Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

AFRICAN HEALTH DIALOGUES

31 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Parution-Médias.

Dear colleagues and friends,

Starting on July 30th, and every Saturday at 12 Noon Eastern Standard time, African Views Radio will begin to hold regular discussions on health care systems in Africa.  The forum is accessible to an infinite number of online audiences live on air and also via podcast. There is also an opportunity for people to call in via phone to participate in the discussions from any part of the world.  The title of the program is African Health Dialogues.

The first show will air on the 30th of July 2011. In this episode, we will explore the status of Healthcare Systems in Africa with respect to the past, the present, and the hopes for the future. In the light of your own expertise and interest in this subject, we believe this episode can serve as a precursor and outreach platform for your upcoming conference at the University of Basel in September 2011. We therefore hope that you will accept our invitation to nominate an expert contributor on the program and also have your other members join in the discussions.

ABOUT AFRICAN HEALTH DIALOGUES

African Health Dialogues is a weekly health care discussion on AV radio about awareness, progress and gaps, costs and accessibility of medical /pharmaceutical products and services within the African and African Diaspora communities Worldwide.

The program is being facilitated by African Views (AV), Lifescope Africa Foundation (LAF), Medical Journal of Therapeutics Africa (MJoTA), and Phameds International. Objective of the program is to provide health literacy, advocacy, and inspire consensus and leadership roles in improving public health care status in underserved communities.

Host: Dr. Ladi Owolabi
Host: Dr. Susanna Dodgson
Producer: Wale Idris Ajibade
Regular Contributor from the private sector: Mr. Folusho Obe
Quality control: Professor William A. Verdone

Sponsors: TBD

We are very hopeful that you will be able to join us. Your presence or collaboration could make an excellent addition to the Exposition.  Here is a link to more information about the program:  HYPERLINK "http://www.africanviews.org/index.php/events/viewevent/30-history-of-health-care-systems-in-africa-on-av-radio" http://www.africanviews.org/index.php/events/viewevent/30-history-of-health-care-systems-in-africa-on-av-radio

Lire la suite

Côte d’Ivoire/ Dons des Ivoiriens de France aux exilés : Attention à l’arnaque !

31 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Opinions

« Nous apprenons ici et là que des fonds sont levés pour venir en aide aux refugiés ivoiriens du Ghana, Togo, bénin, Sénégal ect.  Malheureusement rien ne nous  ait encore parvenu ». Ces mots sont de Touré Zeguen, président de la coalition internationale pour la libération de la Côte d’Ivoire (CILCI), une organisation basée au Ghana.

Membre de la galaxie patriotique et très proche de Charles Blé Goudé, Touré Zeguen, tout comme plusieurs ivoiriens se sont réfugiés dans les pays de la sous-région, fuyant les représailles du nouveau pouvoir d’Abidjan après la chute du président Laurent Gbagbo.

De quoi, s’agit-il ?

Si la diaspora ivoirienne pro-Gbagbo a été très active tant dans la mobilisation pour la réélection de leur champion ou pour la reconnaissance de sa victoire au lendemain du 28 novembre 2010, celle-ci continue, à travers marches et sitting de clamer la libération de l’ex-président ivoirien, capturé par les forces pro-Ouattara, aidées par la France.

Aussi, cette diaspora, principalement celle vivant en France ne lésinerait pas sur les moyens pour apporter assistance à leurs compatriotes en fuite un peu partout en Afrique, à travers des levées de fonds et autres collectes de vivres et non vivres.

« Je ne parle pas de ceux qui envoient de l’argent à leurs parents et amis. Mais en ce qui concerne des dons en direction d’un groupe d’individus organisés comme nous le sommes, en tout cas nous ici au Ghana, nous n’avons aucune information » charge, le président de CILCI, très en colère !

Et d’ajouter : « En tant que président de la plus grande organisation des ivoiriens en exil depuis le 11 avril 2011, c’est d’ailleurs tout récemment que j’ai pris langue avec  M. Abel Naki, du Cri Panafricain, que  tous les exilés  félicitent au passage pour le travail bien fait, qui m’aurait dit qu’une levée de fonds  sera organisée le 13 août prochain à Paris. Nous serons heureux d’en bénéficier vue les conditions dans lesquelles le pouvoir de Dramane Ouattara nous a mis. Le reste, je ne peux pas vous en dire plus ».

Que s’est donc-t-il passé, alors que les informations en notre possession parlent de plus de trois soirées gala de levées de fonds pour aider les  « compatriotes ivoiriens réfugiés » et qui auraient mobilisées entre  7 et 10 000 euros  en espèces.

Les Ivoiriens de France  auraient-ils renoué avec leur ancienne pratique connue sous le nom de code « 3615 »  du temps des enfants de la Somalie ou de la faim en Ethiopie ?

Une pratique bien rodée des escrocs en bandes organisées, à travers des ONG fictives !

Attention à l’arnaque des honnêtes citoyens, car si la Côte d’Ivoire et le peuple ivoirien ont longtemps souffert et continuent de souffrir dans leur chaire de la barbarie imposée par la France et ses suppôts internes, il n’appartient pas à cette diaspora si noble, qui aura par sa mobilisation, marqué son attachement à sa patrie,  de  saboter tous ces efforts  en s’adonnant à des pratiques peu recommandables !

Il serait donc temps qu’une réelle organisation, voire un vrai réseau se mette en place en vue de coordonner toutes ces actions si utiles, si nobles.

Affaire à suivre !

 

Philippe K

 

Lire la suite

NI PUTES NI SOUMISES SOUTIENT YANNICK NOAH

29 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

LOGO-NPNS 

 

 

 

 


Paris, le 28 juin 2010

 

 

LE MOUVEMENT NI PUTES NI SOUMISES

APPORTE SON SOUTIEN A YANNICK NOAH.

 

Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises tient à assurer son soutien plein et entier à Yannick Noah, qui a reçu des menaces de mort.

Yannick Noah a reçu de menaces à caractère raciste au mois d’avril 2011. Nous espérons que les deux enquêtes sur ces menaces odieuses aboutiront dans les plus brefs délais.  Les groupuscules d’extrême droite et ultra droite doivent savoir qu’aucune de leurs tentatives d’intimidations des Français ne restera impunie.  Qu’il s’agisse de personnalités comme Yannick Noah ou de citoyens anonymes comme les nombreuses personnes que nous recevons au quotidien et qui sont victimes de racisme partout en France.

La montée du discours raciste qui encourage le passage à l’acte nous inquiète. Le combat contre le racisme sous toutes ses formes reste un combat fondamental pour garantir le vivre ensemble. Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises réaffirme son amitié à Yannick Noah qui a toujours œuvré pour les valeurs de mixité et d’égalité qui sont les nôtres.

 

 

Mouvement Ni Putes Ni Soumises

Contact presse

01 53 46 63 00 

com@npns.fr

 

 

Lire la suite

AMNESTY INTERNATIONAL/Rapport Côte d'Ivoire: Un climat de peur empêche le retour des personnes déplacées

28 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 

28 JUILLET 2011

 

Côte d’Ivoire: Un climat de peur empêche le retour des personnes déplacées

 

Les forces de sécurité gouvernementales et une milice soutenue par l’État ont créé, en Côte d’Ivoire, un climat de peur qui empêche des centaines de milliers de personnes déplacées suite aux violences postélectorales de retourner chez elles, affirme Amnesty International dans un rapport publié aujourd’hui.

 

Le rapport intitulé :“Nous voulons rentrer chez nous, mais nous ne pouvons pas” Insécurité et personnes déplacées en Côte d’Ivoire : une crise persistante,  décrit comment les homicides et les attaques commises par les forces de sécurité gouvernementales (FRCI) et une milice composées de Dozos (chasseurs traditionnels) à l’encontre de personnes ciblées en raison de leur appartenance ethnique empêchent les personnes déplacées de quitter la sécurité toute relative offerte par les sites qui les accueillent de manière temporaire.

 

« Cette impasse qui empêche plus d’un demi-million de personnes de regagner leurs foyers ne peut plus être tolérée », a déclaré Gaëtan Mootoo, chercheur d’Amnesty International sur l’Afrique de l’ouest.

 

« Les autorités doivent mettre en place une chaîne de commandement bien établie et démanteler les milices qui, malgré la fin du conflit, continuent de propager la peur parmi les populations ».

 

Le rapport d’Amnesty International montre comment les forces de sécurité gouvernementales (FRCI) et les Dozos continuent à perpétrer des homicides et à prendre pour cible des personnes uniquement en raison de leur appartenance ethnique, même après l’investiture du Président Alassane Ouattara.

 

Les Dozos semblent prendre pour cible notamment le groupe ethnique des Guérés qui sont considérés comme étant des partisans de l’ancien Président Laurent Gbagbo. Les hommes jeunes qui ont l’air d’être « costauds » courent un risque particulier d’être la cible d’attaques car ils sont présumés avoir été membres des milices pro-Gbagbo.

 

À Duékoué, dans le quartier Carrefour, où des centaines de civils ont été tués à la fin du mois de mars 2011, quelques Guérés ont osé retourner chez eux. Ceux qui ont regagné leur maison ont raconté à Amnesty International que des combattants dozos armés roulaient désormais fréquemment à moto sur la rue principale du quartier. Un habitant a dit à Amnesty International:

 

 « Ils n’ont pas besoin de faire autre chose. Ils n’ont même pas besoin de descendre de leur moto. Le simple fait de venir ici aussi souvent avec leurs armes suffit pour nous maintenir dans la crainte. C’est ce qu’ils veulent. »

 

Amnesty International est particulièrement préoccupée par le « rôle de maintien de la sécurité » que les forces officielles (FRCI) ont confié aux Dozos. Des Dozos armés assurent la surveillance de postes de contrôle sur les routes principales de l’ouest de la Côte d’Ivoire dissuadant ainsi les personnes déplacées de retourner chez elles.

 

« La liberté avec laquelle les Dozos agissent désormais montre que leur comportement est toléré ou est même encouragé par les FRCI », a déclaré Gaëtan Mootoo.

 

« Le Président Ouattara et le Premier ministre Guillaume Soro doivent s’atteler à créer une force de sécurité impartiale qui puisse assurer la protection de tous les citoyens ivoiriens quel que soit le groupe ethnique auquel ils appartiennent », a ajouté Gaëtan Mootoo.

 

Durant les mois de violences qui ont suivi l’élection présidentielle contestée en Côte d’Ivoire, des violations graves aux droits humains, y compris des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, ont été commis aussi bien par les forces loyales à Alassane Ouattara que par celles fidèles à Laurent Gbagbo.

 

Amnesty International a relevé qu’au cours de leur retraite d’Abidjan et durant leur fuite vers le Liberia début mai 2011, les mercenaires libériens et les milices pro-Gbagbo ont tué des dizaines de partisans avérés ou supposés d’Alassane Ouattara. La majorité de ses personnes appartenaient à la communauté dioula, qui est considérée comme étant favorable à Alassane Ouattara.

 

Un Dioula a raconté à Amnesty International comment les mercenaires libériens avaient tué 24 personnes au village de Godjiboué (sud-ouest d’Abidjan) le 6 mai 2011 :

 

« Au moment de leur arrivée, les villageois ont été pris de panique. Chacun se cherchait, les gens ont couru pour aller en brousse. Mon père, qui était vieux et ne pouvait pas courir vite, s’est réfugié dans une maison. Les mercenaires l’ont poursuivi et l’ont abattu, lui ainsi qu’une autre personne ».

 

Amnesty International appelle le Président Ouattara à mettre en place, de manière urgente, un plan d’action global afin de rétablir la sécurité dans l’ensemble du territoire afin de créer les conditions d’un retour sûr et durable dans leurs foyers des personnes déplacées et des réfugiés. Cela doit inclure un programme efficace de désarmement, démobilisation et réinsertion des milices et autres forces irrégulières.

 

Étant donné que les forces de sécurité et les Dozos commettent actuellement des violations des droits humains, Amnesty International salue la décision de l’ONUCI d’établir huit camps militaires dans l’ouest du pays afin de remplir de manière plus efficace leur mandat de protection de la population civile.

 

« Les graves conséquences de cette récente vague d’insécurité et de déplacements de populations doivent être rapidement résolues, sinon elles porteront atteinte aux efforts de réconciliation menés dans un pays déchiré par une décennie de conflits ethniques et violents », a affirmé Gaëtan Mootoo.

 

Des images et des vidéos libres de droits sont disponibles auprès du service presse.

Le rapport est disponible à l’adresse suivante : http://www.amnesty.fr/node/3166

 

Amnesty International France                  

Service presse - Aurélie Chatelard / Laure Delattre +33 1 53 38 65 77 - 65 41 

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant de plus de 3 millions de personnes qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le Prix Nobel de la paix en 1977. Amnesty International France (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (plus de 200 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de ses membres (près de 20 000). AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance.

Lire la suite

Présidentielle/Cameroun : Jean-Jacques Ékindi s'adresse à ses compatriotes en direct

27 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Opinions

Pour la première fois dans l'histoire de la campagne présidentielle au Cameroun, un candidat va s'adresser à ses compatriotes à travers le monde et en direct. En effet, Jean-Jacques EKINDI lancera sa campagne présidentielle de Paris en direct et celle-ci sera retransmise en direct sur internet à l'adresse suivante: http://jeanjacques2.ekindi.com/ 

  

Le candidat invite tous les Camerounais et toutes les Camerounaises à se joindre à lui dans son combat pour le changement au Cameroun lors de l'élection présidentielle d'Octobre 2011.

  

Ceux qui le souhaitent peuvent et sont invités à assister a cet évènement sur place.

Lieu: Espace Matières Grise

Date : 27 juillet 2011

Adresse: 4 Rue Olivier Metra Paris 75020

Metro: Place des Fêtes

Horaires:

Paris, Douala et Yaoundé: de 18:00 a 22 Heures

Abidjan, Dakar: 17:00H

Jo'Bourg 18:00h

Beijing (China) 12:00 Midnight

West Coast (US) 9:00 AM PDT

Mountain (US) 10:AM MDT

Central (US) 11:00 AM CDT

East Coast (US) 12:00 noon EDT

 

Pour suivre l'évènement en direct, il  vous simplement un ordinateur, des hauts parleurs et une connection internet. Pour suivre EKINDI, veuillez cliquer le lien suivant: http://jeanjacques2.ekindi.com/

Patriotiquement,

Cameroon Winning Team for a Positive Change (CWTPC)


Lire la suite

Sécheresse dans la Corne de l’Afrique: Réaction d’Oxfam suite à la reunion d’urgence à la FAO

26 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

A la demande du gouvernement français, actuellement Président du G20, une réunion d’urgence s’est tenue ce matin à l’organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) afin de mobiliser la communauté internationale autour de la crise qui frappe actuellement la Corne de l’Afrique. 

Pour Luc Lamprière, d’Oxfam France : « Pour le moment, seule une poignée de gouvernements des pays développés se sont montrés prêts à s’impliquer pour sauver les vies des plus pauvres et des plus vulnérables en Afrique de l’Est. Il reste encore deux mois avant l’arrivée des premières pluies et la situation est déjà désespérée. Le moment est crucial : la communauté internationale doit impérativement combler les 900 millions de dollars manquants pour l’aide d’urgence. Il ne reste que deux jours avant la réunion de Nairobi sur les financements pour la crise. La France et les pays, qui ont pris des engagements limités, doivent arriver à cette conférence avec des annonces additionnelles ».

«  De crise en crise, les donateurs et gouvernements des pays riches sont visiblement frappés d’amnésie collective. Les bailleurs doivent briser le cycle actuel de réponse d’urgence d’une crise à l’autre, sans qu’aucun problème structurel n’ait été résolu. Tous savaient qu’une telle catastrophe pouvait être évitée. La communauté international doit traiter des problèmes de fond qui maintiennent des populations dans des situations de vulnérabilités extrêmes. La réunion de ce matin n’était qu’une première étape et montre le chemin qu’il reste à parcourir autant que les limites des travaux actuels du G20 . »

« Pendant le G20 agricole, nous n’avons rien entendu sur la mise en place de réserves alimentaires à la fois pour répondre aux urgence, mais également participer à la régulation des prix mondiaux. Dans la situation actuelle, avec des stocks de réserves très faibles, le G20 ne doit pas avoir le choix. A la lumière de cette crise, oxfam France demande au gouvernement français de reprendre l’agenda du G20 tant qu’il en est encore temps. Réparer le système alimentaire défaillant impose des décisions rapides et fortes, notamment : investir dans la petite agriculture paysanne afin de la rendre plus résiliente, contrôler la volatilité des prix et assurer un accord ambitieux sur le climat au cours de l’année. »

Contact presse: Mathilde Magnier : +33 1 77 35 76 00 / mmagnier@oxfamfrance.org

Note aux rédactions 

Oxfam intervient auprès de plusieurs centaines de milliers de personnes au Kenya, en Ethiopie et en Somalie en distribuant de la nourriture, en forant des puits, en procédant au nettoyage et à la réhabilitation despoints d'eau existants, en fournissant un assainissement sûr et assurant la promotion de la santéOxfam fournit à la fois une aide d'urgence pour sauver des vies et travaille également sur le développement à long termedes collectivités dans les régions en proie à la sécheresse.

Lire la suite

Cameroun/France : Rencontre-dédicace du Dr Adamou Ndam Njoya

26 Juillet 2011 , Rédigé par APPA

Le public et la presse sont conviés à la rencontre-dédicace du Dr Adamou NDAM NJOYA, Ministre plénipotentiaire, homme politique et Maire de la ville de Foumban au Cameroun, le mercredi 27 juillet 2011 de 18h 30 à 20h 30 aux éditions L’Harmattan. (21, rue des écoles 75005 Paris)*
L’auteur présentera à cette occasion, six ouvrages récemment publiés, variés dans leurs thématiques et approches. Fruit d’une collaboration suivie avec la maison d’édition parisienne, cette série amorcée en 2010 exprime une vision humaniste et politique du Cameroun et du monde, traduit une longue expérience universitaire et diplomatique, discute du rôle des religions dans la culture de la paix, met en relief les conditions pour une contribution positive des traditions dans le contexte démocratique et républicain de l’Afrique contemporaine, ainsi qu’elle interpelle sur les problématiques liées à la protection de l’environnement.
A cette occasion, Mme Patricia TOMAINO NDAM NJOYA, Députée à l’Assemblée nationale du Cameroun présentera son roman, L’enfer rose, chronique des tourments d’une épouse acculée au divorce.
Depuis plusieurs années, Adamou Ndam Njoya, outre ses principales activités, se consacre ainsi à l’écriture. Son œuvre couvre différents domaines (droit, sciences politiques, histoire, relations internationales, idées politiques, pièces de théâtre, livres d’art, poèmes et fictions).
Liste des ouvrages
1    - Les traditions dans l’Afrique républicaines et démocratiques : pour un nouveau contrat social ;
2    - Le contrat républicain : mise en place des institutions républicaines, des méthodes et des traditions démocratiques ;
3    - L’initiation ;
4    - Lettres du Grand-nord ;
5    - Religions : mélodies divines de la paix ;
6    - Imams et Rabbins pour la paix.
Lire la suite

CPJ : le gouvernement Ouattara emprisonne un journaliste

25 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

LE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES  JOURNALISTES
330 7th Avenue, 11th Fl., New York, NY 10001 USA

www.cpj.org  

 

 

En Côte d’Ivoire: le gouvernement Ouattara emprisonne un journaliste

 

New York, le 22 juillet 2011—Les autorités de la Côte-d'Ivoire ont arrêté jeudi dernier un journaliste pour avoir animé une émission-débat télévisée soutenant l'ancien président ivoirien évincé, Laurent Gbagbo, selon des journalistes locaux.

 

Hermann Aboa, animateur à la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), la première chaîne de télévision publique ivoirienne, est détenu dans une prison du camp de gendarmerie d'Agban, à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, ont dit des journalistes au CPJ. Il a été inculpé par le procureur de la République d'activités antiétatiques, notamment l’atteinte à la défense nationale,  l'atteinte à l'ordre public, participation à un mouvement insurrectionnel, et l'incitation à la haine raciale, a déclaré au CPJ une source proche du dossier qui a parlé sous couvert de l'anonymat.

Ces accusations sont liées à une émission-débat intitulée Raison d'État dont M. Aboa était un des animateurs au cours des cinq mois de crise politique qui ont suivi le second tour du scrutin contesté qui avait opposé l’actuel président, Alassane Ouattara, et le président sortant, Laurent Gbagbo. Cette émission recevait exclusivement des invités soutenant M. Gbagbo, alors président, qui contrôlait la RTI avant qu’il ne soit évincé en avril dernier par les forces fidèles à M. Ouattara.

« Les poursuites contre Hermann Aboa pour avoir animée une émission de télévision contredisent le discours de réconciliation nationale du président Ouattara et les promesses de son gouvernement de ne pas persécuter les journalistes ayant travaillé pour la presse pro-Gbagbo », a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du Plaidoyer pour l’Afrique du CPJ. « Nous demandons la libération immédiate de M. Aboa et l’abandon des charges retenues contre lui ».

Une quinzaine de personnes, parmi lesquelles six autres journalistes et des personnalités des médias sont détenus depuis plusieurs semaines par le gouvernement de M. Ouattara, sous des accusations d'activités antiétatiques liées à leur militantisme en faveur de M. Gbagbo, selon des médias et des recherches du CPJ.

 

http://www.cpj.org/fr/2011/07/en-cote-divoire-le-gouvernement-ouattara-emprisonn.php

 

###

Le COMITÉ POUR LA PROTECTION DES JOURNALISTES (CPJ), est une organisation indépendante, à but non lucratif basée à New York et dévouée à défendre la liberté de la presse dans le monde depuis 1981.

 

Lire la suite

Corne de l’Afrique: 420 millions d’euros manqCorne de l'Afrique : Les gouvernements doivent agir lors de la réunion de crise à Rome lundi

24 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Corne de l’Afrique: 420 millions d’euros manquent pour l’aide d’urgence 

Les gouvernements doivent agir lors de la réunion de crise à Rome lundi

 

Paris, 23 juillet – L’organisation non-gouvernementale ONE appelle les dirigeants du monde à se mobiliser afin que l’aide d’urgence nécessaire parvienne au plus vite aux pays de la Corne de l’Afrique touchés par une crise alimentaire exceptionnelle menaçant 11 millions de personnes. La réunion d’urgence prévue demain à Rome doit permettre d’accélérer le déblocage de fonds arrivés jusqu’ici au compte-gouttes. Près de 420 millions d’euros sont encore nécessaires.

 

« Malgré l’urgence de la situation, les signaux d’alarme ont tous été ignorés et désormais des hommes, des femmes et des enfants meurent de faim tandis que les dirigeants occidentaux débattent du montant de l’aide qui leur sera allouée. La France qui préside le G20 a été à l’initiative de la réunion de Rome, mais l’aide  annoncée par la plupart des pays riches est pour l'instant bien en-deçà des efforts que l’on pourrait attendre », a souligné Guillaume Grosso, le directeur de ONE France.

 

« A l’heure où les donateurs traditionnels rencontrent d’importants problèmes économiques, le moment est peut-être venu pour de nouveaux donateurs, de se montrer à la hauteur de la catastrophe qui se joue sous nos yeux tous les jours. Que peut-on attendre de la Chine ou les pays du Golfe, qui ont d’importants intérêts économiques en Afrique », s’interroge Guillaume Grosso.

 

Et de souligner les efforts fournis par les gouvernements africains et l’Union africaine : « Les Africains ont répondu à l’appel à l’aide. Le Soudan a versé 1,78 million de dollars à l’Ethiopie. La diaspora somalienne se mobilise et les institutions africaines aident les ONG à délivrer l’aide humanitaire en sécurisant ports et aéroports et en fournissant de l’assistance médicale dans les camps. Les Africains restent debout et prennent les problèmes à bras le corps, mais ils ont besoin de la communauté internationale pour enrayer l’étendue de la catastrophe ».

 

La réunion de Rome doit apporter une réponse immédiate, mais elle doit aussi marquer le point de départ de solutions à long terme, trop souvent négligées dans le passé. Les dirigeants doivent honorer les promesses faites en faveur de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. « Il y a encore beaucoup de choses qui peuvent et doivent être faites pour sauver des vies maintenant et éviter d’autres catastrophes à l’avenir », estime Guillaume Grosso.

 

Notes aux rédacteurs :

 

1. ONE a lancé une pétition demandant aux dirigeants du monde de mettre fin à la famine et à ses causes. Elle été signée par près de 40.000 personnes : http://act.one.org/sign/corne_de_afrique

 

2. ONE a publié un rapport « Agriculture et redevabilité » qui peut être consulté en ligne en suivant ce lien : www.one.org/fr/rapportagriculture

 

3. ONE est une organisation mondiale de plaidoyer et de campagne, cofondée par Bono, qui lutte contre l’extrême pauvreté, essentiellement en Afrique. ONE est soutenue par plus de 2,5 millions de personnes à travers la planète et compte 25 000 membres en France. Pour plus d’information : www.one.org/fr

 

Contact presse (présent à Rome lundi): Verena von Derschau – verena.vonderschau@one.org


Lire la suite

H.E Jerry Rawlings visits Mogadishu and calls for urgent aid to Somalia

20 Juillet 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

African Union Mission for Somalia

P.O. Box 20182- 00200; Tel:+254(20)7216710,Fax:+254(20)7216775, Nairobi, Kenya
au-amisomhom@africa-union.org

PRESS RELEASE

(for immediate release)

 

H.E Jerry Rawlings visits Mogadishu and calls for urgent aid to Somalia

 

Mogadishu, 20 July 2011- On a visit to Mogadishu, Somalia, the African Union High Representative for Somalia, H.E Jerry Rawlings has appealed to the International Community to come to the aid of the country’s people as they face the world’s worst famine in decades. 

 

 Following a visit to the Badbado IDP camp, situated at Ex-Control Afgooye where 3,501 families (with 37% of children and 45% of women) are temporarily sheltered in poor conditions and where he donated relief food from the African Union Commission, the AU high Representative, H.E Jerry Rawlings stated that he was in Mogadishu, Somalia to see for himself the worsening and dire humanitarian situation with a view of briefing Heads of State on the African continent and the rest of the world on the situation and the need for immediate humanitarian intervention. He was accompanied throughout his various engagements by the Deputy Special Representative of the Chairperson of the African Union Commission for Somalia, Hon. Wafula Wamunyinyi.

 

H.E. Jerry Rawlings expressed solidarity with the people of Somalia saying “We face an imminent difficulty that will cost too many lives.”

 

He appealed to the international community to “demonstrate compassion for Somalia” adding that Somali people should not be viewed through the prism of the country’s long conflict, terrorism and piracy.

 

“Prejudice or donor fatigue on account of the last twenty years of conflict would only serve as deterrents of impediment to the delivery of help. We must instead see the millions of men, women and children who are the innocent victims of this situation,” he said. He expressed his conviction that the world would not abandon Somalia in this time of need.

 

H.E Jerry Rawlings also commended Somalia factions who had hitherto blocked humanitarian aid to their areas of control for opening up those areas for aid and supplies and hoping that they will honour this commitment.

 

 The AU High Representative for Somalia thanked Middle Eastern countries, such as Qatar, as well as Northern Sudan for the aid they had already sent to Somalia.

 

On the country’s peace process and following a meeting with H.E President Sheikh Sharif, the speaker Hassan Sherrif Aden and the new Prime Minister, H.E. Abdiweli Mohamed Ali, H.E. Jerry Rawlings stressed the need for a strong, efficient and accountable government so as to deal with the prevailing scourge of Famine in Somalia. He also stated that, it was crucial to continue supporting the government as it strives to develop a roadmap to the end of the transition and the holding of democratic elections.

Lire la suite
1 2 3 > >>