touché et l’un des régions les moins bien préparées pour s’adapter aux changements climatiques, je ressens toute l’urgence de la situation. Alors que nous parlons, d’autres Africains sont les victimes des pénuries d’eau et des mauvaises récoltes. Nous ne pouvons accepter que cette situation perdure. Malheureusement, dans bien des cas, leurs souffrances sont exacerbées par une mauvaise gestion politique et une mauvaise gouvernance. En tant que dirigeants, notre responsabilité est de renforcer la bonne gouvernance et de développer nos économies afin qu’elles puissent supporter le surcoût pour faire face aux défis des changements climatiques. »

 

Il a également évoqué l’importance de protéger toujours davantage les forêts tropicales de la déforestation et de la dégradation. Le Gabon joue en effet un rôle moteur dans la sauvegarde de la forêt du Bassin du Congo, deuxième poumon vert de la planète après l’Amazonie. Avec deux millions de kilomètres carrés de forêts tropicales captant chaque année plus de 70 millions de tonnes de dioxyde de carbone, le Bassin du Congo assure un rôle essentiel au niveau mondial dans la lutte contre les changements climatiques.

 

 

 

Le Gabon se dote d’un Plan climat

Face à ces défis, le Président Ali Bongo Ondimba a ensuite présenté les solutions mises en place au Gabon depuis son élection en 2009 dans le cadre de la stratégie du Gabon Emergent avec, en premier lieu, la création d’un Conseil Climat placé directement sous son autorité afin d’intégrer systématiquement la dimension climatique dans le plan de développement national. Un premier Plan climat sera présenté par le Gabon lors de la COP 17 (17ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) à Durban en décembre prochain.

 

 

Et d’un Plan national d’occupation des sols

Le chef de l’Etat gabonais a évoqué deux mesures concrètes qui seront mises en œuvre. Un bilan carbone obligatoire devra être incorporé dans l’étude d’impact environnemental pour tout nouveau projet. L’obligation d’une étude d’impact sur la biodiversité est également à l’étude.

 

L’Etat gabonais travaille également à la mise en place au niveau national d’un véritable plan d’utilisation des sols : « Notre travail nous a conduit à la conclusion que pour un pays tel que le Gabon, recouvert à près de 80% par des forêts tropicales, la pierre angulaire d’une stratégie climatique résidait dans l’élaboration d’un plan national d’utilisation des sols qui sera validé au plus haut niveau. Sans cela, il est impossible de prendre des décisions stratégiques sur l’allocation des terres à l’agriculture, à l’exploitation forestière, au développement urbain ou à la préservation. Sans un tel plan, nous ne pouvons nous engager à mettre en œuvre l’initiative REDD (Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation) et nous plaindre du ralentissement de ce programme. »

 

En partenariat avec un opérateur privé, un projet pilote d’occupation des sols sur 640 000 hectares va être mis en œuvre dans le sud du pays. Ce projet devrait permettre d’éviter l’émission de 200 millions de tonnes de CO2 sur les 25 prochaines années.

 

Une coopération a aussi été initiée avec des universités de renommée mondiale – Oxford, Leeds, UCL (University College London), Edinburgh, Stirling au Royaume-Uni et UCLA (University of California, Los Angeles), Duke ainsi que la NASA aux Etats-Unis – pour développer des cartes carbones utilisant les dernières technologies.

 

« Au final, avant la fin de l’année 2012, je suis convaincu que le Gabon sera doté d’un plan d’occupation des sols parmi les plus élaborés et de véritables stratégies d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques »  a déclaré le Président gabonais.

 

 

AGEOS, un outil de suivi et d’évaluation

De plus, comme évoqué par le Président Ali Bongo Ondimba dans son discours, le Gabon a décidé de se doter d’un outil pour le suivi et l’évaluation de sa politique climatique avec la création de l’Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observation Spatiales (AGEOS). Cette station de réception d’images satellite, d’un coût de 12 millions d’EUR et conçue en coopération technique avec le Brésil et la France, permettra également d’observer l’évolution des forêts du Bassin du Congo et d’établir un centre pour la recherche pour l’ensemble de la sous-région. La station couvrira un rayon de 2800 kilomètres, soit une vingtaine de pays africains. Les premières données seront disponibles dès la fin de l’année 2012.

 

 

« Intégrer les changements climatiques dans notre stratégie de développement national est, dans mon esprit, fondamental si nous voulons avoir un développement durable. Développer le secteur industriel et celui des services avec les meilleures technologies et une expertise qui pourra profiter à d’autres pays africains fera du Gabon un centre régional » a conclu le Président Ali Bongo Ondimba en appelant le secteur privé à se joindre à la lutte en faveur de la protection de l’environnement et en appelant les autres dirigeants à faire progresser les négociations internationales.

FIN

 

 

 

La politique du Gabon Emergent

Depuis l’élection du Président Ali Bongo Ondimba en août 2009, le Gabon est entré dans une ère de changement grâce à une ambitieuse politique de réformes. Longtemps dépendant de ses exportations de matières premières, le Gabon est aujourd’hui déterminé à diversifier son économie et devenir un pays émergent à l’horizon 2025 grâce à une stratégie de développement durable baptisée  Gabon Emergent. Cette stratégie repose sur trois piliers :

·        le Gabon Vert pour valoriser durablement le  formidable écosystème gabonais - 22 millions d’hectares de forêt, 1 million d’hectares de terres agricoles exploitables, 13 parcs nationaux, 800 kilomètres de littoral maritime – à travers l’industrie du bois, l’agriculture et l’écotourisme ;

·       le Gabon Industriel pour promouvoir la valorisation locale des matières premières, l'exportation de produits à forte valeur ajoutée et la diversification de l’économie nationale ;

·       le Gabon des Services pour valoriser les ressources humaines gabonaises avec l’objectif de devenir une référence régionale dans les services financiers, les nouvelles technologies de l’information, les métiers de l’économie verte, de l’enseignement supérieur et de la santé.

 

Concrétisation de la politique de réformes et d’ouverture du pays, le Gabon a attiré plus de quatre milliards de dollars d’investissements directs étrangers en 2010 dans le cadre de la signature de contrats avec des entreprises américaines, asiatiques et européennes.

 

 

Pour plus d’information, merci de visiter www.presidentalibongo.com ou contacter www.cocom.rggov.org

Lire la suite

ATTAC : Appel pour un audit citoyen de la dette publique

27 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Lancement de l'audit citoyen de la dette publique


Aujourd'hui 26 octobre, le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique publie son appel constitutif. Il invite tous les citoyens à signer cet appel et à s'engager dans la démarche de l'audit citoyen pour que la dette publique fasse enfin l'objet d'un vrai débat démocratique, au plan local, national et européen. Le Collectif pour un audit citoyen est composé d'une vingtaine d'organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques. Il tiendra une conférence de presse à Nice, le 2 novembre à 12h, lors de l'alter-forum qui précèdera et contestera le G20. 
        Signer l'appel : 
Pour un audit citoyen

    Appel pour un audit citoyen de la dette publique


Écoles, hôpitaux, hébergement d'urgence… Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l'austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l'on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ». 

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l’école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis 20 ans ont-ils asséché les budgets ? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l'intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime ? Qui détient ses titres et profite de l'austérité ? Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne ? 

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun. 

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir ? 

Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie. 

Premiers signataires : 
Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chailley (Résistance sociale), Annick Coupé (Union syndicale Solidaires), Thomas Coutrot (Attac), Pascal Franchet (CADTM), Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Jean-François Largillière (Sud BPCE), Philippe Légé (Économistes atterrés), Alain Marcu (Agir contre le Chômage !), Gus Massiah (Aitec), Franck Pupunat (Utopia), Michel Rousseau (Marches européennes), Maya Surduts (Collectif national pour les droits des femmes), Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l'Homme), Patricia Tejas (Fédération des Finances CGT), Bernard Teper (Réseau Education Populaire), Patrick Viveret (Collectif Richesse) 

et Philippe Askénazy (économiste), Geneviève Azam (économiste), Étienne Balibar (philosophe), Frédéric Boccara (économiste), Alain Caillé (sociologue), François Chesnais (économiste), Benjamin Coriat (économiste), Cédric Durand (économiste), David Flacher (économiste), Susan George (écrivain), Jean-Marie Harribey (économiste), Michel Husson (économiste), Stéphane Hessel (écrivain), Esther Jeffers (économiste), Jean-Louis Laville (sociologue), Frédéric Lordon (économiste), Marc Mangenot (économiste), Dominique Méda (sociologue), Ariane Mnouchkine (artiste), André Orléan (économiste), Dominique Plihon (économiste), Christophe Ramaux (économiste), Denis Sieffert (journaliste), Henri Sterdyniak (économiste)… 

    Signer l'appel : Pour un audit citoyen 
 

Lire la suite

PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2011 au CAPE le vendredi 28 octobre à 10h30

27 Octobre 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

 

PRESENTATION DU RAPPORT SUR LE DEVELOPPEMENT HUMAIN 2011 au CAPE le vendredi 28 octobre à 10h30 

 

Le rapport  sur le développement humain 2011 "Durabilité et équité, un meilleur avenir pour tous" sera présenté par Cécile Molinier, Directrice du Bureau du programme des Nations Unies  pour le développement à Genève au CAPE à Paris, vendredi prochain 28 octobre à 10h30 (Accueil café à partir de 10h).

 

Bien que les niveaux de vie dans la plupart des pays soient en augmentation -et convergent- depuis maintenant plusieurs décennies, le rapport sur le Développement humain 2011 prévoit un renversement inquiétant de ces tendances si la dégradation environnementale et les inégalités sociales continuent à s'intensifier,  les pays les moins développés s'éloignant des modèles de progrès mondiaux d'ici 2050. Le Rapport 2011 préconise de nouvelles approches audacieuses pour un financement du développement et des contrôles environnementaux mondiaux, suggérant qu'ils sont à la fois essentiels et réalisables. Le Rapport contient également l'Indice de développement humain (IDH) 2011 - une mesure composite du développement humain comprenant : santé, éducation et revenus, ainsi que des indices complémentaires.

 

Pour obtenir l'accès sous embargo au site destiné aux médias, veuillez écrire à HDR Media Relations : hr.media@undp.org Le Rapport est sous embargo jusqu'au mercredi 2 novembre 2011, 11h GMT, heure du lancement mondial à Copenhague, au Danemark, avec Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et Helle Thorning-Schmidt, Première Ministre du Danemark.

 

Merci de confirmer votre présence au PNUD Adam Rogers Tél: + 41 21 917 85 41 adam.rogers@undp.org   UNDP newsroom Tél: + 1 212 906 53 82 undp-newsroom@undp.org CAPE : Cyril Bourdelin Tél : 01 53 76 90 75 cyril.bourdelin@capefrance.com    

 

 

 

Le Centre d’accueil de la Presse étrangère (CAPE) : Grand Palais, Cours la Reine – Perron Alexandre III, 75008 Paris - France
 

 

  

Lire la suite
1 2 3 4 > >>