Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Le président Ali Bongo Ondimba déterminé à entretenir des relations de bon voisinage avec les pays voisins

30 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a réaffirmé, au cours d'une conférence de presse, mardi à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, dans le centre du Gabon, sa volonté d'entretenir de bonnes relations avec les pays voisins.

 

"(...) J’attache beaucoup de prix aux bonnes relations avec tous nos voisins et les relations entre les peuples", a déclaré le chef de l’Etat, en guise de démenti aux allégations de la presse internationale faisant état des exactions commises sur des ressortissants étrangers, Camerounais notamment, par les forces de sécurité gabonaises, envoyées sur le site de Minkébé, une aire protégée du nord-est du Gabon, pour le débarrasser des quelque 4700 immigrés illégaux issus de 14 pays africains, qui se livraient au braconnage et à l’exploitation illégale de l’or.

 

"Vous savez qu’il y a souvent une relation étroite entre les peuples, c’est pourquoi nous avons décidé que toute la lumière soit faite sur la manière dont l’intervention a été faite", a-t-il expliqué.

 

"Il n’y avait pas que des Camerounais mais également d’autres nationalités qui ont été expulsées du site y compris des Gabonais qui sont rentrés chez eux, dans leurs villages, leurs départements, leurs provinces", a déclaré le chef de l’Etat.

 

"On a donc prié à ceux qui ne sont pas Gabonais de rentrer chez eux de manière à ce que nous puissions voir clair", a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois avoir été "alerté sur des cas de maltraitance".

 

"A cela, je dis que ce n’est pas acceptable vu que nous voulons que tout un chacun soit protégé", a-t-il dit, souligant que "c’est aussi ça le respect de la condition humaine que je me bats à faire respecter".

 

Selon le président Ali Bongo Ondimba, le gouvernement gabonais a indiqué sa volonté d’ouvrir une enquête pour pouvoir déterminer les responsabilités de tout un chacun. "Cette histoire n’est pas une affaire contre les Camerounais mais contre les personnes qui ne sont pas en règle et qui ne respectent pas les lois de notre pays", a-t-il expliqué.

 

"Les Camerounais ont une grande communauté qui n’a jamais été inquiétée", a déclaré le chef de l’Etat faisant observer que lorsque les +Lions indomptables+ viennent jouer au Gabon, il y a parfois plus de Camerounais que de Gabonais au stade.

 

"A la fin du match, ces derniers ne sont pas arrêtés ou expulsés", a-t-il noté, invitant les ressortissants camerounais en situation irrégulière à se mettre en règle. "Pour nos frères camerounais qui viennent, ils ont un consulat ici, ils doivent se rapprocher de leur ambassade pour se faire établir une carte de séjour", a déclaré Ali Bongo Ondimba.

 

"Le problème vient des agissements et des comportements de ces personnes qui se trouvaient sur le site de Minkebé", a encore relevé le chef de l’Etat, ajoutant que si le Gabon a demandé l’ouverture d’une enquête, "c’est parce que le gouvernement est très attentif au traitement qui est fait à nos frères, à nos voisins et à tous ce qui nous entourent, notamment les pays voisins avec qui nous savons de bonnes relations".

 

"C’est justement parce que c’était des Camerounais et des ressortissants des autres pays voisins que nous avons décidé d’ouvrir une enquête pour savoir si nos forces de sécurités et de défenses se sont mal comportées", a poursuivi le président Ali Bongo Ondimba.

 

"Si le sort de nos frères camerounais ne nous intéressait pas, je n’aurais pas demandé cela", a-t-il ajouté. "Nous attendons tous que le rapport soit fait et l’aboutissement qui sera communiqué au peuple gabonais et à tous ceux qui seront intéressés", a-t-il encore dit.

 

"Je ne pouvais continuer à accepter que les lois de mon pays ne soient pas respectées", a-t-il conclu.

-------------------------

Fédération PDG de France

 
Lire la suite

Conférence du Collectif pour la Justice sur l'assassinat de IB en Côte d'Ivoire

30 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

 

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous le premier communiqué de presse du tout jeune Collectif pour la Justice sur l’Assassinat de IB en Côte d’Ivoire (CJA-IB) et ses proches.

Afin de vous présenter notre action nous vous convions à la conférence de presse qui ce tiendra ce vendredi 1er juillet à 14h00 à la Maison du syndicat - Salle Agora – 14 rue Paul Bert -92 130 Issy-les-Moulineaux.

RER C arrêt - Issy / Tramway T2 arrêt - Les Moulineaux

Bien à vous

Sabine Mellet

Trésorière du CJA-IB

Portable +33 6 14 97 00 69

 

PS : Le collectif tient à saluer la libération de Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier après 574 jours de détention… Libre ! Enfin !

Communiqué de presse N°1

 Fait à Paris le 30 juin 2011  

Le 27 avril 2011 Ibrahima Coulibaly dit IB, personnalité de premier plan de la Côte d'Ivoire, se fait assassiner lors d’une attaque orchestrée à Abobo. Face à une campagne médiatique  de désinformation menée par le président Alassane Dramane Ouattara, il est urgent que toute la lumière soit faite sur l'assassinat de IB et ses proches, ainsi que sur l'ensemble des crimes commis dans le Nord depuis 2003. Le Collectif pour la Justice sur l’Assassinat du Général IB en Côte d’Ivoire (CJA-IB) vient d'être créé avec pour objectif, dans un premier temps, de communiquer à la Cour pénale internationale, des preuves de crimes de guerre et crimes contre l'humanité ayant fait des milliers de victimes entre 2003 et 2011. Parmi ces victimes figurent IB et ses proches.  

Le procureur de la CPI a demandé aux juges, le 23 juin 2011, l'ouverture d'une enquête concernant les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité en Côte d'Ivoire depuis le 28 novembre 2010.  Notre collectif transmettra à la CPI tous les éléments dont il dispose afin de contribuer à faire toute la lumière sur l'assassinat de IB, de son petit frère Soualio, de ses proches collaborateurs dont Yacé, Manitou, Tibisco et Abib. 

Plus largement, notre collectif mettra tout en œuvre pour que l'ensemble des crimes commis en Côte d'Ivoire entre 2003 et 2011 soient également portés devant la justice internationale. Les auteurs du massacre de Korhogo pour ne citer que celui là (plus de 100 personnes trouvèrent la mort dans un conteneur délibérément exposé au soleil en juin 2004) ne peuvent restés impuni.  

Les chefs de guerre des ex-FAFN devenus FRCI sont aujourd’hui prêts à tout pour éliminer ceux qui ne pensent pas comme eux ou qui n’ont pas fait allégeance au gouvernement. C’est dans ce contexte que les collaborateurs de IB et ses partisans continuent d’être pourchassés. Ils sont obligés de se terrer chez eux et n’osent plus sortir.

 

Bonjour,


Notre conférence ne se tiendra plus dans une salle dépendante de la Mairie.

Du coup pour ceux qui souhaitent s’informer aujourd’hui nous nous retrouverons et nous irons certainement dans un parc non loin (soit Rodin soit sur l'Ile St germain d’Issy-les-Moulineaux). Nous vous expliquerons notre action juridique au grand-aire, au soleil (c’est mieux pour les images LOL).

Evidement il vaut mieux être à l’heure afin que nous partions ensemble !

Pour ceux qui ne partent pas en vacances nous organiserons une autre conférence de presse dans quelques jours. 

Bien Cordialement,

Sabine Mellet

Trésorière du CJA-IB  


 

 

Lire la suite

NI PUTES NI SOUMISES FELICITE VIVEMENT NADIA EL FANI ET LA CRECHE BABYLOUP, LAUREATS DU PRIX DE LA LAICITE

29 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Le Mouvement Ni Putes Ni Soumises félicite vivement la réalisatrice franco-tunisienne Nadia El Fani, et Natalia Baleato, directrice de la crêche Babyloup, lauréates du Prix de la Laïcité. L’annonce a été faite à l’instant lors d’une Conférence de Presse à l’Assemblée Nationale, par le Comité Laïcité République.

 

Ce prix, prestigieux, est un soutien formidable pour la réalisatrice du film « Ni Allah Ni Maître » rebaptisé « Laicité, inch’allah », victime de pressions et de menaces depuis la sortie de cette œuvre. L’agression de militants salafistes mardi 21 juin dernier à Tunis lors de la projection du film en est le symbole fort. Ce prix de la Laïcité est ainsi le prix de la liberté d’expression, de la liberté de croire ou de ne pas croire. C’est le prix « Horriya », face aux archaïques et intégristes.

 

Ce prix est aussi un soutien de plus à la crêche Babyloup, cette crêche associative qui a du faire face à la pression intégriste symbolisée par une salariée totalement voilée. Ni Putes Ni Soumises soutient cette structure depuis le début, et Sihem HABCHI, Présidente, s’était rendue à l’audience au tribunal de Mantes la Jolie.

 

C’est ainsi que le Mouvement soutient le manifeste initié par la réalisatrice et signé par un grand nombre de personnalités (Jack Lang, Manuel Valls, Pierre Bergé, Zabou Breitman…), qui sera publié très prochainement.

 

Lire la suite

Vingt-cinq nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO qui en compte désormais 936

28 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

Communiqué de presse de l’UNESCO  N°2011-96

 

Vingt-cinq nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO qui en compte désormais 936

 

Paris, 28 juin – Le Comité du patrimoine mondial a inscrit au total 25 sites sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, dont 3 naturels, 21 culturels et 1 mixte. Un site a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril et deux sites ont été ajoutés à cette liste.

 

La Liste du patrimoine mondial compte désormais 936 sites : 183 sites naturels ; 725 sites culturels et 28 sites mixtes.

 

3 sites naturels :

la Côte de Ningaloo (Australie)

les Iles d’Ogasawara (Japon)

le Réseau des lacs du Kenya dans la vallée du Grand Rift (Kenya)

 

+ Extension : Les Forêts primaires de hêtres des Carpates et les Forêts anciennes de hêtres d’Allemagne (Slovaquie, Ukraine, Allemagne)

 

1 site mixte (naturel et culturel) :

la Zone protégée du Wadi Rum (Jordanie)

 

21 sites culturels :

l’Usine Fagus à Alfeld (Allemagne) 

le Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade) 

le Paysage culturel du lac de l’Ouest de Hangzhou (Chine) 

le Paysage culturel du café de Colombie (Colombie) 

le Jardin persan (Iran) 

les Sites culturels d’Al Aïn : Hafit, Hili, Bidaa Bint Saud et les oasis (Emirats Arabes Unis)

le Paysage culturel de la Serra de Tramuntana (Espagne)

le Paysage culturel du pays Konso (Ethiopie) 

les Causses et Cévennes, paysage culturel de l’agro-pastoralisme méditerranéen  (France)

les Lombards en Italie, lieux de pouvoir (568-774 après J.C.) (Italie) 

Hiraizumi - Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre pure bouddhiste (Japon)

le Fort Jésus à Mombasa (Kenya)

les Ensembles pétroglyphiques de l’Altaï mongolien (Mongolie) 

la cathédrale de León (Nicaragua)

les Villages antiques du Nord de la Syrie (République arabe syrienne)

les Sites archéologiques de l’île de Méroé (Soudan) 

les Sites palafittiques autour des Alpes (Suisse, Allemagne, Autriche, France, Italie, Slovénie) 

le Delta du Saloum (Sénégal)

l’Ensemble de la Mosquée Selimiye à Edirne (Turquie) 

la Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie (Ukraine) 

la Citadelle de la dynastie Hô (Viet Nam)

 

Ajouts sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

la réserve de biosphère de Río Plátano (Honduras)

le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (Indonésie)

 

Retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril :

Le sanctuaire de faune de Manas

 

Lire la suite

Six nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

27 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

Paris, 27 juin – Les Villages antiques du Nord de la Syrie (République arabe syrienne), les Sites culturels d’Al Aïn (Hafit, Hili, Bidaa Bint Saud et les oasis, Emirats arabes unis), le Jardin persan (Iran), le Paysage culturel de la Serra de Tramuntana (Espagne), les Sites palafittiques autour des Alpes (Suisse, Autriche, France, Allemagne, Italie, Slovénie) et la Mosquée Selimiye et son ensemble social (Turquie) ont été  ajoutés à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les inscriptions se poursuivront dans la matinée du 28 juin.

 

Villages antiques du Nord de la Syrie (République arabe syrienne). Situés au nord-ouest de la Syrie, une quarantaine de villages, regroupés au sein de huit parcs, offrent un témoignage remarquable des modes de vie ruraux et villageois de l’Antiquité tardive et de l’époque byzantine. Abandonnés au cours des VIII-Xe siècles, ces villages, qui datent du Ier au VIIe siècles, offrent un paysage et des vestiges particulièrement bien conservés : maisons d’habitation, temples païens, églises, citernes collectives, thermes, etc. Ces paysages culturels reliques constituent une illustration importante de la transition entre le monde antique païen de l’Empire romain et le christianisme byzantin. Les vestiges témoignant des techniques hydrauliques, des murets de protection et du parcellaire romain nous montrent à quel point les habitants maîtrisaient la production agricole.

 

Les sites culturels d’Al Aïn (Hafit, Hili, Bidaa Bint Saud et les oasis, Emirats arabes unis) est un bien en série témoignant d’une très ancienne sédentarisation à partir du Néolithique dans un milieu désertique présentant des vestiges de nombreuses cultures protohistoriques. Parmi ces vestiges remarquables, on trouve des tombes circulaires en pierre (vers 2500 avant J.-C.), des puits et une série de constructions en terre crue : des constructions résidentielles, des tours, des palais et des bâtiments administratifs. Hili présente par ailleurs l’un des plus anciens exemples d’aflaj, un système sophistiqué d’irrigation datant de l’Age de bronze. Le bien apporte un important témoignage de la transition dans la région, passée d’une culture de la chasse et de la cueillette à la sédentarisation.                             

 

 Jardin persan (Iran). Le site comprend neuf jardins dans diverses régions d’Iran. Ils témoignent de la diversité des jardins paysagers persans qui ont évolué et se sont adaptés aux différentes conditions climatiques, tout en restant fidèles aux principes du concept original qui remonte aux temps de Cyrus le Grand, au VIe siècle av. J.-C. Toujours divisé en quatre secteurs et accordant à l’eau un rôle central (tant pour l’irrigation que pour l’esthétique), le jardin persan a été conçu pour symboliser l’Eden et les quatre éléments zoroastriens : le ciel, la terre, l’eau et les végétaux. Ces jardins datent de périodes différentes depuis le VIe siècle av. J.-C. et ils comportent aussi des bâtiments, pavillons et murs, ainsi que des systèmes d’irrigation sophistiqués. Ils ont influencé l’art du jardin paysager jusqu’en Inde et en Espagne.

 

Le paysage culturel de la Serra de Tramuntana (Espagne) est situé sur une chaîne de montagnes aux versants abrupts se déployant le long de la côte nord-ouest de l’île de Majorque. Des millénaires d’agriculture dans un environnement offrant de maigres ressources ont transformé la morphologie du terrain et fourni un réseau articulé de dispositifs de gestion de l’eau desservant des exploitations agricoles d’origine féodale. Le bien se caractérise par une agriculture en terrasse et des structures hydrauliques interconnectées, notamment des moulins à eau, ainsi que des constructions en pierres sèches et des fermes.

 

Les Sites palafittiques autour des Alpes (Suisse, Allemagne, Autriche, France, Italie, Slovénie). Ce bien en série regroupe 111 sites où se trouvent des vestiges d’établissements préhistoriques palafittiques (sur pilotis) dans et autour des Alpes. Datant d’environ 5 000 à environ 500 av. J.-C., ils sont situés sur les bords de lacs, de rivières ou de terres marécageuses. Seul un petit nombre ont été fouillés mais ils ont fourni des éléments qui donnent un aperçu de la vie quotidienne dans l’Europe alpine du Néolithique et de l’Age de bronze, ainsi que des informations sur la façon dont les communautés interagissaient avec leur environnement. Cinquante-six sites se trouvent en Suisse. Ces établissements constituent un groupe unique de sites archéologiques particulièrement riches et très bien conservés ; ils représentent des sources importantes pour l’étude des premières sociétés agraires de la région.

 

Mosquée Selimiye et son ensemble social (Turquie). La Mosquée carrée, avec sa grande coupole et ses quatre minarets élancés, domine la silhouette de l’ancienne ville ottomane d’Edirne. Sinan, le plus célèbre des architectes ottomans du XVIe siècle, considérait comme son chef d’œuvre cette réalisation qui inclut aussi des madrasas (écoles coraniques), un marché couvert, une maison de l’horloge, une cour extérieure et une bibliothèque. La décoration intérieure en céramiques d’Iznik, à leur période de production majeure, témoigne d’une forme d’art qui ne sera jamais égalée pour ce qui concerne ce matériau. L’ensemble est considéré comme l’expression la plus harmonieuse jamais atteinte du külliye ottoman, un ensemble de bâtiments associés à une mosquée et gérés avec elle.

 

Au total, 35 sites, qu’il s’agisse de biens naturels, culturels ou mixtes, sont proposés à l’inscription et seront examinés par le Comité du patrimoine mondial qui tient actuellement sa 35e session au siège de l’UNESCO jusqu’au 29 juin.

Lire la suite

Gabon : Aperçu du futur Centre Hospitalier Universitaire Albert Schweitzer de Lambaréné

27 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Ministères.

La mission du futur CHU :

 

 

 

 

Unir la science, les soins cliniques, la santé publique et la formation à travers une approche intégrée de la santé sur un modèle de collaboration internationale et dans l’esprit « Schweitzerien » (respect de la vie et de tout être vivant).

 

 

 

 

-       1er CHU international : il permettra la coordination des efforts de l’Hôpital Albert Schweitzer, de l’Hôpital Régional de Lambaréné et de l’Université de Tübingen. Un processus est en cours pour engager l’Université de Harvard dans ce CHU

 

-       1er CHU en Afrique dans une zone rurale

 

Ce CHU permettra aussi de faire connaître le Gabon grâce, à l’internationalité, à la formation et à la recherche.

 

 

Les associés de la fondation :

Hôpital Albert Schweitzer, Lambaréné, au Gabon (HAS)

Hôpital Régional de Lambaréné Georges Rawiri (HRL)

Unité de recherches médicales de l’HAS et l'Université de Tübingen (MRU)

Ministère de la Santé du Gabon

Cabinet du Président du Gabon

 

 

Les activités du CHU Albert Schweitzer de Lambaréné incluront:

 

·       Un suivi scientifique rigoureux et une évaluation des problèmes de santé primaires de la région, y compris la tuberculose, le VIH/Sida, le paludisme ainsi que la santé maternelle et infantile

 

·       L’exécution des «meilleures pratiques» prouvées en Afrique pour les soins cliniques, la santé publique, la gestion financière, l'amélioration continue de la qualité et l'engagement de la population

 

·       Le développement et l’évaluation scientifique de nouvelles technologies qui permettront aux communautés locales d’avoir un accès aux soins de santé à moindre coût en Afrique

 

·       La recherche scientifique et la formation, y compris la science fondamentale, l'épidémiologie et les essais cliniques

 

·       La formation en santé clinique et publique pour le personnel soignant de l’ensemble du Gabon et de l'Afrique, sur place et à distance grâce à un système internet de « Télé-médecine »

 

Chronologie :

 

·       Juin 2011: Blair House, Washington DC – Le Président Ali Bongo Ondimba et les partenaires de la fondation annoncent la création du Centre Hospitalier Universitaire de Lambaréné. Le président s’est engagé à faire un don d’un million de dollar pour la construction de l’Hôpital Albert Schweitzer ainsi qu’un million de dollars pour financer la lutte contre la tuberculose. Un million supplémentaire venant de donateurs internationaux s’ajouteront à cette somme. 

 

·       Juillet 2011: Lancement du programme régional global de lutte contre la tuberculose à Lambaréné

 

·       Décembre 2011: Achèvement du plan à 5 ans pour le CHU Albert Schweitzer, avec des budgets, incluant: 

 

-       les programmes intégrés de santé globale pour la région de Lambaréné, en précisant les rôles de l’HAS, de l’HRL, du MRU, du ministère de la Santé du Gabon et des collaborateurs internationaux;

-       des plans pour la réplication de la lutte contre la tuberculose et d'autres programmes dans tout le Gabon

-       les initiatives de recherche, les initiatives d'éducation et de formation

-       la construction  et la rénovation des installations à l'Hôpital Schweitzer et des cliniques du village.

 

·       Juillet 2011 - Avril 2013 : Construction et rénovation des installations à Lambaréné et collecte de fonds internationaux

 

·       Avril 2013 : Ouverture totale du CHU Albert Schweitzer de Lambaréné qui sera le hub des célébrations du centenaire de la création de l’hôpital par le Docteur Albert Schweitzer en 1913.

 

 

 

 

 

Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez contacter le Professeur Lachlan Forrow, Président de la Fondation Albert Schweitzer : lforrow@bidmc.harvard.edu

 

 

 

Lire la suite

La Chambre préliminaire I délivre trois mandats d’arrêt à l’encontre de Muammar Gaddafi, Saif Al-Islam Gaddafi et Abdullah Al-Senussi

27 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Organisations internationales.

Situation: Jamahiriya arabe libyenne

AffaireLe Procureur c. Muammar Mohammed Abu Minyar Gaddafi, Saif Al-Islam Gaddafi et Abdullah Al-Senussi

 

Aujourd’hui, le 27 juin 2011, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a délivré trois mandats d’arrêt à l’encontre de Muammar Mohammed Abu Minyar Gaddafi, Saif Al-Islam Gaddafi et Abdullah Al-Senussi pour des crimes contre l’humanité (meurtre et persécution) qui auraient été commis en Libye du 15 février 2011 jusqu’au 28 février 2011 au moins, à travers l’appareil d’Etat libyen et les forces de sécurité.

 

La Chambrecomposée des juges Sanji Mmasenono Monageng (Présidente), Sylvia Steiner et Cuno Tarfusser, a considéré qu’il existe des motifs raisonnables de croire que les trois suspects ont commis les crimes qui leur sont attribués et que leur arrestation paraît nécessaire pour garantir qu’ils comparaîtront, qu’ils ne continueront pas de faire obstacle aux enquêtes et n’en compromettront pas le déroulement, et pour les empêcher d’utiliser leurs pouvoirs pour poursuivre l’exécution de crimes relevant de la compétence de la Cour.

 

La situation en Libye a été déférée au Procureur de la CPI par la résolution 1970, adoptée le 26 février 2011, par le Conseil de sécurité des Nations Unies. Le Conseil de sécurité, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, décida que « les autorités libyennes doivent coopérer pleinement avec la Cour et le Procureur et leur apporter toute l’assistance voulue » et, tout en reconnaissant que le Statut de Rome n’impose aucune obligation aux Etats qui n’y sont pas parties, demanda instamment à tous les Etats et à toutes les organisations régionales et  internationales concernées de coopérer pleinement avec la Cour et le Procureur.

 

Le 3 mars 2011, le Procureur de la CPI a décidé d’ouvrir une enquête et a demandé, le 16 mai 2011, la délivrance des trois mandats d’arrêt.

 

Plus d’information sur cette affaire ici.

Fiche d’information sur l’affaire

Questions & réponses

Lire la suite

Gabon : La gendarmerie nationale ouvre une enquête suite au décès de trois immigrés clandestins à Bitam

27 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #Ministères.

Communiqué de presse officiel du Ministère de la Défense nationale de la République Gabonaise

 

La gendarmerie nationale ouvre une enquête suite au décès de trois immigrés clandestins à Bitam

 

 

Libreville, le 24 juin 2011 –Suite à l’incarcération d’une vingtaine d’immigrés clandestins et au décès de trois d’entre eux le 15 juin 2011 à Bitam, une enquête vient d’être ouverte par la gendarmerie nationale pour déterminer les conditions dans lesquelles ces personnes ont été détenues.

Par mesures conservatoires, le lieutenant major Christian Ombango, commandant de la gendarmerie de Bitam, l’adjudant chef major Séraphin MeniéMezeng, commandant adjoint et l’adjudant chef Nicaise Benga José, commandant de brigade Bitamcentre, ont été relevé de leurs fonctions, à compter du 23 juin 2011.

Le lieutenant André Onguina, Commandant de brigade de gendarmerie à Eboro assurera l’intérim du lieutenant major Christian Ombango et l’adjudant Cyriaque Adzabe Ella, commandant de brigade adjoint, celui de l’adjudant chef, Nicaise Benga José.

Un rapport d’enquête devra être rendu dans les prochains jours.

FIN

Lire la suite

L’UNION AFRICAINE DOIT AGIR AVEC DETERMINATION POUR ASSURER LE DEVELOPPEMENT DE LA JEUNESSE AFRICAINE.

26 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Pour diffusion Immediate – 26 Juin 2011.

 

L’UNION AFRICAINE DOIT AGIR AVEC DETERMINATION POUR ASSURER LE DEVELOPPEMENT DE LA JEUNESSE AFRICAINE.

 

Oxfam insiste pour que cela soit une priorité pour les décennies à venir.

 

 Alors que le Conseil Exécutif, le Forum des Ministres des Affaires Etrangères, une instance de prise de décision commence aujourd’hui ses discussions, Oxfam et ses partenaires appellent les ministres de s’assurer que le thème central du sommet “ Accélérer le renforcement des capacités de la jeunesse pour un développement durable”, ne soit pas oublié.

 

Les conflits en cours comme en Libye, au Sud-Soudan et ailleurs, ont besoin de toute l’attention de l’Union africaine. Mais les ministres de l’Union Africaine ne doivent pas se laisser détourner des défis et problèmes de la jeunesse » a affirmé Désiré Assogbavi, le représentant d’Oxfam auprès de l’Union Africaine. Notre jeunesse est vulnérable, et se laisse recruter par des groupes armes. S’il n’y a pas une bonne gestion des questions de cette jeunesse, la plupart de ces problèmes du continent y compris ceux liés a la paix et à la sécurité n’auront pas de solutions durables », a jouté Mr Assogbavi.

 

Trois jeunes africains sur cinq sont au chômage, et trois quarts vivent en dessous du seuil de pauvreté, avec tout juste un dollar par jour. Si leurs besoins économiques ne sont pas pris en compte, cela pourrait alimenter leur désenchantement politique, comme les révolutions qui ont commencé en Afrique du Nord, et qui potentiellement pourraient atteindre l’Afrique au sud du Sahara, selon Oxfam.

 

Quelques pays connaissent à l’heure actuelle, comme un renouveau politique, avec une forte croissance, mais “Cette richesse n’est pas équitablement distribuée à tous, pour améliorer le niveau de vie, et pour leur donner de l’espoir, afin de démontrer que l’avenir sera meilleur comparé au passé. », a affirmé Yohannes Mezgebe, vice président de l’Union Panafricaine de la jeunesse.

 

L’agence internationale Oxfam et ses partenaires, présents à Malabo au 17ème sommet de l’Union Africaine appellent l’organisation panafricaine, pour qu’elle donne des délais à tous ses membres pour appliquer la Chartre de la jeunesse qui a identifié et pris des décisions importantes depuis 2006. Cette chartre souligne la nécessité  de promouvoir activement la participation de la jeunesse à tous les aspects du développement.

 

Et l’Union Panafricaine de la jeunesse demande à la Commission de l’Union Africaine:

·      L’Allocation de ressources adéquates  pour le Plan d’Action en faveur de la Décennie de la jeunesse Africaine.

·      La transformation de la division jeune de l’Union Africaine, en ne direction sous la responsabilité du président de la Commission.

·      Développer des stratégies pour un partenariat secteur Public-Secteur privée pour mobiliser les ressources pour la jeunesse

·      Donner la priorité a une éducation de qualité, innovatrice et en faveur de tous.

 

Les représentants de la jeunesse africaine a ce sommet, demandent urgemment aux ministres africains, aux chefs d’état, et aux donateurs, de ne pas rater cette opportunité pour satisfaire toutes ces requêtes.  

 

“ 70% de la population africaine a moins de 35 ans, et cela doit être une chance si des investissements appropriés et les bonnes décisions sont prises maintenant” a ajouté Mezgebe.

 

Et selon Désiré Assogbavi, “Oxfam s’engage à faire du plaidoyer et à soutenir le renforcement durable des capacités des jeunes, ainsi que  leur bien-être social.

 

Contact Media 

Charles Bambara – cbambara@oxfam.org.uk 

Tel Guinée Equatoriale: +240 222 047 179

 

Notes aux rédactions

L’Union de la Jeunesse Panafricaine – C’est une organisation basée à Alger, qui a été crée à Conakry la capital de la guinée le 26 Avril 1962, avec les encouragements de l’organisation de l’Unite Africaine, qui voulait avoir une plateforme pour mobiliser la jeunesse africaine autour du combat  pour la Libération. Cette organisation est structure en Congres – Comite Exécutif, des organisations régionales, et des comites spécialisés, et dont les instances sont renouvelées une fois tous les quatre ans au niveau des 53 pays membres de l’Union africaine.

 

Oxfam est une confédération internationale de 15 organisations travaillant dans 98 pays et avec des partenaires et allies dans le monde pour proposer des solution durables a l’injustice et a la pauvreté.  www.oxfam.org

Lire la suite

Lavoir Moderne Parisien : Projection du documentaire "Mon festival, ma renaissance"

23 Juin 2011 , Rédigé par APPA Publié dans #A ne pas rater.

Suite à notre partenariat avec le 3ème festival mondial des Arts Nègres, la Ministre de la Culture du Sénégale, Madame Awa Ndaye,  rend visite au Lavoir Moderne Parisien vendredi 26 juin à 17H.

Nous vous invitons à une projection suivie d'un débat.

 

Invitation 

A l’occasion de la célébration de son premier anniversaire, le Forum de la Renaissance Africaine (FORA) vous invite à l’avant première du film documentaire « Mon Festival, Ma Renaissance » qu’il organise en partenariat avec le mensuel Cultures Contemporaines et sous la présidence effective de Madame la Ministre d’Etat, Ministre de la Culture, du Genre et du Cadre de vie du Sénégal, Awa NDIAYE, le vendredi 24 juin 2011 à partir de 17H au Lavoir Moderne de Paris (LMP) sis au 35 rue Léon, 75018 (M° Marcadet Poissonnier, Barbès Rochechouart, Château rouge).

Le visionnage du film sera suivi du témoignage de l’Historien Jean P. OMOTUNDE et de l’artiste Emmanuelle SECK sur la 3ème édition du Festival Mondial des Arts Nègres qui s’est tenu au Sénégal du 10 au 31 décembre 2011.

Madame la Ministre de la Culture se prêtera à une séance de questions-réponses et un cocktail dînatoire mettra fin à la soirée culturelle. 

 

Lire la suite
1 2 > >>