Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Opinion Africaine

Articles avec #ong-associations. tag

Côte d'Ivoire : la fondation BGFIBank apporte une contribution financière à l'AREEA

25 Mars 2014 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Dans le cadre de ses objectifs en matière d’éducation, la Fondation BGFIBank a apporté sa contribution financière à l’Association pour la Réinsertion des Enfants par une Education Adaptée (AREEA). Le montant alloué de 10 millions de francs CFA est destiné à soutenir les actions de l’association en faveur de l’éducation et la formation des enfants déficients intellectuels. La Fondation vient ainsi renforcer l’action locale entreprise par la filiale du Groupe en Côte d’Ivoire, qui soutient depuis 2 ans cette association.
En apportant une réponse à la problématique de la prise en charge et de la réinsertion sociale des enfants handicapés intellectuels, cette contribution épouse parfaitement l’un des objectifs stratégique de la Fondation BGFIBank à savoir, favoriser l’accès à l’éducation de qualité dans des conditions sereines, à la transmission des connaissances et l’égalité des chances pour tous.

Cette action témoigne de l’engagement et de la volonté ferme de la Fondation BGFIBank d’occuper, dans l’ensemble des pays d’implantation du Groupe, toute sa place dans l’œuvre collective de solidarité, notamment envers les enfants en situations de fragilité.

 

Depuis plus de 20 ans, l’AREEA a fait de l’éducation des enfants déficients intellectuels son leitmotiv. Elle accueille au sein de son centre spécialisé "La page blanche", situé à Abidjan et entièrement géré par des parents, une trentaine d’enfants âgés de 3 à 23 ans. Elle s’est fixée comme mission d’œuvrer au bien être des enfants handicapés intellectuels et de créer les conditions optimales de prise en charge et de réinsertion sociale. Depuis sa création, ce centre a déjà accueilli plus de 1000 enfants.

"Savoir, c’est pouvoir" dit l’adage, et nous restons persuadés qu’éduquer et former ces enfants en difficulté reste le meilleur moyen de les mettre en capacité de prendre en main leur destin. Nous sommes fiers de cette belle initiative que l’AREEA a mise sur pied et nous avons le souci de son bon fonctionnement. Le bien-être et l’autonomisation de ces enfants en dépendent", a souligné le Secrétaire exécutif de la Fondation.

 

A propos de la Fondation BGFIBank 
Porteuse de valeurs d’intérêt général et de solidarité, la Fondation BGFIBank a mis en place un programme de mécénat qui s’inscrit dans le prolongement de la mission du Groupe BGFIBank. Elle est au service de la réalisation des objectifs du Groupe en matière de responsabilité sociétale. A ce titre, elle est chargée de maintenir un dialogue permanent avec les communautés d’accueil dans l’ensemble de ses pays d’implantation. La Fondation BGFIBank donne la priorité aux initiatives locales ciblées, des projets directs dont les effets ont un impact direct sur les populations bénéficiaires. Elle intervient dans 4 domaines : l’éducation, la santé, l’environnement et la culture.

Lire la suite

LE PREMIER MINISTRE DUNCAN INVITE SPECIAL DE SCIENCES PO PARIS LE 17 AVRIL

16 Avril 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

                 République de Côte d’Ivoire
                     Union - Discipline - Travail
        Cabinet du  Premier Ministre  
Ministre de l’Economie et des Finances                                                                    
         
              Service Communication                 
               


NOTE D’INFORMATION
N°01/120413/SC/PM

LE PREMIER MINISTRE DUNCAN INVITE SPECIAL DE SCIENCES PO PARIS LE 17 AVRIL
Le Premier ministre, ministre de l’Economie et des Finances, M. Daniel Kablan Duncan, animera le 17 avril 2013, de 10H15 à 12H15, à Paris, une conférence-débat sur le thème 
« Deux ans après la crise : quelles perspectives pour la Côte d’Ivoire ? ». Lieu d’accueil de cette importante rencontre : l’Amphithéâtre Caquot, Sciences Po Paris, 28 rue des Saints-Pères, 75007 PARIS.
Le chef du Gouvernement ivoirien intervient à cette tribune à l’invitation conjointe de l’Association Sciences Po pour l’Afrique (ASPA) et l’Association du Programme Europe-Afrique des Sciences Po (APEAF). Il s'agit de deux associations créées respectivement en 2006 et en 2011, qui rassemblent des intellectuels, étudiants et diplômés de Sciences Po partageant la volonté commune de promouvoir et d’enrichir le débat sur les problématiques économiques, politiques et culturelles relatives au continent africain.
L’invitation du Premier ministre DUNCAN intervient dans le cadre de la clôture de leurs activités 2012/2013. L’ASPA et l’APEAF ont décidé d’organiser un événement spécial sur la Côte d’Ivoire au cours de ce mois d’avril. La conférence-débat démarrera par une déclaration magistrale d’une trentaine de minutes de l’invité spécial, suivie d’une discussion face-à-face avec un universitaire puis d’une longue séance de questions/réponses avec tous les participants.
Dans le fond, il s’agira pour le chef du gouvernement ivoirien d’éclairer et rassurer son auditoire sur la situation politique, sociale et économique du pays en partant du projet du Président Alassane OUATTARA de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020.
Comment relever les nombreux défis de la paix et la sécurité, de la réconciliation nationale, de la réinsertion des ex-combattants, de la reconstruction des infrastructures, de la relance économique, du chômage des jeunes, etc. ?
Telles sont quelques unes des interrogations auxquelles l’hôte de marque de Sciences Po Paris devra trouver des réponses.

Le Service Communication

Boulevard Angoulvant Plateau – 01 BP 1533 Abidjan 01
Tél. : (225) 20.21.11.00 / 20.31.5.00 / 20.25.13.00 – Fax : (225) 20.33.20.28
Internet :  http://www.premierministre.ci – E-mail : courriel@primature.gov.ci

Lire la suite

International Rivers Wins Prestigious MacArthur Foundation Award

28 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

              

 

FOR IMMEDIATE RELEASE

Thursday, February 28, 2013

Media Contacts:
Jason Rainey, Executive Director, +44 7583 493 072, jrainey@internationalrivers.org (in London)
Aviva Imhof, Campaigns Director, +1 510 717 4745, aviva@internationalrivers.org (in California)

International Rivers Wins Prestigious MacArthur Foundation Award

Organization Recognized for its Extraordinary Creativity and Effectiveness

Berkeley, USA: International Rivers is one of only 13 nonprofit organizations around the world to win this year’sMacArthur Award for Creative and Effective Institutions. The award, which was announced today, recognizes exceptional grantees who have demonstrated creativity and impact. The John D. and Catherine T. MacArthur Foundation sees this sizable one-time grant as an investment in International Rivers' long-term effectiveness.   

In Asia, Africa and Latin America, International Rivers works to protect rivers and human rights threatened by some of the world’s most destructive dam projects. At the same time, the organization promotes sustainable alternatives to meet people's energy and water needs. International Rivers also works to address the underlying drivers of big dams. Applying science, rigorous policy analysis and strategic advocacy, the organization assists partners across the globe in defending rivers and community rights and works to strengthen the social and environmental policies of institutions involved in funding and building dams. 

"If we think of forests as the lungs of the planet, then rivers most surely are the arteries of the planet. They nourish ecosystems and communities. Yet these arteries are being clogged by destructive big dams. International Rivers has worked for over 25 years to support communities fighting these misguided projects and to propose better alternatives for meeting energy and water needs. We are thrilled to receive the prestigious MacArthur Award, which will help us build the global movement for rivers and rights, strengthen our regional offices, and ultimately advance a just and sustainable approach to development," said Jason Rainey, Executive Director of International Rivers.

"From New York to New Delhi, these extraordinary organizations are making a real difference in the lives of people and communities," said MacArthur President Robert Gallucci. "MacArthur recognizes their importance and impact, and we hope our investment will help ensure that they continue to thrive and to increase their reach in the future."

International Rivers will use its $750,000 MacArthur Award for Creative and Effective Institutions to build its reserves, strengthen regional offices in Asia, Africa and South America, and expand global awareness and support for the movement for healthy rivers and human rights.

According to the MacArthur Foundation, the Award is not only recognition for past leadership and success, but also an investment in the future. For these Awards, the Foundation does not seek or accept nominations. To qualify, organizations must demonstrate exceptional creativity and effectiveness; have reached a critical or strategic point in their development; show strong leadership and stable financial management; have previously received MacArthur support; and engage in work central to one of MacArthur’s core programs.

More information on why MacArthur selected International Rivers and an overview video:

MacArthur Foundation
International Rivers

--30--

 


 

International Rivers is an environmental and human rights organization with staff in five continents. For over two decades, we have been at the heart of the global struggle to protect rivers and the rights of communities that depend on them.

2150 Allston Way, Suite 300, Berkeley, CA 94704, USA
+1 510 848 1155 | 
internationalrivers.org
facebook.com/InternationalRivers | twitter.com/IntlRivers | flickr.com/photos/internationalrivers
youtube.com/internationalrivers | pinterest.com/IntlRivers
Lire la suite

Journée internationale de la femme : cocktail de l'association Intégration Juridique et Economique

28 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

bonjour, 
  
L’équipe de l’association IJE (Intégration Juridique et Economique) vous invite au cocktail
qu’elle organise à l’occasion de la journée internationale de la femme.
Cet évènement  se tiendra dans les nouveaux locaux de l’association situés à quelques mètres de la Porte d’Ivry,
le 8 mars prochain, de 17h à 21h.
Ce cocktail sera pour vous l’occasion de rencontrer des femmes d’origines diverses, d’écouter leurs témoignages, de rencontrer nos
partenaires, nos bénévoles et de célébrer la journée de la femme.
 
Au plaisir de vous y retrouver,
 
Très cordialement
  
Cécile DIMOUAMOUA
Présidente - Fondatrice
Association Intégration Juridique et Economique
tél : +33 6 63 45 14 05
Lire la suite

Côte d’ivoire : La loi des vainqueurs. La situation des droits humains deux ans après la crise postélectorale

27 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Si vous ne voyez pas ce message cliquez ici


 

Présentation du rapport Côte d’Ivoire 

« La loi des vainqueurs.

La situation des droits humains deux ans après la crise postélectorale » 

 


Amnesty International France 

72 bd de la Villette, 19ième Paris (M° Colonel Fabien ou Belleville, ligne 2 et 11)

En présence de Salvatore Saguès, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International,

et de Stephan Oberreit, directeur d’Amnesty International France

 

Le rapport « Côte d’ivoire : La loi des vainqueurs. La situation des droits humains deux ans après la crise postélectorale » présente en détail les graves violations des droits humains commises par l’armée nationale et la police militaire, notamment les exécutions extrajudiciaires, les arrestations pour des motifs politiques, les actes de torture et les détentions au secret, dont sont victimes les partisans déclarés ou présumés de l’ancien président Laurent Gbabgo.

 

Ce document met en lumière le fait que les autorités, sous prétexte de garantir la sécurité et de lutter contre les auteurs d’attaques armées, agissent en dehors des principes du droit, en vue de se venger en toute impunité des violences post-électorales qui ont éclaté il y a deux ans, fragilisant ainsi le processus de réconciliation mis en place en juillet 2011.

 

Dans ce rapport figurent des témoignages de personnes prises pour cibles, notamment d’un homme qui a été emmené sous la menace d’une arme à feu dans la forêt, où un prisonnier a été abattu sous ses yeux, tandis que d’autres étaient torturés à coups de décharges électriques pour leur arracher des « aveux ». Par ailleurs, le rapport décrit de manière détaillée l’attaque et la destruction le 20 juillet 2012 d’un camp près de Duékoué accueillant des personnes déplacées, agissements qui sont le fait des Dozos (chasseurs traditionnels), de la population locale et de certains éléments de l’armée.

 

Gaëtan Mootoo, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, se rendra en Côte d’Ivoire du 20 février au 2 mars prochain. Il présentera le rapport lors d’une conférence de presse qui aura lieu à 10h à la maison de la presse, à Abidjan, mercredi 27 février.

 

 

Amnesty International France

Créée en 1961, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant plus de 3 millions de personnes qui œuvrent pour le respect, la défense et la promotion de tous les droits inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. Amnesty International a reçu le Prix Nobel de la paix en 1977. Amnesty International France (AIF) a été créée en 1971. Son financement repose sur la générosité du public (plus de 180 000 donateurs), sur les ventes de produits de soutien et les cotisations de ses membres (plus de 18 000). AIF est agréée par le Comité de la charte du don en confiance.

www.amnesty.fr - www.amnesty.fr/RSS/Communiques - @amnestypresse

Lire la suite

Gabon/France : Trophée des champions (rencontre de presse).

25 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Madame, Monsieur,
Nous avons l'heureux plaisir de vous informer qu'une rencontre avec la presse africaine est organisée  demain mardi à 11 heures au siège de la Ligue de Football Professionnel 
6 rue Léo Delibes 
75016 Paris.
Métro: Boissière.
Cette rencontre avec la presse sera consacrée à l'organisation du Trophée des Champions 2013 qui aura lieu à Libreville au Gabon le 3 août 2013.
Le Trophée des Champions est une rencontre officielle du Football Français qui oppose le vainqueur du Championnat de France au vainqueur de" la Coupe de France. C'est la rencontre qui ouvre chaque année la saison du football.
L'année dernière, elle s'était déroulée à New York au Etats Unis.
C'est la toute première fois que cette rencontre va se dérouler en Afrique noire.
La conférence sera dirigée par Messieurs :
- Fréderic Thiriez Président de la Ligue de Football Professionnel français
- Le Ministre gabonais des Sports
- Le Président de la Ligue de Football du Gabon
- Le Président du Comité Olympique du Gabon
- L'Ambassadeur du Gabon à Paris.
Une dizaine d'anciens joueurs africains prendront part à cet évènement.
01 Alain GIRESSE (ancien entraîneur du Gabon) ?
02 Gernot ROHR    (ancien entraîneur du Gabon) confirmé,
03 Joseph Antoine BELL (Ancien Joueur) arrive du Caméroun, confirmé,
04 Racine KANE (ancien joueur) confirmé,
05 Amara SIMBA (ancien joueur) confirmé,
06 Jean Marc ADJOVI - BOCCO (ancien joueur - Diambarsconfirmé,
07 Kana BIYICK (ancien joueur) confirmé,
08 Japhet NDORAM (ancien joueur) confirmé,
09 Toko NAMBATINGUE (ancien joueur) confirmé,
10 Daniel COUSIN (ancien joueur) arrive du Gabon, Confirmé,
11 Oumar DIENG (ancien joueur) confirmé,
12 Basile BOLI (ancien joueur) confirmé,
12 Kaba DIAWARA (ancien joueur) confirmé,
13 Youssouf FOFANA (ancien joueur) confirmé,
14 Abdel DJADAOUI (Ancien joueur) confirmé.
Eric FABRE : fabreric1@yahoo.fr
Lire la suite

Cameroun/Nigeria : Petition otages francais

24 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Afrique terre de prédation !

La bande sahélienne est devenue territoire de prédation et de trafics en tout genre. On devine des ombres sournoises tapies derrière les dunes et de rachitiques buissons d’épineux, traquant comme un gibier dont le double tort est d’être passé par là, profitant de sa liberté de mouvement, et d’appartenir à la mauvaise race ou à la mauvaise religion. Des velléités plus conquérantes voient le jour. Au Nigeria, on rue dans les brancards. Le Mali sera le premier terrain d’expérimentation d’un état subsaharien sous le régime de la Charia. La conquête s’étend aux confins du Cameroun.

 

Les étoiles meurent sans un soupir. Les prédateurs sont ambitieux. Demain, le Cap.

Il y a quelques jours, un groupe dont l’appartenance reste indéterminée et les revendications inconnues, enlevait dans le nord du Cameroun, sur la frontière avec le Nigeria, une famille française « blanche », trois adultes et quatre enfants en bas âge. Devant une action aussi barbare, on est obligé de s’incliner. L’humain est vraiment capable de tout. Chapeau bas, les artistes. Vous avez atteint les limites de l’ignoble. Quels sont les objectifs, quelles sont les motivations de ces brigands ? Se revendiqueraient-ils de l’islam ?  Cette religion, l’une des plus grandes de l’humanité, serait-elle le moteur de leur action ? Est-ce au nom d’une guerre sainte de l’Orient contre l’Occident qu’ils peuvent se permettre de ne pas faire de quartier, d’empester l’Afrique qui, même dans leur logique folle, ne leur a rien fait, et d’inclure les enfants parmi leurs captifs de guerre ?

 

Imaginez à quel point j’en suis. Imaginez que dans l’écoeurement qui m’envahit, j’en arrive à espérer que ces individus soient de simples petits bandits de grands chemins. Il en a existé même au nord du Cameroun, que l’on nommait les coupeurs de route. J’en finis par espérer qu’ils aient enlevé cette famille pour de vils motifs crapuleux. Mais si c’est au nom d’une religion et d’une guerre sainte...

 

Imaginez que dans mon incapacité à apporter une aide quelconque à ces otages – je n’ai que la plume et le verbe pour armes -, imaginez que j’en arrive à souhaiter dans mon désespoir, que leurs bourreaux soient de petites bêtes qui essaient comme certains pensent, de les vendre à des groupes mieux constitués et plus idéologisés. Vous me pardonnerez cette implication épidermique à laquelle je ne vous ai pas habitués. Mais je suis pris aux tripes, à cause de ma condition de père, à cause de ma double appartenance, camerounaise et française, car le drame qui se joue, concerne mes frères humains, mes concitoyens français et a démarré sur la terre où est enterré mon placenta.

Au Cameroun on observe depuis toujours, une sérénité et une fraternité citoyenne entre les religions et les ethnies qui composent le pays. Il ne s’agit point d’une cohabitation ou d’une insipide coexistence pacifique, mais d’une fraternité franche et pure. La religion n’encombre pas l’espace public et personne ne se réclame d’elle pour poser un acte ou une revendication. Sur la base ethnique, tout le monde reconnaît les spécificités, les forces et les faiblesses des uns et des autres. Mais il n’y pas plus de conflictualité parmi ces ethnies, qu’entre les Basques et les Bretons. Il y en a bien moins qu’entre les Flamands et les Wallons de Belgique, les Hutus et les Tutsis. Depuis la constitution de la nation, il n’y a dans ce pays, ni guerre de religions, ni guerre tribale, ni guéguerre anticolonialiste. Le Blanc n’est pas pris à partie à cause de sa race, de sa religion ou des actes de ses aïeux. Aucun dignitaire religieux de l’islam ne signera une fatwa contre un hypothétique axe blanc du mal ou ennemi d’Allah. Alors, pour toutes ces raisons, le Cameroun ne méritait pas que des illuminés ou des brigands venus d’ailleurs, commettent sur son territoire leur acte ignoble dont il est clair, qu’ils soient des brigands ou des religieux, qu’il repose sur une certaine conception de l’islam.

 

Je vous écris aujourd’hui, chers amis, pour une raison bien simple. Nous avons mis en ligne une pétition exigeant la libération immédiate et sans condition des otages enlevés sur le sol camerounais. Cette pétition a été introduite par moi-même et par une jeune élue française, de la même double appartenance que moi. Je sollicite de tout cœur votre soutien.

 

Je sollicite que tous les lecteurs manifestent leur sympathie au Cameroun, mais surtout à la famille éprouvée qui ne mérite pas cela, en signant massivement cette pétition. Impliquez vos amis, vos familles, vos réseaux, vos collègues, pour que la voix de l’amitié et de la paix, étouffe les croassements des corbeaux de la haine. 

Je joins le lien pour accéder à cette pétition.

 

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/gouvernements-fran%C3%A7ais-et-camerounais-lib%C3%A9ration-de-la-famille-moulin-fournier-3

 

Au cas où vous auriez des difficultés à y accéder par cette voie, utilisez donc la bonne vieille méthode des mots clés. Entrez dans le moteur de recherche Google, les mots suivants : pétition cameroun otages dubos kelman.

Lire la suite

Procès Gbagbo à la CPI : le CRAN s'interroge sur la légitimité de cette procédure

18 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

  Alors que va s’ouvrir, le 19 février 2013 le procès de Laurent GBAGBO, ancien président Ivoirien, devant la Cour Pénale Internationale (CPI), de nombreuses voix s’élèvent pour s'interroger sur  la légitimité de cette procédure.
    En effet, la signature fin 2012 par la Côte D’Ivoire du Statut de Rome, ne confère pas à la CPI (ni en fait, ni en droit), une compétence de principe sur le règlement d’un problème Ivoiro-ivoirien. Tous les problèmes provoqués dans ce pays par les partisans des deux présidents doivent être jugés en Côte d’Ivoire, par des juges Ivoiriens. Remettant en cause ce procès, Mme Zuma, présidente de l'Union africaine l'a exprimé très clairement : « il faut des solutions africaines aux problèmes africains ». 
    Par ailleurs, sans vouloir prendre partie pour qui que ce soit, le CRAN s'interroge sur l'attitude de la CPI qui semble viser en particulier les dirigeants du sud. En septembre 2012, Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, s'était publiquement étonné que ni George Bush ni Tony Blair n'aient jamais été ne serait-ce qu'inquiétés par la CPI, malgré les mensonges allégués pour justifier la guerre en Irak : « dans un monde cohérent, avait-il indiqué, ceux responsables de cette souffrance et de ces morts devraient prendre le même chemin que certains de leurs semblables africains et asiatiques à qui l'on a demandé de répondre de leurs actions à La Haye ». 

    Dans ces conditions, le CRAN ne peut que soutenir la voix de Mme Zuma et de Desmond Tutu, et invite la diplomatie française à s'interroger sur ce procès en particulier, et sur l'action de la CPI en général.



    Contacts :
Guy Samuel NYOUMSI
Vice-président du CRAN
gsnyoumsi@gmail.com
Tel +33 6 98 97 43 61

Lire la suite

Rencontre tendue entre Harlem Désir et les associations antiracistes

15 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

Lors des élections présidentielles, François Hollande a réalisé ses meilleurs scores en Guadeloupe, en Martininique, en Guyane, à la Réunion, en Seine-Saint-Denis, et ensuite seulement en Corrèze. La mobilisation citoyenne dans les quartiers populaires a étéparticulièrement forte. Ainsi, à Trappes et à Villetaneuse, M. Hollande a obtenu respectivement 71,01% et 78,22% des suffrages exprimés.Or depuis l'élection, de nombreux engagements ont été trahis.

 

            C'est dans ce contexte que s'est tenu ce lundi 11 février, rue de Solférino, une réunion entre M. Harlem Désir et un grouped’associations antiracistes et pour l'égalité civique. Étaient présents Banlieue citoyenne, le CRAN, le Mouvement pluricitoyen, Républiqueet Diversité, Solidarité Africaine de France, ainsi que la Brigade antinégrophobie, Cité en mouvement,  HIA Network France, lesIndivisibles, et Norside, associations membres du Collectif contre le contrôle au faciès.

            Les sujets à l'ordre du jour étaient nombreux : la question des class actions dans le domaine de la discrimination, les statistiques dela diversité, la représentation de la diversité dans les partis politiques, la politique de récépissé du contrôle d’identité, la question du droitde vote des résidents non-communautaires, la création d'un secrétariat chargé de la lutte contre les discriminations.

            Dans l'ensemble, les associations ont été très surprises des réponses de M. Harlem Désir, qui s'est montré souvent ignorant desengagements du président et du gouvernement, et qui s'est positionné souvent à contre-courant des évolutions récentes de la majoritéprésidentielle.

            Ainsi, M. Désir ne savait rien des engagements pris par Matignon en octobre dernier dans le domaine des réparations relatives àl'esclavage. Il en était encore à invoquer la nécessité d'un débat sur le principe, alors que celui-ci a déjà été acté par le gouvernement.

            De même, M. Désir semblait ignorer que M. Hollande avait promis pendant la campagne d'élargir au droit de la discrimination leprincipe des class actions, prévu initialement pour le droit de la consommation, mais il a tout de même accepté de mettre en place ungroupe de travail sur ce sujet d'ici fin mars.

            Sur la question de la politique du reçu du contrôle d’identité, les associations prennent acte de la timide avancée de M. Désir.Consciente de l’importance ainsi que des nombreux avantages de cette politique, Martine Aubry avait affirmé le soutien sans équivoquedu Parti Socialiste à cette mesure, lors des dernières universités d’été à la Rochelle, allant jusqu’à proposer l’expérimentation dans sa ville.Depuis, alors que plusieurs parlementaires issus de formations politiques allant du Parti Communiste jusqu’à l'UDI ont déposé despropositions de loi en ce sens, Harlem Désir s’était aligné sur la position de Manuel Valls, en rupture par rapport à la position initiale de M. Ayrault. Au terme de cette rencontre du 11 février, le Premier secrétaire du Parti socialiste a finalement déclaré ne pas être opposé àune expérimentation et s’est également dit prêt à étudier le sujet de nouveau.

            M. Hamon disait récemment à Médiapart : « Avant de s’intéresser à l’électorat populaire qui a voté Front national, on peut aussis’intéresser à l’électorat populaire qui a voté pour nous. Le meilleur moyen de gagner une réélection, c’est de faire revoter ceux qui ontdéjà voté pour nous. » A un an des municipales, les associations invitent M. Désir à méditer ces paroles. En effet, elles n’excluent pas desoutenir des candidatures alternatives face à des candidats issus de partis ayant trahi le vote des minorités.

 

Contacts :

-Thiaba Bruni, (porte-parole du CRAN) : +33 6 62 41 79 70

- Franco Lollia (Collectif Antinégrophobie) : +33 6 12 98 45 48

- Axiom (Nordside) : +33 6 98 07 71 27

Lire la suite

Paris : 19ème édition du Maghreb des livres .

15 Février 2013 , Rédigé par APPA Publié dans #ONG-Associations.

INVITATION PRESSE – Samedi 16 et dimanche 17 février

Les lettres algériennes à l’honneur lors de la 19ème édition du Maghreb des livres 

Rendez-vous samedi 16 et dimanche 17 février à l’Hôtel de Ville pour la 19ème édition du Maghreb des livres, organisée par l’association Coup de soleil, qui mettra cette année à l’honneur les lettres algériennes. 

Bertrand Delanoë visitera le Maghreb des livres samedi 16 février à 11h15. 

L’édition 2012 du Maghreb des livres a accueilli plus de 6 000 visiteurs à l’Hôtel de Ville. 

Le Maghreb des livres, ce sont :

• Une librairie rassemblant tous les livres publiés en 2012, relatifs au Maghreb et à l’intégration. Des livres d’Algérie, de France, du Maroc et de Tunisie. Des livres en langues arabe, française et tamazight.

• 138 séances de dédicaces pour quelques 145 auteurs, que vous retrouverez pour des entretiens et des lectures ;

• des tables-rondes, des rencontres et des cafés littéraires

• un espace-revues, un espace-jeunes, un calligraphe, des dessinateurs de presse

• des expositions de peintures, de photographies et de B.D.

• un café maure convivial, ouvert sans interruption durant ces deux journées du Maghreb des livres 

Date et lieu de l’événement :

Samedi 16 février de 11h à 21h

Dimanche 17 février de 10h à 20h

Hôtel de Ville – 3, rue Lobau (4e

Le programme complet de l’événement est disponible sur le site de l’association : www.coupdesoleil.net

 

Contact presse

Maghreb des Livres : Samia Messaoudi / +33 6 09 47 08 16 / messaoudis@wanadoo.fr

Mairie de Paris : Giles Spence / +33 1 42 76 49 61 / service.presse@paris.fr



Mairie de Paris
Service de presse

T: +33 1 42 76 49 61

service.presse@paris.fr

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>